Groupama protège votre vie privée

Lorsque vous naviguez sur notre site, nous recueillons des informations pour mesurer l’audience, améliorer notre site, interagir avec vous et vous présenter des offres personnalisées. En les autorisant, votre navigation sera simplifiée.

Vous avez le droit de changer d’avis à tout moment en cliquant sur « Gérer mes cookies » en bas de chaque page Groupama.fr

Comment se protéger des catastrophes naturelles ?

Inondations, cyclones, fortes tempêtes, sécheresse et glissement de terrain : les catastrophes naturelles tendent à se multiplier et touchent de plus en plus de personnes. Mais comment se protéger des catastrophes naturelles ? Et que faire lorsque l’une d’elles s’annonce ? Découvrez nos conseils pour vous protéger au mieux et réagir face à ce type d’évènements.

precautions-catastrophes-naturelles-et-tempetes

Quelles précautions prendre en cas de catastrophe naturelle ?


Même si les catastrophes naturelles sont, pour certaines, imprévisibles, il est possible de protéger son logement, ses biens et les personnes qui l’occupent pour être prêt en cas de sinistre. Outre le fait de pouvoir compter sur une assurance habitation pour vous aider à la remise en état, il est indispensable de se protéger en anticipant les risques au maximum.

Prendre ses précautions bien avant une alerte


Certaines zones sont plus exposées que d’autres aux risques naturels. Des documents, tels que le Plan de Prévention des Risques Naturels (PPRN ou PPRNP), recensent ainsi les risques possibles sur un territoire et définissent les usages qui peuvent être autorisés ou interdits.


De nombreuses communes disposent d’un PPRN inondation, qui recense les zones qui ont le plus de probabilités de se retrouver sous les eaux. Mais ce type de document peut être dressé pour plusieurs risques, comme les séismes, les incendies, les avalanches, les mouvements de terrain ou encore les tempêtes.


Vous pouvez vous rendre en mairie pour savoir si ce genre d’outils existe pour votre commune et si la zone où se trouve votre propriété est concernée. Muni de ces précieuses informations, vous pouvez ainsi prendre des précautions qui s’imposent.

  • Si vous êtes en zone inondable, prévoyez de réaliser des travaux d’aménagement simples, comme une surélévation des sols de la maison. Pensez à vous équiper en batardeaux pour empêcher l’eau d’entrer dans l’habitation et réalisez les transformations nécessaires sur vos ouvertures ;

  • Si vous êtes en zone sismique, consultez les règles applicables pour les constructions.

Dans une zone peu exposée aux risques naturels, vous pouvez vous prémunir sur le plan administratif :

  • Scannez vos documents importants (actes notariés, factures, pièces d’identité…) et conservez ces copies numériques de façon à pouvoir y accéder facilement en ligne ;

  • Souscrivez une assurance habitation pour vos biens ;

  • Dressez une liste de contacts téléphoniques importants : proches, assureur, docteur…

Certains phénomènes naturels de grande ampleur, comme les tempêtes, la forte houle ou les crues font l’objet d’annonces et de prévisions à court terme. Vous êtes ainsi rarement pris au dépourvu.

À savoir

Il est conseillé de préparer un kit de sécurité ou d’urgence qui doit vous permettre de tenir 72 heures en attendant l’arrivée des secours. Vêtements chauds et imperméables pour petits et grands, nourriture non périssable à consommer sans cuisson, trousse de secours et médicaments sont à inclure. Il doit aussi contenir un double des clés, un chargeur de téléphone, vos papiers importants, des bougies, des briquets, une lampe de poche, une radio et des piles de rechange. Pensez à le conserver au sec, dans un lieu facilement accessible en toutes circonstances, et à le vérifier tous les ans.

Protéger ses proches à l’approche et pendant un phénomène naturel


Lorsqu’une tempête éclate ou qu’une rivière est en crue, vous pouvez protéger les personnes de votre foyer en adoptant les bons réflexes.

