Groupama protège votre vie privée

Lorsque vous naviguez sur notre site, nous recueillons des informations pour mesurer l’audience, améliorer notre site, interagir avec vous et vous présenter des offres personnalisées. En les autorisant, votre navigation sera simplifiée.

Vous avez le droit de changer d’avis à tout moment en cliquant sur « Gérer mes cookies » en bas de chaque page Groupama.fr

Comment protéger sa maison des inondations ?

Les inondations sont de plus en plus fréquentes et représentent l’un des premiers risques naturels en France si l’on considère l’importance des dommages, l’étendue des zones inondables et les populations touchées. Mieux vaut donc être en mesure d’anticiper ce risque pour mieux protéger sa maison des inondations.

inondation

Comment savoir si mon terrain est situé en zone inondable ?


Deux documents sont essentiels pour déterminer si votre terrain est situé en zone inondable : l’atlas des zones inondables (AZI), qui enregistre toutes les crues et les débordements historiques sur une zone, et le plan de prévention du risque inondation (PPRI), qui est lié au plan local d’urbanisme de la commune dont dépend le terrain. Vous saurez ainsi précisément si le terrain a déjà été sujet à des inondations ou s’il se trouve sur une zone à fort risque. Ces informations sont essentielles pour souscrire une assurance habitation qui vous couvrira au mieux. Le PPRI vous apporte des informations sur la délimitation de la zone concernée et sur les contraintes de construction ainsi qu’une cartographie des zones.


Les différents moyens de prévention des inondations des maisons


En dehors de conditions météorologiques soudaines et imprévues, telles que de fortes précipitations, les inondations (par débordement de cours d’eau, remontée de nappes, ruissellement ou submersion marine) sont considérées dans la plupart des cas comme des risques prévisibles, liés au phénomène saisonnier, au relief ou à la géographie des lieux. Des conseils et outils pratiques sont disponibles pour réduire leur impact.


Positionner la maison hors d’atteinte de l’eau


Vous ne pourrez pas obtenir de permis de construction pour vous établir en zone rouge (risque élevé d’inondation), mais vous pourrez éventuellement construire en zone bleue (risques moyens) ou voir votre bien passer, au cours du temps, en zone inondable. Si c’est le cas, il existe quelques solutions pour préserver votre habitation. Vous pouvez par exemple surélever votre sol en construisant le plancher au-dessus de la cote de référence du PPRI de la commune ou de la cote des plus hautes eaux connues (PHEC). N’hésitez pas à vous tourner vers un professionnel pour trouver une solution adaptée à votre situation.


Imperméabiliser les ouvertures de la maison


Il s’agit d’empêcher l’eau de pénétrer dans votre habitation en bloquant les entrées possibles, généralement les portes et les fenêtres. En installant des systèmes anti-inondations tels que les batardeaux, vous pouvez limiter les infiltrations. Cependant, ce système n’est efficace que pour un temps et un volume d’eau limités. Au-delà de 48 heures et d’un niveau trop important, l’eau finira par s’infiltrer et la pression exercée sur les parois finira par provoquer des dégâts. Mais la mise en place de batardeaux garantit tout de même une certaine étanchéité non négligeable en cas d’inondation modérée.


Limiter les dommages causés par l’inondation


Avant l’inondation, vous pouvez déjà penser à réduire la vulnérabilité de votre maison en adoptant des gestes de protection essentiels qui vous permettront d’éviter des dégâts des eaux trop importants dans votre maison tout en restant en sécurité. Ne prenez pas de risques inutiles et inadaptés !

Si vous avez le temps avant la crue ou une fois l’alerte donnée par météo France, pensez à :

  • Garer votre véhicule hors de portée de la crue ;

  • Fermer les réseaux de gaz, de chauffage et d’électricité pour éviter tout risque d’explosion ou d’électrocution ;

  • Sécuriser vos objets de valeur en les plaçant dans un lieu sec ;

  • Surélever tout ce que vous pouvez : meubles, électroménager, téléviseur… ;

  • Amarrer les cuves et gros objets pouvant dériver ;

  • Mettre à l’abri les produits sensibles ou dangereux comme les produits ménagers pour éviter toute pollution ;

  • Faire une réserve d’eau potable et de produits alimentaires pouvant être consommés facilement ;

  • Vérifier vos protections des portes et entrées (batardeaux, sacs de sable ou de terre) ou les installer si cela n’a pas déjà été fait ;

  • Monter vous réfugier à l’étage supérieur ;

  • N’allez pas chercher vos enfants à l’école ou à la crèche : si nécessaire, les secours les prendront en charge en priorité.

Voici également une liste de conseils complémentaires :

  • Conservez vos données d’assurance pour pouvoir faire une déclaration au plus vite en cas de sinistre ;

  • En cas de sinistre, prenez des photos de vos biens : elles vous permettront d’attester des dommages subis ;

  • Constituez un kit de survie avec des aliments de longue conservation (eau, barres de céréales, pâtes, etc.), mais aussi un réchaud à gaz, une trousse de secours, des lampes-torches et piles, des vêtements (dont imperméables et bottes) et couvertures de survie ;

  • Prévoyez une radio à piles pour vous informer et suivre les consignes de secours.


