Groupama protège votre vie privée

Lorsque vous naviguez sur notre site, nous recueillons des informations pour mesurer l’audience, améliorer notre site, interagir avec vous et vous présenter des offres personnalisées. En les autorisant, votre navigation sera simplifiée.

Vous avez le droit de changer d’avis à tout moment en cliquant sur « Gérer mes cookies » en bas de chaque page Groupama.fr

Sécheresse et fissures sur la maison : comment réagir ?

Fissures, lézardes ou encore affaissements : plusieurs dommages peuvent apparaître dans votre logement suite à une période de sécheresse dans votre commune. Comment reconnaître les signes ? Quelles démarches effectuer ? Découvrez nos conseils et les conditions de prise en charge par l’assurance.

sécheresse fissure maison

Quels sont les signes des dommages sur une maison après un épisode de sécheresse ?


Chaque année, des milliers de foyers situés sur le territoire français subissent des dégâts causés par la chaleur. Les sinistres liés à la sécheresse résultent du phénomène de retrait et gonflement des sols argileux, après une période sèche suivie de grosses pluies.


Il suffit parfois d’un seul épisode pour endommager les bâtiments. Vous devez alors rapidement effectuer une déclaration de fissure à votre assurance habitation.


En général, les dommages subis sont visibles dans les deux mois qui suivent le sinistre et peuvent être conséquents :

  • Fissuration des dalles de béton armé ou du carrelage

  • Lézardes en forme d’escalier sur les murs ou les façades, avec une largeur comprise entre 30 et 40 mm

  • Affaissement des planchers ou de la terrasse

  • Décollement d’annexes qui reposent sur la maison (garage, abri de bois, etc.)

Inspectez aussi les pignons, les fenêtres ou encore les angles, car il s’agit des parties les plus fragiles d’une maison ancienne. Vous ne savez pas si les fissures sont superficielles ou structurelles ? En cas de doute, n’hésitez pas à faire appel à un expert en bâtiment qui pourra aussi rechercher des fissures au niveau des fondations du logement. Vous confierez ensuite les réparations à un professionnel comme un façadier-peintre ou un façadier-maçon, selon la situation.

À savoir

En principe, la sécheresse se produit durant la période estivale (juillet à septembre). Cependant, avec le réchauffement climatique, les périodes de sécheresse hivernales sont de plus en plus fréquentes. Elles provoquent également des tassements de sols argileux et des mouvements de terrain.

Fissures dans la maison en cas de sécheresse : est-ce que l’assurance peut intervenir ?


En cas de fissures dues à la sécheresse, l’assurance peut offrir une prise en charge sous conditions. Vous devez avant tout avoir souscrit une garantie catastrophe naturelle. Celle-ci est incluse dans les contrats multirisques habitation (MRH). En effet, les compagnies d’assurance couvrent uniquement les fissures causées par une catastrophe naturelle (sécheresse, inondation, tempête ou tout autre phénomène climatique).


Vous pouvez ainsi faire l’objet d’un remboursement par l’assurance habitation si votre commune fait l’objet d’un décret ministériel déclarant l’état de catastrophe naturelle. Après la publication de l’arrêté interministériel au Journal officiel, vous disposez d’un délai de dix jours pour déclarer le sinistre à votre assureur. Celui-ci pourra ensuite lancer la procédure d’indemnisation en cas de catastrophes naturelles.


Les dégâts causés par les sécheresses occasionnent des frais élevés, surtout s’ils mettent en péril les fondations de votre maison. Dans un premier temps, votre compagnie d’assurance mandatera un expert en assurance pour réaliser une étude du sol. Le professionnel déterminera l’origine de la catastrophe et proposera des solutions adaptées. Cette expertise est à la charge de l’assureur. En ce qui concerne le montant de l’indemnisation, il varie en fonction de la nature des dégâts et des travaux de réparation nécessaires sur la maison fissurée par la sécheresse.

À savoir

Votre logement est neuf ou récemment rénové ? Il se trouve peut-être encore sous garantie décennale. Celle-ci ne relève pas de votre assurance habitation, mais de votre constructeur. Elle couvre la réparation des fissures dangereuses qui apparaissent après la réception des travaux. D’après la loi, tout constructeur d’un ouvrage neuf ou existant est responsable des dommages qui peuvent survenir sur la construction pendant 10 ans.

