.

Groupama protège votre vie privée

Lorsque vous naviguez sur notre site, Groupama Assurances Mutuelles recueille des informations pour en mesurer l’audience, améliorer votre expérience et vous présenter des offres personnalisées. Avec votre accord, nous les utiliserons à des fins de suivi statistique intersites, de recoupement avec nos bases de données internes, de publicité ciblée, de campagnes Marketing et permettre le partage de contenu vers les réseaux sociaux.

Vous pouvez changer d’avis à tout moment en cliquant sur "Gérer mes cookies" en bas de chaque page.

L’emploi des séniors : un réel atout pour les entreprises

Contenu publié le 20/07/2023 - Partager l'article
twitter-pictofacebook-picto

Bien que depuis plusieurs années le taux d’activité des séniors connaisse une hausse continue, les idées reçues autour de leur recrutement persistent : résistance aux changements organisationnels, difficulté d’intégration aux équipes plus jeunes, coût important pour l’entreprise... En résultent des candidatures encore trop souvent injustement écartées, au bénéfice de profils plus jeunes. Pourtant, favoriser le maintien en emploi des plus de 55 ans à temps partiel ou à temps plein comporte de multiples avantages, surtout dans un contexte de pénurie de talents.

immersive-emploi-seniors - GI : PixelsEffect

Le vieillissement de la population impacte l’emploi des séniors


En 2040, les 65 ans et plus représenteront près d’un quart des Français selon l’Insee(1). Ce phénomène de vieillissement de la population impacte la durée de vie professionnelle des séniors. Sont considérées comme séniors les personnes âgées de plus de 55 ans, selon l’âge fixé par le ministère du Travail pour désigner cette catégorie(2).


Bien qu’en hausse continue, le taux d’emploi des 55-64 ans en France (56%) reste inférieur de 4,5 points à la moyenne européenne(2). Et l’entrée au chômage est, pour une grande majorité d’entre eux, la conséquence d'une rupture du contrat de travail à l'initiative de l'employeur. Les stéréotypes liés à l’embauche ou au maintien dans l’emploi des séniors ont la vie dure et continuent d’orienter les recruteurs vers des profils plus jeunes, jugés à tort souvent plus flexibles et moins onéreux.


Les freins à l’embauche des séniors


Parmi les freins au recrutement des séniors figure la crainte d’un coût d’embauche plus important. Une idée reçue facilement contestable au regard des prétentions salariales de candidats plus jeunes, souvent élevées en dépit d’une expérience professionnelle moindre.


La perspective de devoir intégrer et former un collaborateur qu’ils verront partir à la retraite quelques années plus tard constitue un autre frein majeur pour les recruteurs, qui redoutent que cet investissement ne soit pas suffisamment profitable pour l’entreprise. Or, cette crainte du recrutement improductif peut aujourd’hui s’appliquer aux autres tranches d’âge : 42% des moins de 35 ans envisagent de quitter leur poste dans les 2 ans, et 9 jeunes sur 10 n’imaginent pas rester 5 ans dans la même entreprise(3). La durée de collaboration ne devrait donc pas être un obstacle au recrutement des séniors, qui privilégient au contraire généralement une fin de carrière sédentaire : un réel facteur de stabilité en cas de turn-over important dans l’entreprise.


Les recruteurs redoutent également un manque de souplesse et d’adaptation, notamment aux évolutions technologiques et numériques, qui seraient caractéristiques des profils séniors. Un stéréotype encore une fois sans réel fondement, puisqu’un salarié sénior a certainement dû faire preuve d’adaptation tout au long de sa carrière professionnelle pour acquérir ses compétences et son expertise.


Au regard de ces préjugés infondés, à l’origine de discriminations à l’embauche, et des pénuries de talents croissantes observées dans de nombreux secteurs, prioriser le recrutement des moins de 55 ans semble aujourd’hui moins pertinent. Favoriser le maintien dans l’emploi des séniors présente de nombreux avantages dont les entreprises auraient tort de se priver.


