Prévention auto : un enjeu majeur pour votre entreprise

Le saviez-vous ? Les accidents de la route sont la première cause de mortalité dans le cadre du travail. Ils représentent près de 15 % des accidents mortels du travail et se traduisent chaque année par près de 6 millions de journées de travail perdues(0). Une accidentalité qui touche au quotidien les employeurs et les salariés, quelle que soit la taille de leur entreprise, et qui semble même repartir à la hausse depuis le déconfinement, d’après les observations de la Sécurité routière.

securite routiere

Une accidentalité en hausse

De nombreux salariés (dirigeants, commerciaux, techniciens…) sont exposés à un accident de la route en passant une partie de leur temps de travail au volant, alors que la conduite n’est pas leur cœur de métier. En 2019, les trajets domicile-travail représentaient 23,74 % des accidents de la circulation routière et 11,5 % des décès sur les routes(0). La même année, les accidents de trajet lié au travail ont enregistré leur niveau le plus haut jamais atteint depuis l’année 2000, avec près de 99 0000 cas, soit une hausse de 1 %(0).

Une hausse des accidents post confinement

2020 ne semble pas épargnée par ce constat, malgré une baisse historique du nombre de tués sur les routes liée à la diminution des déplacements dans le contexte du confinement. Si la Sécurité routière fait état d’une baisse de 25% de la mortalité entre juin et août par rapport aux mêmes périodes entre 2015 et 2019(0), force est de constater que le nombre d’accidents corporels (+2 % en août) et le nombre de personnes blessées (+1,2 % en août), eux, augmentent.

Tout comme la mortalité des cyclistes et des piétons, en légère hausse par rapport à 2019. Avec l’attrait croissant pour le vélo depuis la fin du confinement (+30 %), les cyclistes constituent la catégorie d’usagers la plus touchée par cette hausse du nombre d’accidents (27 % tués en plus depuis 2010).

Des comportements à risque qui se multiplient

Cette hausse de la sinistralité résulte en partie d’une augmentation notable des comportements à risque des automobilistes, qui ont tendance à relâcher leur vigilance au volant depuis le déconfinement : excès de vitesse, franchissements de feux rouges, non-respect des distances de sécurité…

Craignant que ce relâchement des comportements ne perdure, la Sécurité routière avait lancé le 11 mai 2020 une campagne de sensibilisation pour appeler les conducteurs au strict respect des règles. Et devant la recrudescence des accidents impliquant des vélos, elle se mobilise depuis le 25 septembre 2020 à travers une nouvelle campagne baptisée « Attention à vélo, attention aux vélos », pour appeler automobilistes et cyclistes à adopter des comportements de prudence pour une meilleure cohabitation sur la route.

La prévention, un enjeu majeur pour les entreprises

Prévenir le risque automobile dans l’entreprise, c’est avant tout faire évoluer les comportements des conducteurs. Même si l’implication des entreprises en matière de sécurité routière semble encore marginale, elle est aujourd’hui plus que jamais un enjeu majeur pour le chef d’entreprise. Votre responsabilité civile et pénale peut être engagée du fait de votre obligation de sécurité envers vos salariés, par exemple si celui-ci a un accident après avoir quitté son travail à une heure tardive, en cas de défaut d’entretien du véhicule… Sans compter les coûts supplémentaires liés aux dédommagements et réparations en cas de sinistralité.

Quelles sont vos obligations en tant que chef d’entreprise ?

  • Assurer la sécurité de vos collaborateurs et veiller à l’application effective des règles relatives à leur sécurité ;


  • Dans le cadre de l’évaluation des risques professionnels, prendre en compte les risques associés à la conduite et les intégrer au document unique qui permettra de définir un plan d’actions ciblé sur les risques mis en évidence ;


  • Afin de responsabiliser davantage les salariés et les employeurs, révéler l’identité du salarié conducteur d’un véhicule professionnel s’il commet une infraction constatée par un radar automatique (excès de vitesse, usage du téléphone…).

Comment pouvez-vous prévenir le risque routier ?

La politique de sécurité routière en entreprise doit s’appuyer sur une démarche globale et structurée, qui repose sur une analyse préalable des risques, et se traduit par des mesures de bon sens dans la plupart des cas.

Pour obtenir des résultats concrets, cette politique doit faire l’objet d’une communication particulière au sein de l’entreprise, mobiliser tous les acteurs, et donner lieu à des informations régulières sur les résultats obtenus, les pratiques gagnantes. Surtout en période de crise sanitaire, période pendant laquelle les salariés privilégient l’usage de leurs véhicules personnel ou de leur vélo plutôt que les transports en commun, par crainte d’être contaminés.

Actions sur l’organisation : optimiser la gestion des déplacements

La gestion et la programmation globale des déplacements sont des points clés de la réduction du risque routier. Tout déplacement se prépare à l’avance au sein de l’entreprise : prise de rendez-vous, planification des tournées, itinéraires, kilométrage, temps de pause, gestion des urgences et des retards…

 

Éviter les déplacements quand cela est possible

  • privilégier le télétravail, les entretiens et conférences à distance, d'autant plus en période pandémique,


  • organiser les tournées auprès des clients et partenaires en favorisant le regroupement des réunions ou rendez-vous extérieurs par zone géographique, pour limiter les temps de déplacement en voiture. Eviter les périodes de bouchons ou de fortes affluences. Des outils de gestion avec géolocalisation peuvent permettre de faciliter l'organisation globale des tournées et le suivi, dans le respect des réglementations en cours.

