cerise groupama

 
reprise active
 
  • Dans un contexte de pandémie de coronavirus, quelles solutions pour sécuriser votre activité ?

    CONSEIL - SÉCURISER VOTRE ACTIVITÉ PROFESSIONNELLE 

     

    Le déconfinement n’a pas sonné une reprise d’activité pour tous. Si les carnets de commande se remplissent pour certains secteurs, d’autres attendent toujours le départ pour redémarrer. Artisans, commerçants, professionnels du conseil, de l’automobile, entrepreneurs du bâtiment, vous êtes contraints de vous adapter pour sécuriser équipes et clients.
     

    Repenser la santé au travail

    Maître mot : la prévention

    « Organiser le travail dans un contexte où tout le monde peut transmettre le virus... Et que chaque salarié peut légitimement avoir peur de venir travailler ». Un principe à avoir en tête pour de longs mois, quelle que soit votre entreprise.

     

    Pour cela :

    • Adopter la distanciation sociale : 1 voire 2 mètres pour être le plus efficace possible, des cloisons en plexiglas entre les postes de travail, 1 personne par bureau, alléger les effectifs des open space, supprimer les zones de regroupement comme les pauses café, les fontaines à eau…
    • Aérer les locaux souvent : pas de recyclage de l’air mais une ventilation directe extérieure.
    • Désinfecter les surfaces : chaque salarié doit avoir la capacité de nettoyer sa surface de travail au moins une fois par jour Ainsi que les parties communes (vestiaires, salle de pose, ascenseurs, lieu de restauration) à désinfecter encore plus souvent, après chaque passage ou service.
    • Limiter les échanges de matériels et d’outils, avec idéalement un matériel propre à chaque collaborateur. A défaut, le désinfecter entre chaque usage.

     

    L’indispensable :

    Un accès facile et rapide au lavage des mains (eau + savon) avec séchage uniquement avec des serviettes en papier jetables ou du gel hydroalcoolique, port obligatoire ou non des masques chirurgicaux ou FFP2 en fonction de l’activité, lunettes ou visières pour protéger les yeux sont les basiques de la protection.

     

    A titre d’exemple, pendant le confinement des garagistes ont poursuivi leur activité avec peu de personnel en atelier pour respecter les gestes barrière.

    Former et informer le personnel

    Les nouvelles règles de vie au travail doivent être mises en place avec les collaborateurs après discussion et négociation. En participant à l’élaboration des nouvelles règles de travail, chacun se sent responsable de lui-même et d’autrui. Cela impose des changements d’habitude, la fin du contact physique, plus d’autonomie de chacun (avec un risque de stress accru), et l’exemplarité des managers.

     

    Bon à savoir :
    N’oubliez pas de mettre à jour le DUER (Document Unique d’Evaluation des Risques). Et si des sanctions sont prévues pour non-respect des règles adoptées, intégrez-les au règlement intérieur.

     

    L’information porte sur les nouvelles règles à respecter mais aussi sur l’état de santé de chacun. « Si vous ne vous sentez pas bien, restez chez vous », est la consigne à faire passer. Il est important de responsabiliser votre personnel pour sa santé et celle des autres collaborateurs. Et si l’un des salariés est atteint de Covid-19, pensez à la visite de reprise par la médecine du travail.

     

    Les organisations professionnelles édictent des mesures de prévention après avoir négocié des modalités de reprise d’activité avec les pouvoirs publics. L’objectif est simple : que les contraintes liées à la sécurité, notamment, dans le secteur du BTP, de la restauration ou de l’hôtellerie permettent aux entreprises d’envisager un volume d’activité suffisant pour faire face aux charges.

    Vous pouvez présenter votre plan de sécurité à la médecine du travail.

    Organiser différemment le travail

    Télétravail, mais pas que…

    Pour éviter l’engorgement des transports en commun, la saturation des routes avec la multiplication des véhicules individuels, le télétravail reste la règle lorsque cela est possible. Le retour sur site peut être organisé pour les volontaires dans un premier temps si l’organisation de la sécurité pour tous n’est pas encore en place.

     

    Pour d’autres activités des alternatives peuvent être envisagées comme élargir l’amplitude d’ouverture des locaux, proposer une organisation en équipes réduites intervenant par roulement, réaménager les open space, bureaux d’étude pour garder la distanciation…

     

    A titre d’exemple, une spécialiste de la paie a imposé plusieurs règles à ses clients quand elle se déplace : disposer d’un bureau indépendant, de moyens de protection, être assurée que les documents sur lesquels elle travaille sont à disposition pour son arrivée...

    Utiliser les outils électroniques à votre portée

    Prendre rendez-vous, envoyer un courrier, organiser une réunion, etc., essayez de minimiser les flux physiques en optant pour les outils électroniques existants. Quelques collaborateurs en télétravail ou en chômage partiel ? Conservez le lien en les contactant régulièrement pour échanger sur le travail en cours ou encore prendre des nouvelles et rassurer sur l’avenir.

