Groupama protège votre vie privée

Lorsque vous naviguez sur notre site, nous recueillons des informations pour mesurer l’audience, améliorer notre site, interagir avec vous et vous présenter des offres personnalisées. En les autorisant, votre navigation sera simplifiée.

Vous avez le droit de changer d’avis à tout moment en cliquant sur « Gérer mes cookies » en bas de chaque page Groupama.fr

FVA, ou Fichier des véhicules assurés : à quoi sert-il ?

La conduite sans assurance constitue un délit, que vous ayez causé un accident ou non. En effet, beaucoup d’automobilistes ignorent ou méconnaissent les risques judiciaires et financiers d’une telle infraction. Depuis le 1er janvier 2019, un fichier national des véhicules assurés est mis à la disposition des gendarmes et policiers. Il permet aux forces de l’ordre de lutter plus efficacement contre le défaut d’assurance automobile. Ainsi, pour éviter une lourde amende et une potentielle sanction juridique, il est conseillé de prendre quelques précautions.

FVA

Qu’est-ce que le FVA ou Fichier des Véhicules Assurés ?


Nombreux sont encore les conducteurs qui circulent sans assurance. Selon la délégation à la sécurité routière, près de 800 000 conducteurs circulaient sur le territoire français sans assurance en 2019. Un constat qui pousse la justice et les forces de l’ordre françaises à mener un contrôle plus rigoureux sur les routes.


Introduit en 2016 dans la loi de modernisation de la justice du XXIe siècle, le fichier des véhicules assurés (ou FVA) est un nouvel outil permettant de repérer plus efficacement les véhicules non assurés. Ce fichier est constitué des immatriculations des véhicules bénéficiant d’une assurance auto ou moto, que les compagnies d’assurance ont l’obligation de communiquer à l’Agira (Association pour la Gestion des Informations sur le Risque en Assurance) dans un délai de 72 heures après la souscription.


Si votre immatriculation ne figure pas dans le fichier des véhicules assurés, les forces de l’ordre pourront vous verbaliser, considérant que vous n’êtes pas assuré.

À savoir

À l’exception de certains des professionnels de l’auto, tous les véhicules sont concernés par cette obligation, y compris les véhicules des entreprises, qu’ils soient assurés en contrat mono-véhicule ou en tant que flotte automobile. Si vous avez une flotte de véhicules, vous devrez faire une déclaration d’entrée et de sortie en temps réel auprès de votre assureur pour vos véhicules professionnels concernés par l’obligation de déclaration.

À quoi sert le FVA ?


Le FVA a pour principal objectif de lutter contre la conduite sans assurance en facilitant le contrôle des forces de l’ordre. Ce fichier répertorie les véhicules assurés (y compris les deux-roues) et contient les informations relatives aux contrats souscrits par les usagers : l’immatriculation du véhicule, le nom de l’assureur et le numéro de contrat avec sa période de validité.

Quand est-ce que le FVA peut être utilisé ?


Le FVA est maintenant utilisé sur les routes françaises afin d’identifier plus aisément le défaut d’assurance. Un bon moyen de dissuader les contrevenants...

Lors d’un contrôle radar


Désormais, les conducteurs non assurés peuvent être repérés lors du déclenchement d’un radar, soit pour excès de vitesse, soit au passage d’un feu rouge grillé. Les plaques d’immatriculation des véhicules flashés seront automatiquement envoyées au fichier des véhicules assurés pour vérifier qu’ils circulent bien en règle. Le défaut d’assurance peut donc être verbalisé sans interpellation.

Lors d’un contrôle de police


Lors d’un contrôle routier, vous devez être en mesure de présenter votre permis de conduire (si vous êtes jeune conducteur et n’avez pas encore reçu le permis, montrez le certificat d’examen avec la mention favorable), le certificat d’immatriculation (carte grise) et une attestation d’assurance, même si vous n’êtes pas le propriétaire du véhicule.


Équipées de lecteurs automatiques de plaques d’immatriculation (LAPI), et ayant accès au FVA, les forces de l’ordre peuvent détecter si le véhicule qu’elles sont en train de contrôler est bien assuré.

Pourquoi faut-il rouler avec une assurance auto ?