 

Quand le déplacement est nécessaire

  • recourir prioritairement aux transports collectifs, en prenant soin de respecter les gestes barrières de rigueur en période pandémique,


  • combiner si nécessaire es transports collectifs avec la location d'un véhicule, pour limiter le temps de conduite sur de longues distances à parcourir,


  • respecter les temps de pause pour les grands trajets (voir préconisations réglementaires),


  • donner la priorité à l’autoroute, plus sûre,


  • privilégier l'usage de voitures particulières ou de société à celui des deux-roues.

Actions sur le parc des véhicules : adapter le choix du véhicule au déplacement

Opter pour des véhicules adaptés aux missions 

Le choix des véhicules doit tenir compte des trajets (longs ou courts), des conditions climatiques, de la nature des marchandises ou matériaux transportés, des conditions de stationnement, de chargement et déchargement, de la fréquence des arrêts...

 

Organiser le suivi et l'entretien des véhicules

Instaurer un suivi régulier de l’entretien de chaque véhicule, des budgets de réparations et un suivi des consommations de carburant. Surveiller les usures prématurées, pneumatiques par exemple, et réaliser des opérations de nettoyage régulières.

Tout dysfonctionnement doit être signalé selon un circuit préétabli (fiches d’observations, demandes d’interventions…). Les règles d’entretien doivent être définies et la périodicité des contrôles adaptée aux conditions d’utilisation des véhicules.

Actions sur les communications lors des déplacements

Interdire l’utilisation du téléphone au volant et établir un protocole de communication

Toutes les études démontrent que téléphoner en conduisant accroît les risques d’accident, y compris avec un kit « mains libres » ou « bluetooth ».

Il est donc recommandé aux entreprises de :

  • communiquer quand le véhicule est à l'arrêt, moteur éteint et dans un endroit sécurisé,


  • organiser des plages horaires où le collaborateur est joignable,


  • interdire l'utilisation du téléphone au volant, quel que soit le dispositif utilisé,


  • enregistrer un message d’accueil sur la messagerie pour indiquer que vous rappellerez votre correspondant dès que vous serez disponible,


  • renvoyer automatiquement les appels,


  • rappeler les risques d'accidents associés à l'usage du téléphone.

Actions sur la politique conducteurs

Les véhicules mis à disposition par l’entreprise peuvent nécessiter l’acquisition ou la maîtrise de compétences spécifiques, tout comme la conduite dans des conditions difficiles (pluie, verglas, mauvaise visibilité…).

 

Se perfectionner par une formation adaptée

Défini en fonction des besoins et des métiers de l'entreprise, le perfectionnement doit comporter une formation théorique et pratique, notamment sur des situations à risque majoré.

 

Informer et sensibiliser 

Des actions d’animation et de communication régulières (réunions, bulletins d’information, vidéos…) facilitent l’adhésion des salariés aux moyens de protection et de prévention, tout en développant des réflexes positifs. Pour les conducteurs impliqués dans des accidents, prévoir une sensibilisation particulière sur les circonstances de leurs accidents et, le cas échéant, sur le caractère évitable des événements accidentels.

 

Etre accompagné pour réduire le risque routier

Pour acquérir un comportement plus sûr et adopter une conduite apaisée, faîtes bénéficier vos collaborateurs d’une formation théorique et pratique organisée sur l’un des 12 centres Centaure. Filiale du Groupe Groupama, Centaure a créé la formation certifiante « Préventis CARD Pro » (enregistrée au Répertoire Spécifique sous le N°1922 code CPF 237 188) afin de réduire le risque d’accident par l’évaluation :

  • de la prise de conscience du conducteur des limites de ses compétences,


  • des limites du système de circulation (homme, véhicule, environnement),


  • du grand nombre de risques associés à la conduite.


Assuré Groupama

Dans le contexte actuel de crise sanitaire, Centaure garantit aux stagiaires la mise en place de toutes les mesures barrières (distanciation, masquels, gel, gants...), afin de les protéger lors des formations présentielles en salles de cours et à bord des véhicules. Le surcoût de ces mesures, supportées par ses centres, n'est pas répercuté sur les tarifs de formation proposés par Centaure. Pour en savoir plus sur les stages de conduire Centaure, contactez votre conseiller Groupama.

Nos conseillers à l'écoute pour vous aider

  • Flotte Auto-rebond

    Entreprises

    Assurance flotte de véhicules

    Votre entreprise possède plus de quatre véhicules de fonction ou de société ? Qu’il s’agisse de scooters, de véhicules utilitaires, d’engins de chantiers ou de poids lourds, l’assurance flotte apporte protection et simplicité de gestion avec un seul contrat.

    Découvrir notre offre
  • Centaure

    Pros, TPE & Entreprises

    Prévention des risques auto pro – Centaure

    Prévenir vos risques auto, c’est permettre de gagner de l’argent sur le long terme. Groupama et son partenaire Centaure vous accompagnent dans cette démarche.

    Découvrir notre offre

Tous nos conseils pour les professionnels et entreprises

Mentions légales et informatives

Pour les conditions et les limites des garanties présentées, se reporter au contrat.


Contenu mis à jour le 13/11/2020