.

Groupama protège votre vie privée

Lorsque vous naviguez sur notre site, Groupama Assurances Mutuelles recueille des informations pour en mesurer l’audience, améliorer votre expérience et vous présenter des offres personnalisées. Avec votre accord, nous les utiliserons à des fins de suivi statistique intersites, de recoupement avec nos bases de données internes, de publicité ciblée, de campagnes Marketing et permettre le partage de contenu vers les réseaux sociaux.

Vous pouvez changer d’avis à tout moment en cliquant sur "Gérer mes cookies" en bas de chaque page.

Quels travaux de rénovation énergétique pour mon logement ?

Contenu publié le 08/12/2022 - Partager l'article
twitter-pictofacebook-picto

Trop froid en hiver, trop chaud en été… Chaque saison, vous pensez à améliorer le confort de votre habitation sans savoir par où commencer ? La performance énergétique est devenue un véritable enjeu, non seulement pour votre propre logement, mais aussi dans le cadre de la lutte contre le dérèglement climatique. Comment identifier les travaux de rénovation énergétique prioritaires à mettre en œuvre, pour une consommation moindre et plus écologique ? Et comment les financer ?

Travaux de rénovation énergétique

À savoir

Estimez le coût de vos travaux de rénovation ! Groupama et la Maison Saint-Gobain s’engagent ensemble pour faciliter vos projets de rénovation énergétique. Estimation du coût du chantier et calcul du montant des aides en quelques clics, présentation des artisans qualifiés, prise en charge des démarches administratives... Vous êtes accompagné dans toutes les étapes de votre projet.

L’isolation thermique


Si vous souhaitez réduire votre facture d’énergie, l’isolation est certainement le poste prioritaire à améliorer. On parle de "passoire thermique" pour désigner un logement dont la consommation énergétique, que ce soit par le chauffage ou par un défaut d'isolation, est excessive. Si vous décidez d’engager des travaux, sachez que votre assurance habitation vous couvre en cas de sinistre ou de préjudice à un tiers.

La toiture et les combles


Selon l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe), les taux de déperditions thermiques dans une habitation non isolée sont les suivantes :

  • 30% de perte de chaleur par le toit ;

  • 20% par les murs, les zones de renouvellement d’air et les fuites ;

  • 15% par les fenêtres ;

  • 10% par les sols.

Il est donc conseillé de commencer vos travaux d’isolation par le toit et les combles :

  • Pour les combles perdus (espace sous la toiture non aménageable), deux techniques sont utilisées : le soufflage d’isolant directement sur le plancher (sous forme de "flocons") ou l’installation de panneaux ou de rouleaux d’isolants sur le plancher ou entre les solives. Les isolants les plus utilisés sont la laine de verre et la laine de roche ;

  • Pour isoler des combles aménagés par l'intérieur, vous avez le choix entre installer des rouleaux ou des panneaux semi-rigides sur la partie intérieure de votre charpente. Ce procédé consiste à appliquer une à deux couches d'isolant d'épaisseur variable placée(s) entre une ossature métallique et la charpente et accompagnée(s) d'une membrane d'étanchéité ainsi que d'une plaque de plâtre pour la finition. L'épaisseur totale de l'isolat est d'environ 20 cm.

  • Pour isoler des combles aménagés par l’extérieur, il existe 3 procédés : le sarking, le panneau sandwich ou le caisson chevronné. Dans tous les cas, une dépose totale de la couverture (tuiles) doit être réalisée pour installer l’isolant. Ce sont des travaux importants qui sont en général réalisés lors d’une réfection complète de la toiture. Principal avantage de l’isolation par l’extérieur : pas de perte de place à l’intérieur du logement.

Les travaux que vous engagez dans votre logement font intervenir divers corps de métiers. Pensez à vérifier, voire à modifier les garanties de votre assurance pendant et après les travaux afin de couvrir les tiers en cas d’accident ou les malfaçons.

Les murs


L’isolation thermique des murs va supprimer les échanges d’air entre l’intérieur et l’extérieur. Il s’agit de recouvrir les murs de matière isolante sous forme de panneaux rigides. Autre avantage : vous améliorerez aussi les performances acoustiques de votre logement.


L’isolation des murs par l’intérieur est plus abordable et ne modifie pas l’aspect extérieur de l’habitation. Elle ne nécessite pas de faire une déclaration de travaux et permet de réduire vos factures annuelles d’environ 20%(1).


Le coût d’une isolation des murs par l’extérieur est plus important, mais celle-ci est plus performante et n’empiète pas sur la surface habitable du logement. Elle permet de réduire vos factures annuelles d’environ 25%(1).

Les fenêtres


Vous sentez l’air s’infiltrer autour de vos fenêtres, et même les rideaux bien épais n’arrivent pas à atténuer ce courant d’air désagréable ? Il est temps de remplacer vos fenêtres pour réduire les pertes de chaleur. Pour bien choisir, considérez le type de vitrage et la menuiserie.