Au même titre que la conduite sans permis, rouler sans assurance automobile est absolument interdit. En effet, le code de la route et le code des assurances imposent à tout détenteur d’un véhicule terrestre à moteur d’assurer ledit véhicule (assurance au tiers ou tous risques). Si vous avez un accident, mais que vous n’avez pas d’assurance, vous et vos proches ne serez pas couverts si vous êtes reconnu responsable. Cela signifie que les blessures ou les dommages matériels subis ne seront en aucun cas indemnisés (vous recevrez par ailleurs un malus pour accident responsable). En outre, vous devrez rembourser au FGAO la totalité des sommes engagées pour l’indemnisation des victimes de l’accident.


Le FGAO (Fonds de Garantie des Assurances Obligatoires de dommages) indemnise les victimes d’accidents de la circulation dont les auteurs sont non assurés ou non identifiés, pour se retourner ensuite contre la personne non assurée afin qu’elle rembourse l’indemnisation versée par le fonds. Chaque assuré participe au financement du FGAO par le biais des primes d’assurance.


Tous les véhicules sont concernés par cette obligation, y compris ceux des entreprises, assurés en contrat mono-véhicule ou en tant que flotte automobile (une option qui vous permet de n’avoir qu’un seul contrat d’assurance auto à gérer pour plusieurs véhicules).

À savoir

Votre voiture est accidentée par un véhicule non assuré ? Adoptez les mêmes réflexes que pour tout accident de la route. Il est notamment important de remplir un constat amiable pour déclarer le sinistre à votre assureur.

Quels sont les risques si on est catégorisé dans le FVA comme « non-assuré » ?


S’il est constaté lors d’un contrôle routier que votre véhicule n’est pas répertorié dans le FVA, les conséquences peuvent être très lourdes. Vous pouvez ainsi être sanctionné d’une amende forfaitaire de 500 euros (minorée à 400 euros pour un règlement dans les 15 jours ou majorée à 1000 euros au bout de 45 jours). Devant la justice, vous risquez une amende de 3750 euros, pouvant être assortie de peines complémentaires comme la suspension ou l’annulation du permis de conduire, avec interdiction de le repasser, et la confiscation du véhicule. En cas de réitération, l’amende pourrait s’élever jusqu’à 7500 euros.


Des sanctions auxquelles s’ajoutent des sommes très importantes en cas de dommages corporels sur des victimes… Le conducteur responsable de l’accident devra rembourser chaque mois une mensualité calculée en fonction de ses revenus, parfois durant toute sa vie. D’où l’intérêt de souscrire une assurance auto, même si la couverture est peu étendue (l’assurance au tiers comprend la garantie responsabilité civile, c’est-à-dire la prise en charge des dommages causés aux autres personnes).


Pour éviter tout risque d’amende, prenez votre carte verte et vérifiez la concordance du numéro d’immatriculation y figurant avec celui sur votre plaque d’immatriculation. Si vous constatez une éventuelle différence, par exemple une erreur de caractère, n’hésitez pas à contacter votre conseiller Groupama.

À savoir

Votre assureur peut vous demander de vérifier la validité des immatriculations enregistrées sur vos contrats lors de leur renouvellement.

Nos conseillers à l'écoute pour vous aider

Découvrez notre offre d’assurance auto

  • Cerise mobilité voiture rebond

    Auto

    Assurance Auto

    4 formules au choix pour s'adapter à vos besoins, à votre budget et à votre profil de conducteur (petit rouleur, etc.), que votre voiture soit neuve ou d'occasion.

    Découvrir l'offre

Toutes nos infos et conseils auto

Mentions légales et informatives

Pour les conditions et les limites des garanties et des services présentés, se reporter au contrat ou voir auprès de votre conseiller Groupama.

(1) Taux de 0,90 % dès 5 000 € empruntés. Prêt remboursable sur 12 mois. Prêt personnel pour financer vos projets. Dans le cadre du prêt personnel Désirio, pour tout projet de 5 000 € empruntés sur 12 mois au Taux Annuel Effectif Global (TAEG) fixe de 0,90% (taux débiteur annuel fixe de 0,90%), hors assurances facultatives, vous remboursez 12 mensualités de 418,70 €. Montant total dû : 5 024,40 € (dont 24,40 € d'intérêts et sans frais de dossier). Le montant total dû au titre de l'assurance facultative (pour un client de moins de 65 ans) sur la durée totale du prêt est de 42 €, soit un coût mensuel de 3,50 € s'ajoutant à l'échéance de remboursement et un TAEA (Taux Annuel Effectif de l'Assurance) de 1,57%. Exemple sur la base d’une 1ère échéance à 30 jours. Conditions en vigueur au 2 mai 2022 susceptibles de modification.


Contenu mis à jour le 03/03/2022