  • Limitez vos déplacements. Essayez le plus possible de rester à l’abri dans votre logement. Fermez correctement les fenêtres, volets, portails et portes afin d’empêcher l’eau ou les débris d’entrer ;

  • Évitez de prendre la voiture sous de fortes pluies, par grand vent, pendant une inondation ou de fortes houles ;

  • Éloignez-vous des fenêtres au plus fort d’une tempête : vous serez ainsi à l’abri des bris de verre ;

  • Sortez votre kit de sécurité et gardez-le à portée de main ;

  • Gardez près de vous les documents importants, préparés au préalable : papiers d’identité, factures, actes notariés ou encore contrats d’assurance ;

  • Assurez-vous que les appareils utiles fonctionnent et sont chargés : téléphones portables, lampes de poche, radio… ;

  • Prévoyez des réserves d’eau en bouteille et des provisions (vivres à longue durée de conservation) dans un endroit au sec et facilement accessible ;

  • Restez à l’écoute des informations et des bulletins météorologiques. Vous pouvez aussi consulter le site Vigicrues.gouv.fr pour vous informer sur l’évolution d’une crue dans votre région ;

  • Conformez-vous aux recommandations de la Sécurité civile, surtout si on vous demande d’évacuer votre logement.

Protéger ses biens à l’approche d’un phénomène naturel de grande ampleur


De fortes pluies se préparent ? Assurez-vous que votre maison est bien protégée contre les inondations.


Si vous habitez en zone inondable, rehaussez vos meubles en les plaçant sur des parpaings ou transportez-les à l’étage si vous en avez le temps et la possibilité. Amarrez tous les appareils et objets susceptibles de dériver. Conduisez votre véhicule vers une zone surélevée pour éviter qu’il ne subisse des dégâts.


Si des bourrasques et vents violents s’annoncent, rentrez tout objet pouvant chuter (pots de fleurs sur un balcon) ou se transformer en projectiles (chaises, poubelles). Rentrez votre voiture dans le garage : ne la laissez pas sous un arbre ou des lignes à haute tension.


Si vous habitez le long d’un littoral, vous pouvez envisager la pose de renforts sur les fenêtres et les portes pour les protéger des vagues.


N’oubliez pas dans tous les cas de vous munir de seaux, balais et serpillères pour nettoyer plus tard, lorsque le mauvais temps sera passé ou que l’eau aura commencé à se retirer. Prévoyez des pompes si votre sous-sol est inondable.


Débranchez vos appareils électriques non indispensables à l’intérieur de la maison. Coupez le courant électrique et le gaz. Arrêtez les feux de cheminée et inserts.

Que faire après la catastrophe naturelle ?


Une fois la tempête passée et que vous êtes assuré que vous et vos proches êtes sains et saufs, il est temps de constater les dégâts matériels.

Sur le terrain


Inspectez votre logement pour constater les éventuels dégâts subis. Si vous sortez dans la rue ou même dans votre jardin, des fils électriques pendent peut-être ou se trouvent au sol. Ils représentent un danger d’électrocution. Ne les touchez pas. De même, surtout après une tempête ou un orage, prêtez attention à la végétation et aux branches. Vous en verrez cassées au sol. D’autres sont peut-être fragilisées, mais toujours attachées à leur arbre. Vérifiez que votre toit n’a pas perdu de tuiles ou d’ardoises.


En effectuant votre constat, pensez à prendre un appareil photo. Faites des clichés des éléments cassés, des fissures qui peuvent apparaître, des appareils hors service et de tout autre bien endommagé. Ils vous serviront de preuve quand vous déclarerez votre sinistre et constituerez un dossier d’indemnisation auprès de votre assurance.


Faites l’inventaire des dispositions à prendre pour éviter une aggravation des dommages subis (bâchage, élagage, déblayage). Redoublez de prudence lors de cet état des lieux. Avant de prendre des mesures de sauvegarde, n’oubliez pas de compléter votre collection de photos. Évitez d’agir dans l’urgence et faites appel à un professionnel ou aux pompiers pour monter sur le toit ou élaguer les arbres.


Lorsque vous passez aux opérations de nettoyage, essayez de ne pas jeter les équipements cassés et détruits par la tempête, la boue ou autre. Vous facilitez le travail de l’expert en assurance en les conservant.

Côté administratif


Vous devez déclarer le sinistre à votre assureur dès la survenance de celui-ci, pour une prise en charge au plus tôt. De manière générale, le délai de déclaration est en principe de 5 jours ouvrés après la survenance du sinistre.