Quelles démarches effectuer suite à des dégâts causés par la sécheresse ?


Si vous constatez des fissures sur votre maison suite à un épisode de sécheresse, vous devez agir vite. La procédure à suivre est précise.

  • Vérifiez si votre commune fait l’objet d’un décret ministériel déclarant l’état de catastrophe naturelle

  • Dans le cas contraire, signalez le problème aux services de la mairie le plus rapidement possible. Ils sont les seuls à pouvoir entamer une procédure de reconnaissance de sinistre par l’État dans un délai de 18 mois après sa survenance

  • Déclarez les dégâts dus à la sécheresse à votre assureur dans un délai de 10 jours. On vous recommande de le faire par lettre recommandée avec accusé de réception pour éviter tout litige.

Horizontales ou verticales, petites ou grandes, les fissures dans une maison doivent être réparées par un professionnel du bâtiment. Il commencera par reboucher les fissures superficielles dans le plâtre ou le crépi, en surface de mur ou de plafond, avec un enduit de rebouchage avant de poncer. Selon la situation, une reprise partielle ou totale du revêtement sera nécessaire. Si les fissures sont plus graves, le professionnel installera des micropieux et des armatures pour consolider les charges de la maison en perçant dans les fondations.

Comment prévenir les dégâts dus à la sécheresse sur une maison ?


Si vous envisagez d’acheter un bien, mieux vaut procéder à une étude de sol pour vous assurer de leur stabilité et leur solidité. D’ailleurs, depuis le 1er janvier 2020, la loi rend cette démarche obligatoire dans les zones exposées, avant toute construction. L’étude de sol permet au constructeur de dimensionner les fondations afin d’éviter l’apparition de fissures, même en cas de périodes récurrentes de sécheresse.


D’une manière générale, il convient de vous informer pour mieux connaître les risques de sécheresse dans votre région. Votre mairie reste votre premier interlocuteur. Il est possible de demander à consulter le Plan local d’urbanisme ou la carte des sols. Le site internet officiel Géorisques permet également de se renseigner sur les risques naturels dans votre commune.

Assuré Groupama

Avant la reconnaissance de la catastrophe naturelle par arrêté interministériel, vous pouvez bénéficier d’un acompte grâce à votre assurance habitation Groupama et la garantie « événements climatiques exceptionnels ».

Votre tarif habitation gratuitement en 3 minutes

Tarif habitation

Découvrez notre offre d'assurance habitation

  • Cerise avant dégât des eaux rebond

    Habitation

    Assurance habitation

    Les solutions pour couvrir vos biens que vous soyez locataire, colocataire, propriétaire occupant ou non occupant ou bien bailleur, en copropriété ou en maison.

    Découvrir l'offre

Toutes nos infos et conseils pour votre habitation

Mentions légales et informatives

Pour les conditions et les limites des garanties et des services présentés, se reporter au contrat ou voir auprès de votre conseiller Groupama.

(1) Taux de 0,90 % dès 5 000 € empruntés. Prêt remboursable sur 12 mois. Prêt personnel pour financer vos projets. Dans le cadre du prêt personnel Désirio, pour tout projet de 5 000 € empruntés sur 12 mois au Taux Annuel Effectif Global (TAEG) fixe de 0,90% (taux débiteur annuel fixe de 0,90%), hors assurances facultatives, vous remboursez 12 mensualités de 418,70 €. Montant total dû : 5 024,40 € (dont 24,40 € d'intérêts et sans frais de dossier). Le montant total dû au titre de l'assurance facultative (pour un client de moins de 65 ans) sur la durée totale du prêt est de 42 €, soit un coût mensuel de 3,50 € s'ajoutant à l'échéance de remboursement et un TAEA (Taux Annuel Effectif de l'Assurance) de 1,57%. Exemple sur la base d’une 1ère échéance à 30 jours. Conditions en vigueur au 2 mai 2022 susceptibles de modification.


Contenu publié le 12/07/2022