Les atouts des profils séniors pour les entreprises


La volonté de s’investir durablement dans la même entreprise n’est plus à prouver pour cette catégorie de la population, qui compte souvent finir sa carrière dans l’emploi qu’elle occupe(4). D’autant que, déchargée de contraintes familiales (enfants, école, etc.), elle se montre plus disponible et flexible pour l’entreprise.


Grâce à leur expérience et leur expertise, les séniors constituent par ailleurs souvent de précieux atouts. Ayant accumulé de nombreuses compétences au fil des années (souvent au même poste ou au sein de la même entreprise) et une bonne connaissance de leur environnement professionnel, ils possèdent une certaine capacité d’adaptation leur permettant d’être autonomes et efficaces rapidement, et réactifs face aux situations imprévues… sans avoir besoin d’une formation aussi longue que celle des plus jeunes. Un gain de temps et des économies non négligeables pour l’entreprise !


Les plus de 55 ans ont de plus acquis un savoir-faire et un savoir-être tout au long de leur carrière, dont toute l’entreprise peut bénéficier. Maturité, constance, fidélité, hauteur de vue, motivation et conscience professionnelle sont autant de qualificatifs employés par celles et ceux qui ont fait le choix de s’entourer de profils séniors. Ces derniers, qui ont moins à prouver que leurs cadets, souhaitent se rendre utiles. Ils ont ainsi bien souvent la volonté de faire monter en compétences les plus jeunes en leur transmettant leur savoir-faire, ce qui contribue à prévenir la perte des compétences de leur entreprise.


Dans un contexte marqué par des métiers en tension et le phénomène de la « grande démission » observé depuis la pandémie(5), les séniors constituent ainsi un vivier de compétences à considérer. D’autant que la réforme des retraites adoptée récemment, qui recule l’âge de départ à la retraite, augmentera mécaniquement leur nombre sur le marché du travail, et que leur recrutement est fortement encouragé par l’État.


Les mesures et aides favorisant l’emploi des séniors à temps plein ou à temps partiel


Plusieurs dispositifs spécifiques sont proposés par l’État pour favoriser le recrutement et le maintien en emploi des séniors.


Le CDD sénior


Crée en 2006, le CDD sénior est un contrat à durée déterminée d’une durée maximale de 18 mois, renouvelable une fois dans la limite de 36 mois (durée du contrat initial comprise), conclu avec un salarié de plus de 57 ans inscrit comme demandeur d’emploi depuis plus de 3 mois ou bénéficiant d’un contrat de sécurisation professionnelle (CSP) à l’issue d’un licenciement économique.


Plus souple qu’un CDD classique, le CDD sénior permet à l’employeur de recourir au CDD plutôt qu’à un CDI, sans avoir à invoquer de motif particulier. De son côté, le salarié sénior acquiert, par son activité, des droits supplémentaires en vue de la liquidation de sa retraite à taux plein.


Le CDI Inclusion


Créé en 2020 en pleine pandémie(6), ce dispositif a pour objectif de favoriser l’embauche des personnes d’au moins 57 ans éloignées de l’emploi, rencontrant des difficultés sociales et professionnelles particulières, en les aidant à se réinsérer sur le marché du travail.


Le CDI Inclusion consiste à maintenir en emploi durable des séniors sans solution, en permettant aux structures d’insertion par l’activité économique (SIAE) de les embaucher en contrat à durée indéterminée (CDI), à l’issue d’un délai minimal de 12 mois après le début de leur parcours d’insertion par l’activité économique.


Ce type d’embauche est favorisé par le versement aux SIAE concernées d’une aide au poste durant toute la durée du contrat : 100 % du montant socle de l’aide au poste IAE classique la première année d’embauche du CDI inclusion, puis 70 % les années suivantes.


Le contrat de professionnalisation


Les entreprises favorisant l’embauche de demandeurs d’emploi âgés de 45 ans et plus en contrat de professionnalisation peuvent bénéficier, sous conditions(7), d’une aide plafonnée à 2 000 €. À cette aide s’ajoute la réduction générale de cotisations et contributions patronales (assurance maladie, maternité, invalidité, vieillesse-décès) et d’allocations familiales(8).