Lorsqu’une large portion du territoire communal est touchée par le phénomène naturel intense qui vous concerne, votre commune demande au gouvernement une reconnaissance de l’état de catastrophe naturelle. Si l’État décide de le constater, un arrêté interministériel reconnaissant l’étant de catastrophe naturelle est publié au Journal officiel.


En cas d’état de catastrophe naturelle reconnu, le délai de déclaration qui vous accordé est plus long : vous avez un délai de 30 jours ouvrés à partir de la parution de l’arrêté au Journal officiel pour déclarer votre sinistre à l’assureur.


Les modalités d’indemnisation sont dans ce cas encadrées par la loi :

  • Votre assureur dispose d’un  mois à compter de la réception de votre déclaration ou de la publication de l’arrêté pour ordonner une expertise ou vous informer des modalités de prise en charge par la garantie catastrophes naturelles. Une fois le rapport de l’expert remis ou l’état estimatif reçu, il dispose de 1 mois pour vous proposer une indemnisation pécuniaire ou en nature ;

  • Une fois votre accord donné, votre compagnie d’assurance doit vous verser les indemnités sous 21 jours ou bien missionner une entreprise de réparation sous 1 mois.

Quelle indemnisation par l’assurance ?


Les modalités d’indemnisation en cas de sinistre imputable à un agent naturel d’intensité anormale vont dépendre de la publication ou non d’un arrêté de reconnaissance de l’état de catastrophe naturelle. Celui-ci vous permet d’être couvert par une garantie spécifique de votre police d’assurance habitation : la garantie catastrophe naturelle. Elle est obligatoirement présente dans tous les contrats d’assurance multirisques habitation.


Après avoir déclaré le sinistre auprès de votre assureur, celui-ci vous fait savoir si votre demande d’indemnisation est couverte par votre contrat. Si c’est le cas, il vous propose un montant d’indemnisation basé sur toutes les preuves que vous lui avez fournies : photos, factures… Notez cependant qu’une franchise, dont le montant est fixé par la réglementation, reste à votre charge.


Certains biens peuvent ne pas être couverts par les garanties de base de votre assurance habitation, comme les clôtures, les équipements et abris de jardin par exemple. Pour qu’ils puissent être couverts, une garantie optionnelle pourra vous être proposée à la souscription de votre contrat. Par exemple la garantie “Côté Jardin” de l’assurance habitation Groupama.

Assuré Groupama

En cas d'événement climatique du type tempête, grêle... comme en cas de catastrophe naturelle, vous pouvez compter sur l'accompagnement de Groupama.

Votre tarif habitation gratuitement en 3 minutes

50€ offerts(1)

Tarif habitation

Découvrez notre offre d'assurance habitation

  • Cerise avant dégât des eaux rebond

    Habitation

    Assurance habitation

    Les solutions pour couvrir vos biens que vous soyez locataire, colocataire, propriétaire occupant ou non occupant ou bien bailleur, en copropriété ou en maison.

    Découvrir l'offre

Toutes nos infos en cas de catastrophe naturelle

Mentions légales et informatives

Pour les conditions et les limites des garanties et des services présentés, se reporter au contrat ou voir auprès de votre conseiller Groupama.

(1) Pour toute nouvelle souscription du 2 janvier 2023 au 31 mars 2023, jusqu'à 350€ offerts sur la cotisation de la première année de vos contrats : 100€ offerts sur les contrats Groupama Santé Active et Groupama Santé Active Sénior sous réserve d'un minimum de cotisation annuelle de 200€. 50€ sur la Garantie Accident de la vie, 50€ sur Groupama Conduire, 50€ sur Groupama Habitation sous réserve d'un minimum de cotisation annuelle de 100€. Au minimum deux contrats différents doivent être souscrits pendant la période du 2 janvier au 31 mars, pour bénéficier des offres. Pour les clients Groupama, la réduction sur la cotisation pourra être appliquée dès la souscription d'un seul contrat, parmi ceux énoncés précédemment. Jusqu'à 200€ d'abondement sur les contrats Groupama Nouvelle Vie et Groupama Modulation, voir conditions en agences. Chaque contrat peut être souscrit séparément.


Contenu mis à jour le 03/01/2023