Mutuelle obligatoire : dans quels cas faut-il souscrire ?

La mutuelle est-elle obligatoire ? Si la complémentaire santé est optionnelle pour les professions indépendantes, les salariés doivent en revanche souscrire une mutuelle collective d’entreprise. On fait le point sur l’obligation de mutuelle en France.

Mutuelle obligatoire

À quoi sert une complémentaire santé ?


En France, l’Assurance maladie couvre une partie de vos frais de santé. Le taux de remboursement varie en fonction de la nature des soins. Par exemple, une consultation chez le médecin généraliste n’est pas prise en charge de la même manière qu’une visite chez un spécialiste.


Cependant, une solution existe pour bénéficier d’un remboursement de tout ou d’une partie de vos dépenses de santé. Il vous suffit de souscrire une mutuelle, aussi appelée complémentaire santé. Comme son nom l’indique, ce contrat complète les garanties de base offertes par votre caisse d’Assurance maladie. Vous profitez ainsi d’une couverture optimale et diminuez vos dépenses de santé qui peuvent être élevées.


Vous avez besoin de lunettes de vue ou de prothèses dentaires par exemple ? L’Assurance maladie couvre peu ce type de soins. Sans complémentaire santé, ce sera donc à vous de payer une majeure partie de la somme. Il est essentiel de bien choisir sa mutuelle santé pour bénéficier d’une prise en charge adaptée à ses besoins. N’hésitez pas à comparer les offres, quitte à changer de mutuelle si besoin.

Salariés et indépendants : la mutuelle est-elle obligatoire ?

Une mutuelle obligatoire pour les salariés


Depuis le 1er janvier 2016, la loi oblige tous les employeurs du secteur privé à proposer une mutuelle de santé collective à l’ensemble de leurs employés. De plus, l’entreprise doit couvrir au moins 50 % du prix des cotisations, le reste étant à la charge du salarié. 


Cette mesure vise à offrir aux dirigeants et aux employés une protection adaptée à leur secteur d’activité. Si votre employeur n’a pas contracté de complémentaire santé, vous pouvez saisir le conseil des prud’hommes.


Une complémentaire santé d’entreprise doit respecter un niveau légal de garanties. Le panier de soins minimal comprend ainsi :

  • L’intégralité du ticket modérateur à la charge des assurés sur les consultations, actes et prestations remboursables par l’assurance maladie obligatoire.

  • La totalité du forfait journalier hospitalier en cas d’hospitalisation.

  • Les dépenses dentaires (dont prothèses et traitements d’orthodontie) à hauteur de 125 % du tarif conventionnel.

  • Les dépenses d’optique sur la base d’un forfait par période de 2 ans (annuellement pour les enfants ou en cas d’évolution de la vue), avec un minimum de prise en charge fixé à 100 € pour une correction simple et 150 € pour une correction complexe.

S’il le souhaite, votre employeur peut financer des prestations supplémentaires ou couvrir vos ayants droit.

À savoir

Seules les entreprises sont concernées par cette obligation. Les particuliers employeurs en sont exempts. Si vous employez un salarié à domicile, vous n’êtes donc pas tenus de lui proposer une complémentaire santé. Pour plus d’informations concernant la loi sur la mutuelle d’entreprise, consultez le site du ministère de l’Économie.

Pas d’obligation de mutuelle pour les indépendants


En ce qui concerne les travailleurs non salariés, la mutuelle est facultative en France. La loi leur laisse ainsi le choix de souscrire un contrat complémentaire pour couvrir leurs dépenses de santé. Si vous êtes freelance, micro-entrepreneur ou gérant non-salarié d’EURL, de SARL ou de SELARL, il est recommandé de compléter les garanties de base offertes par l’Assurance maladie. Souscrivez une complémentaire santé individuelle ou affiliez-vous à celle de votre conjoint, par exemple, s’il est salarié.

À savoir

La loi Madelin incite les travailleurs non-salariés à souscrire une mutuelle santé en leur permettant de déduire les cotisations de leurs revenus imposables. N’hésitez pas à vous renseigner sur le cadre d’application de ce régime spécifique aux professions indépendantes.

Puis-je refuser la mutuelle obligatoire en entreprise ?


Lorsque vous intégrez une entreprise, l’employeur vous propose d’adhérer à une complémentaire santé obligatoire. C’est à lui que revient le choix de l’organisme assureur. Vous n’avez aucune démarche à effectuer.


Le salarié a néanmoins la possibilité de refuser d’adhérer au dispositif de complémentaire santé ou de prévoyance complémentaire. Pour cela, il doit le notifier à l’employeur par écrit. 


Voici les cas de dispense de mutuelle obligatoire d’entreprise :

  • Vous avez déjà une couverture complémentaire individuelle ou collective (en tant qu’ayant droit).

  • Vous êtes en CDD ou en contrat de mission de moins de 3 mois.

  • Vous êtes salarié à temps très partiel ou apprenti.

Si les garanties de la complémentaire santé d’entreprise vous semblent intéressantes, sachez qu’il est possible de procéder à une résiliation de mutuelle ou à une portabilité de mutuelle.

Obtenir votre tarif santé en ligne

150€ offerts(0)

  • Cerise téléconsultation rebond

    Santé

    Groupama Santé Active

    Pour de solides remboursements de vos frais de santé, même de certaines dépenses de soins non prises en charge par la sécurité sociale (médecine douce, implants dentaires…).

    Découvrir l'offre

Toutes nos infos et conseils santé

Mentions légales et informatives

Pour les conditions et les limites des garanties présentées, se reporter au contrat.


Contenu publié le 29/06/2021