Par le biais des actions de formation suivies dans le cadre du contrat de professionnalisation, le salarié sénior acquiert une nouvelle qualification professionnelle (diplôme, titre, certificat de qualification professionnelle), reconnue par l’État et/ou la branche professionnelle, lui permettant d’engager une reconversion professionnelle.


La retraite progressive


La réforme des retraites promulguée le 15 avril 2023 prévoit des évolutions sur les dispositifs d’aménagement de fin de carrière, notamment ceux pour la retraite progressive et le cumul emploi-retraite.


Le dispositif de retraite progressive permet aux séniors de rester salariés de leur entreprise, en réduisant leur temps de travail tout en commençant à percevoir une partie de leur pension de retraite. Ouvert à partir de 60 ans (2 ans avant l’âge légal de départ à la retraite) avant la réforme et à condition d’avoir déjà validé 150 trimestres, l’accès à la retraite progressive est mécaniquement décalé avec la réforme. L’âge légal de départ à la retraite étant repoussé de 2 ans (de 62 ans à 64 ans), le dispositif de retraite progressive s’en retrouve automatiquement repoussé de 2 ans lui aussi : les futurs retraités peuvent y prétendre à partir de 62 ans.

À savoir

Les refus de temps partiel par l’employeur sont limités au seul titre de l’incompatibilité du temps de travail avec l’activité économique de l’entreprise.

Le cumul emploi-retraite


Avec l’entrée en vigueur de la loi sur la réforme des retraites, les retraités souhaitant reprendre une activité professionnelle peuvent, depuis le 1er septembre 2023, acquérir des droits supplémentaires, et ainsi augmenter le montant de leur pension de retraite. Sous réserve d’avoir atteint leur retraite à taux plein, qui sera liquidée une première fois pour la carrière principale.


Dès leur reprise d’activité, ils cotisent à nouveau sur le revenu qu’ils perçoivent pour une seconde pension de retraite. À la fin de cette reprise d’activité, les nouveaux droits sont liquidés et s’additionnent à la première pension.

À savoir

Les retraités souhaitant retourner travailler chez leur ancien employeur doivent respecter un délai de carence d’au moins 6 mois entre leur départ à la retraite et leur reprise d’activité.

Les séniors, un enjeu pour votre entreprise


Quels que soient votre secteur d’activité, la taille de votre entreprise et le(s) poste(s) à pourvoir (cadres et non-cadres), vous êtes certainement, en tant qu’employeur, confronté à une pénurie de talents ou à un turn-over important, vous invitant à revoir votre stratégie de recrutement et votre politique managériale. À l’heure où les nouvelles recrues font défaut, les séniors constituent une main d’œuvre plus que jamais indispensable, dont il convient de prendre soin en leur donnant la possibilité de continuer à s’accomplir et à transmettre.


Adopter un management bienveillant et leur offrir une qualité de vie au travail propice à leur épanouissement y contribue. Tout comme les jeunes générations, les séniors aspirent à l’épanouissement professionnel et à un juste équilibre entre leur travail et leur vie privée.


Dirigeant, vous avez ainsi tout intérêt à développer et multiplier des actions visant à les valoriser et à les préserver : amélioration des conditions de travail et prévention des situations de pénibilité (aménagement des postes, adaptation du temps de travail…), formation continue, tutorat favorisant la transmission intergénérationnelle des savoirs…


Autant d’initiatives qui permettent de capitaliser sur l’expérience et le savoir des séniors, tout en offrant à ces derniers une poursuite et fin de carrière valorisante, enrichissante et en adéquation avec leurs aspirations.

À savoir

L’entreprise a l’obligation de faire passer un entretien professionnel à ses profils séniors (anciennement entretien de seconde partie de carrière), afin de les aider à aménager leur fin de carrière. Cet entretien est à réaliser tous les 2 ans et donne lieu tous les 6 ans à un état des lieux récapitulatif du parcours professionnel du salarié. Il permet d’évoquer les perspectives d’évolution du salarié et d’élaborer un projet de formation.