Quels travaux pour réduire le risque d’inondation de ma maison ?


Selon le niveau de risque, vous pouvez protéger votre maison des dégâts des eaux et inondations et limiter les dommages occasionnés en réalisant quelques travaux et aménagements.

Pour éviter l'inondation de votre maison, il est recommandé de mettre en place des dispositifs d’étanchéité aux portes (type batardeaux) et d’installer des digues pour bloquer ou détourner les eaux à l’extérieur. Pensez à mettre hors de portée les équipements sensibles (notamment l’électroménager) en les surélevant ou en les plaçant à l’étage. Vous pouvez aussi choisir des matériaux de construction plus adaptés, comme le béton ou le carrelage pour le sol qui sont moins fragiles qu’un parquet en bois.

Enfin, une pompe peut être très utile pour drainer l’eau infiltrée le plus rapidement possible et éviter qu’elle ne stagne.


Que faire en cas d’inondation ?


Ces consignes sont à respecter dans les moments critiques de la crue. Votre sécurité doit toujours rester la priorité absolue :

  • Ne pas sortir : plus d’un tiers des victimes des dernières inondations ont été surprises par la crue au volant de leur véhicule ;

  • Rester à l’abri et écouter les informations ;

  • Suivre les consignes de sécurité qui vous parviennent.

Si vous devez quitter votre maison :

  • Ne partir que si les autorités vous le demandent ;

  • Ne rentrer que si les services de secours vous y autorisent ;

  • N’emporter avec vous que les essentiels (vêtements chauds et imperméables, notamment) ;

  • Signaler votre évacuation aux autorités et leur indiquer votre domicile provisoire si vous n’allez pas dans un centre d’hébergement de la municipalité.

Une fois la crue passée, l’heure est venue de constater les dommages dans votre maison et de voir comment être indemnisé en cas d’inondation reconnue catastrophe naturelle. Dans ces moments difficiles, ne vous mettez jamais en danger et respectez pour cela quelques principes simples :

  • Vérifier la présence de fissures ou de déformations des fondations, des murs ou du sol avant de pénétrer dans votre logement. Le cas échéant, faire contrôler la stabilité de l’édifice par un professionnel compétent ;

  • Rentrer accompagné et en plein jour muni d’une lampe-torche pour les coins obscurs ;

  • Inspecter les éventuels dommages aux murs intérieurs, planchers, escaliers et plafonds ;

  • Faire appel à des spécialistes pour vérifier l’état de vos réseaux d’électricité, de gaz et de chauffage ;

  • Evacuer l’eau restante et les débris si nécessaire ;

  • Sortir les biens endommagés mais ne surtout rien jeter avant expertise, même les objets irrécupérables ;

  • Aérer votre logement et le chauffer si cela est possible ;

  • Désinfecter les sols et murs à l’eau de javel ;

  • Vous assurer auprès des autorités que l’eau est potable avant toute utilisation pour un usage alimentaire ;

  • Ne rétablir le courant que si le réseau électrique est totalement sec ;

  • Et, surtout, contacter rapidement votre assureur. Il vous indiquera les délais d’indemnisation ainsi que les coordonnées des entreprises spécialisées dans l’assèchement ou le traitement de l’humidité.


Assuré Groupama

Faire votre déclaration de sinistre dans votre espace client vous permet de suivre son déroulement de A à Z. En cas de sinistre important, vérifier auprès de votre assureur s’il peut aider au nettoyage de votre maison après sinistre. Et si votre domicile est inhabitable, votre assurance Groupama prend en charge vos frais de relogement pendant deux ans à compter du jour du sinistre et pour la durée nécessaire, à dire d’expert, à la remise en état des locaux.

Votre tarif habitation gratuitement en 3 minutes

Tarif habitation

Découvrez notre offre d'assurance habitation

  • Cerise avant dégât des eaux rebond

    Habitation

    Assurance habitation

    Les solutions pour couvrir vos biens que vous soyez locataire, colocataire, propriétaire occupant ou non occupant ou bien bailleur, en copropriété ou en maison.

    Découvrir l'offre

Toutes nos infos sur les risques d'inondation de votre maison

Mentions légales et informatives

Pour les conditions et les limites des garanties et des services présentés, se reporter au contrat ou voir auprès de votre conseiller Groupama.

(1) Pour toute souscription simultanée d'une assurance Conduire formule Confort ou Mobilité et d'un crédit auto chez Orange Bank de 7 000€ minimum. Le crédit doit être toujours en cours au moment du sinistre. Offre soumise à conditions. Voir modalités d'application auprès d'un conseiller de votre caisse régionale.
(2) 150 euros de réduction sur la cotisation de la première année d’assurance pour toute nouvelle souscription d’un contrat Groupama Santé Active ou Groupama Santé Active Senior entre le 29 août et le 13 novembre 2022 sous condition d’un montant minimum de prime annuelle variable selon les Caisses Régionales - Voir conditions en agence.


Contenu mis à jour le 17/08/2022