    Enfants scolarisés : le casse-tête des parents et employeurs

    Il n’y a pas de solution type puisque tout dépend des parents (mettre ou non son enfant à l’école), des établissements scolaires (école en présentiel ou en distanciel de manière continue ou par roulement) mais aussi des missions du parent-collaborateur. Là aussi, discussion et négociation sont essentielles pour trouver un fonctionnement qui n’impacte pas trop votre entreprise tout en rassurant le salarié.

     

    En savoir plus sur les mesures de prévention dans l’entreprise contre le virus Covid-19 (télétravail, gestes barrières, contact avec les clients...).

    Imaginer autrement la relation commerciale

    Circuit court, livraison à distance, tout le monde s’y met

    Certains, pendant le confinement, ont déployé de nouvelles stratégies commerciales pour poursuivre tant bien que mal leur activité. Vente à emporter, livraison à domicile pour certains restaurateurs, création de partenariats locaux pour mettre en place des paniers de produits frais (primeur, fromager, maraîcher...). La vente à distance, le circuit court ont le vent en poupe depuis ces dernières semaines. Des commerces de prêt à porter ont filmé leurs modèles en magasin pour donner envie aux clients confinés.

     

    Ces dispositifs peuvent perdurer dans le temps, même au moment de la reprise complète de votre activité.

    Communiquer différemment

    D’autres entrepreneurs, y compris auto-entrepreneurs et petites structures, ont choisi de maintenir la relation avec leurs clients/prospects avec des messages postés sur les réseaux sociaux, une Newsletter ou encore des vidéos.

     

    Ils se sont formés, via tuto en ligne ou visio conférences organisées par les réseaux d’avocats, d’experts comptables, de BPI France... Ils ont réfléchi à une autre stratégie commerciale pour préparer un redémarrage dans un contexte économique et sanitaire inconnu.

    Une relation nécessaire plus distante

    S’il paraît plus facile pour un professionnel du conseil ou un petit commerce alimentaire d’exercer son activité en respectant les gestes barrières, c’est moins évident pour d’autres acteurs économiques.

     

    Ainsi un plombier ou un spécialiste de la pose de fenêtres doit intervenir en respectant les gestes barrière et en prenant garde de ne pas contaminer le domicile de ses clients.

     

    De même, certains commerces réinventent de nouvelles méthodes de vente. Cette responsable de boutique de vêtements imagine ainsi son magasin autrement : présentation sur son site des produits en rayon ou en stock (avec couleur et taille), prise de rendez-vous par Internet ou via le QR code pour « pré-réserver » un article et venir le chercher. Une solution trouvée pour éviter de toucher tous les vêtements en boutique.

     

    Ce point de vente de produits cosmétiques a mis en place des conseils à distance par écran interposé, le responsable de celui-ci rappelle chaque client pour des conseils personnalisés avant d’envoyer les produits. Plus facile pour un client déjà connu qu’un nouveau prospect.

    Rassurer vos clients : la sécurité ouvre des portes

    Entrepreneur individuel, artisan, vous êtes en relation directe avec des particuliers qui peuvent avoir peur étant donné les circonstances actuelles. Peur que vous rentriez chez eux, peur que vous laissiez ce virus sur votre passage... Afin de les rassurer et que vous puissiez travailler dans les meilleures conditions possibles, présentez leur précisément les gestes barrières et mesures de précaution déployés chez eux en expliquant que votre seule préoccupation est leur sécurité.

    Masques, nettoyage des mains avant et après, nettoyage et désinfection des surfaces touchées avec serpillières ou lingettes nettoyantes à la fin du chantier. Cette opération est à effectuer plusieurs fois par jour si êtes amené à travailler chez eux un certain temps. Aération des locaux le plus possible, respect des distances entre deux ouvriers…

    Vous pouvez également leur rappeler qu’en étant bien protégé et en appliquant les mesures barrières, le risque de contamination est fortement limité.

     

    Bon à savoir :
    Retrouvez ici les fiches conseils édités par le ministère du Travail et les guides publiés par les branches professionnelles pour aider les salariés et les employeurs dans la mise en œuvre des mesures de protection contre le virus COVID-19 sur les lieux de travail et assurer la continuité de l’activité économique.

     

    Les changements vont impacter profondément et pour longtemps l’activité de chaque entrepreneur. Mise en place de nouveaux process de travail, développement de nouvelles activités ou de nouveaux moyens de commercialisation ou de livraison, évolution du nombre de salariés, sans parler des flux de chiffre d’affaires, de stocks à réévaluer.

    La reprise d’activité peut être l’occasion de faire le point avec votre conseiller Groupama sur vos assurances. Sont-elles toujours en phase avec votre activité actuelle et l’évolution imaginée ? Votre conseiller Groupama est à votre écoute et vous accompagne.

     

    Publié le 11/05/2020