Les contrats d’assurances collectives, pour améliorer la qualité de vie des séniors


Groupama se tient à vos côtés pour vous aider à protéger vos salariés séniors avec des contrats d’assurances collectives (mutuelle santé, prévoyance, épargne ou retraite supplémentaires) permettant à la fois de répondre à leurs besoins et à vos obligations d’employeur.


L’ensemble des affiliés des contrats d’assurances collectives bénéficient de services associés autour du bien-être, de la santé et de la prévention santé : Mon Kiosque Santé, portail en ligne d’applications et de sites Internet certifiés pour aider les salariés à agir facilement sur leur qualité de vie au travail (bien manger, bien dormir, posture, sommeil…) ; accès à 6 téléconsultations gratuites par an et par bénéficiaire, accès au réseau de partenaires Sévéane (opticiens, chirurgiens-dentistes et audioprothésistes) ; ou encore un espace client dédié pour les accompagner au quotidien.

Assuré Groupama

En cas de souci de santé (maladie, accident, dépendance) ou de décès, le quotidien de vos salariés séniors peut être également facilité par l'offre d'assistance santé et les services associés, inclus dans les contrats santé et prévoyance collectifs : assistance à domicile avec la garantie Relaimoi (aide-ménagère, téléassistance pour les plus de 60 ans…)(9), assistance en cas de déplacement privé ou professionnel dans le monde entier (rapatriement, retour anticipé…)(10), services d'accompagnement adaptés aux situations (pathologie invalidante, aidant d'un proche dépendant...)… Quels que soient leurs besoins, ils peuvent compter sur l’assistance Groupama. En savoir plus sur les services Groupama.

Nos conseillers à l'écoute pour vous aider

  • Complémentaire santé collective salariés-rebond

    Pros, TPE & Entreprises

    Mutuelle entreprise

    Profitez de la couverture santé mise en place pour vos salariés et bénéficiez d'une complémentaire santé complète et adaptée aux particularités de votre statut.

    Découvrir notre offre
  • Prévoyance collective salariés rebond

    Pros, TPE & Entreprises

    Prévoyance entreprise

    Profitez du contrat d'assurance prévoyance entreprise mis en place pour vos salariés pour vous aider à faire face à un arrêt de travail, une invalidité ou un décès.

    Découvrir notre offre

Tous nos conseils pour les professionnels et entreprises

Mentions légales et informatives

Pour les conditions et les limites des garanties et des services présentés, se reporter au contrat ou voir auprès de votre conseiller Groupama.

(1) Selon le rapport du Haut-Commissariat au Plan « Vieillissement de la société française : réalité et conséquences » - 9 février 2023.
(2) Selon l’étude de la Direction de l'Animation de la Recherche, des Études et des Statistiques (Dares) « Les seniors sur le marché du travail en 2021, un taux d’emploi toujours en progression », publiée en janvier 2023 sur le site du ministère du Travail.
(3) Source : étude Indeed, réalisée par OpinionWay en 2022.
(4) Selon les enquêtes « Engagement Index » et « Impact Index » réalisées en 2021 par le label ChooseMyCompany auprès de 48 000 salariés, dont 2 810 âgés de plus de 53 ans.
(5) La « grande démission » ou « Great Resignation » en anglais désigne un phénomène de démissions professionnelles massif qui a commencé aux États-Unis, au sortir de la première grande crise épidémique de la Covid-19.
(6) Loi relative au renforcement de l’inclusion et à l’expérimentation « Territoire zéro chômeur longue durée » du 14 décembre 2020.
(7) Selon les conditions fixées par le décret n° 2011-524 du 16 mai 2011 (JO du 17 mai), articles L. 6325-1 et L. 6325-5 du Code du travail.
(8) Article L241-13 du Code de la Sécurité Sociale.
(9) Prestations mises en œuvre en cas d’immobilisation au domicile, médicalement justifiée pour une durée de plus de 8 jours consécutifs ou à la suite d’une hospitalisation de plus d’une journée ou en cas de décès d'un bénéficiaire assuré au contrat.
(10) Si vous êtes malade ou blessé lors de vos déplacements dès lors ou vous êtes à plus de 50 km de votre domicile.
bot placeholder

Aide et contact

Je réponds à vos questions