Groupama protège votre vie privée

Lorsque vous naviguez sur notre site, nous recueillons des informations pour mesurer l’audience, améliorer notre site, interagir avec vous et vous présenter des offres personnalisées. En les autorisant, votre navigation sera simplifiée.

Vous avez le droit de changer d’avis à tout moment en cliquant sur « Gérer mes cookies » en bas de chaque page Groupama.fr

Allocation chômage pour les travailleurs indépendants : quels changements en 2022 ?

Redressement, liquidation, non-reconduction de votre mandat… Dirigeants d’entreprise et mandataires sociaux, vous n’êtes pas à l’abri d’une perte subite de votre emploi et n’êtes en principe pas couvert par l’Allocation chômage d’aide au Retour à l’Emploi (ARE). Si depuis le 14 février 2022, la loi en faveur de l’activité professionnelle indépendante élargit les possibilités de recours à l’Allocation pour les Travailleurs Indépendants (ATI), force est de constater que cette protection sociale reste encore limitée. Zoom sur les nouvelles dispositions en vigueur pouvant vous concerner et nécessiter une protection financière personnalisée, notamment la Garantie Sociale des Chefs et dirigeants d’entreprise (GSC), pour anticiper le risque chômage.

Allocation chômage pour les travailleurs indépendants

Assouplissement de l’Allocation pour les Travailleurs Indépendants (ATI)


Dirigeants salariés et indépendants (artisans, commerçants, entrepreneurs, libéraux…), la loi pour la liberté de choisir son avenir professionnel du 5 septembre 2018(1), dite loi « Avenir professionnel », entrée en vigueur le 1er novembre 2019, prévoit en cas de perte d’emploi une possibilité d’indemnisation sous conditions : l’Allocation pour les Travailleurs Indépendants (ATI).


Mais avec seulement 911 chefs d’entreprise bénéficiaires de cette allocation à fin septembre 2021(2), les pouvoirs publics ont décidé d’assouplir les règles d’accès au dispositif.


Après la publication de la loi du 14 février 2022 en faveur de l’activité professionnelle indépendante(3), deux décrets précisent les assouplissements liés à la condition de revenu et la nouvelle voie d’accès à l’ATI.

Des conditions d’indemnisation cumulatives


Depuis le 1er avril 2022, la loi en faveur du travail indépendant élargit les conditions d’accès à l’ATI aux indépendants qui cessent définitivement leur activité devenue non viable(4).


Pour prétendre à cette allocation, vous devez désormais :

  • Avoir perdu votre emploi suite à une cessation définitive ou totale de l’activité. La liquidation judiciaire n’est plus une condition exigée pour identifier l’arrêt d’activité(4). Un tiers de confiance, par exemple un expert-comptable, devra attester du caractère non viable de votre activité.

  • Avoir exercé une activité non salariée pendant au moins 2 ans au titre d’une seule et même entreprise.

  • Avoir généré au moins 10 000 euros de revenus sur l’une des deux années précédant la cessation d’activité.

  • Disposer, à titre personnel, de ressources inférieures au montant du RSA.

  • Justifier d’une recherche d’emploi effective.

Si vous remplissez l’ensemble de ces conditions, vous pouvez en cas de cessation d’activité involontaire bénéficier d’un montant forfaitaire mensuel de 800 € maximum pendant 6 mois maximum (600 € en cas de revenus antérieurs d'activité perçus au cours des 2 dernières années inférieurs à ce montant forfaitaire). Un montant et une durée d’indemnisation jugées encore trop faibles par nombre d’entre vous. D’autant que les conditions d’accès à l’ATI restent restrictives.

Des exclusions nombreuses


En effet, nombreux sont les dirigeants d’entreprise indépendants à être encore exclus du dispositif :

  • Les créateurs, qui doivent prouver avoir exercé une activité depuis au moins 2 ans au sein de la même entreprise ;

  • Les dirigeants ayant un revenu annuel inférieur à 10 000 € sur la période concernée ;

  • Les dirigeants bénéficiant de revenus complémentaires supérieurs au montant du RSA, comme par exemple un revenu locatif ou un revenu d’une autre activité.

La Garantie Sociale des Chefs et dirigeants d’entreprise (GSC), une protection indispensable


Faute de temps ou par crainte, il est souvent difficile d’imaginer le pire. Chef d’entreprise, il est pour vous inconcevable que votre entreprise puisse faire un jour l’objet d’un redressement ou d’une liquidation ? Mandataire social, vous êtes loin de penser que votre mandat ne puisse être reconduit ? Pourtant, nul n’est à l’abri d’une perte subite de son emploi. Même s’il est difficile de se pencher sur cette question, diriger, c’est aussi prévoir, même le pire. Quel que soit votre statut de dirigeant, les nouvelles dispositions en vigueur en matière d’allocations chômage nécessitent d’avoir une protection adaptée pour anticiper le risque chômage.


En optant pour la solution d’assurance Garantie Sociale des Chefs et dirigeants d’entreprise (GSC), vous bénéficierez de la protection financière dont vous avez besoin en cas de perte de mandat ou d’emploi consécutive à une cessation de votre activité. Concrètement, la GSC permet :

  • De bénéficier d’une indemnité même sans revenus si vous êtes créateur, dès 12 mois d’assurance ;

  • De bénéficier d’une indemnité quel que soit le montant de votre revenu, à partir d’un revenu d’un demi PASS(5) ;

  • De bénéficier d’une indemnité quelles que soient vos autres sources de revenus ;

  • D’assurer tous les cas de perte involontaire d’emploi (liquidation judiciaire ou amiable sous contrainte économique et révocation du mandat).

Autant de garanties qui permettent de vous protéger financièrement, et ainsi d’envisager l’avenir plus sereinement.

Assuré Groupama

En souscrivant un contrat GSC, vous pouvez faire évoluer votre couverture en fonction de vos besoins pour rester protégé lorsque votre revenu ou votre situation évolue. La garantie GSC s’adapte à l’évolution de votre situation pour une protection adaptée à vos besoins.

Votre tarif assurance professionnelle gratuitement

Demander mon tarif
  • Assurance chomage-rebond

    Pros, TPE & Entreprises

    Assurance chômage

    La solution d’assurance Garantie Sociale des Chefs et dirigeants d’entreprise (GSC) est une offre unique qui protège vos revenus en cas de perte involontaire de votre activité.

    Découvrir notre offre

Tous nos conseils pour les professionnels et entreprises

Mentions légales et informatives

Pour les conditions et les limites des garanties et des services présentés, se reporter au contrat ou voir auprès de votre conseiller Groupama.

(1) Loi n° 2018-771 du 5 septembre 2018 pour la liberté de choisir son avenir professionnel.
(2) Chiffres de Pôle emploi à fin septembre 2021.
(3) Loi n° 2022-172 du 14 février 2022 en faveur de l'activité professionnelle indépendante.
(4) Article 11 de la loi n° 2022-172 du 14 février 2022 en faveur de l'activité professionnelle indépendante.
(5) Le plafond annuel de la Sécurité sociale (PASS) pour 2022 est équivalent à celui de 2021, soit 41 136 € (3 428 € mensuel).


Contenu publié le 11/04/2022