Pour le vitrage, vous avez le choix entre :

  • Le double vitrage classique, composé d’une lame d’air emprisonnée entre deux verres ;

  • Le double vitrage avec isolation renforcée (VIR), qui comprend une fine couche à base d’argent sur l’un des deux verres. Il est deux à trois fois plus isolant ;

  • Enfin, le triple vitrage dont les performances énergétiques peuvent être jusqu’à deux fois plus importantes que le double vitrage à isolation renforcée.

D’autre part, la performance thermique des fenêtres, portes-fenêtres et fenêtres de toit dépend de la nature des menuiseries : bois, aluminium avec système de rupture de pont thermique, PVC ou assemblages mixtes, PVC bois et Alu. La distinction réside surtout dans le prix et l’esthétique. Le PVC reste celui qui propose le meilleur rapport qualité-prix.

La ventilation


Un système de ventilation contribue à l’évacuation de l’humidité et des pollutions diverses. Il garantit un air plus sain dans votre logement, et donc un meilleur confort. On distingue plusieurs techniques de ventilation :

  • La ventilation avec extracteur, très bruyante, utilisée dans des pièces très humides (salle de bains ou caves) ;

  • La ventilation par tirage naturel, qui consiste à la pose d’une grille sur un mur (ou sur les ouvrants de vos fenêtres) pour assurer les flux d’air dans la pièce. Le débit de l’air n’est pas maîtrisé ;

  • La ventilation mécanique, qui contrôle le débit de l’air et permet une aération permanente.

Le sol


S’il vous arrive de marcher pieds nus, vous savez comme il est désagréable de marcher sur un sol froid. C’est aussi le signe que celui-ci est peu ou pas isolé. Sachez que l’isolation des sols peut réduire de 7 à 10%(1) les pertes d’énergie. Deux solutions s’offrent à vous :

  • Isoler le sol en surface avec un isolant à poser sous forme de panneaux ;

  • Isoler le plafond de l’espace non chauffé situé sous votre logement (cave ou garage). En effet, isoler votre cave ou votre sous-sol peut vous faire gagner quelques degrés dans la pièce située au-dessus.


À savoir

Le Diagnostic de performance énergétique (DPE) est devenu obligatoire pour toute vente ou location de bien immobilier. Il donne toutes les indications sur la performance énergétique du logement et des équipements, et impose une obligation de travaux de rénovation énergétique pour les logements de classe F ou G, qui seront progressivement interdits à la location.

Le système de chauffage


Changer, mais pour quel système ? Selon les caractéristiques de votre logement et de votre lieu d’habitation, voici quelques propositions.

Pompe à chaleur


La pompe à chaleur puise l’énergie thermique d’un milieu (air, sol ou eau) pour la diffuser dans un habitat et le chauffer. Son coefficient de performance (COP) est donc moins élevé dans les régions froides. Elle fonctionne avec de l’électricité.


Dans une maison bien isolée, la pompe à chaleur maintient une température stable dans toutes les pièces. Il existe plusieurs types de pompes :

  • La pompe à chaleur air-eau puise les calories de chaleur présentes dans l’air extérieur, pour les transférer vers l’eau du circuit de chauffage (radiateurs hydrauliques) et la production d’eau chaude sanitaire. S’il fait trop froid (moins de 5°C), son rendement est variable et peut nécessiter un système d’appoint ;

  • La pompe à chaleur air-air puise de l’énergie dans l’air extérieur pour chauffer l’air intérieur. Elle requiert aussi un appoint en cas de très basses températures ;

  • La pompe à chaleur géothermique puise la chaleur de la terre et requiert donc un terrain suffisant pour installer un réseau hydraulique. Elle assure un très bon rendement énergétique tout au long de l’année.


Le radiateur


Vous n’avez que l’embarras du choix parmi les radiateurs nouvelle génération (radiateur à inertie sèche ou fluide, radiateur à double cœur) qui sont sans aucun doute beaucoup plus performants que les vieux convecteurs. Ils intègrent des fonctionnalités utiles telles qu’une régulation intelligente, sensible à la présence d’occupant ou à une fenêtre ouverte. Le chauffage se déclenche et est adapté en fonction des situations. Certains radiateurs règlent le cycle de chauffe selon vos besoins et vous informent sur le niveau de vos dépenses.

Le chauffage à bois


Le chauffage au bois constitue une solution intéressante si vous habitez à la campagne, ou en tout cas pas trop loin d’un distributeur. C’est une énergie renouvelable abondante en France, qui vous permet de moins faire appel aux énergies fossiles. Vous pouvez opter pour un poêle à bois fonctionnant avec des bûches ou des granulés de bois, une solution très performante avec un rendement allant de 70% à 90%(2). Les chaudières à bois utilisent des bûches, des pellets ou des granulés et peuvent chauffer votre habitation et produire de l’eau chaude sanitaire.

Le chauffe-eau thermodynamique


Comme la pompe à chaleur, le chauffe-eau thermodynamique capture l’énergie de l’air ambiant (aérothermie) ou la chaleur du sol (géothermie) et s’en sert pour chauffer l’eau du ballon. Moins énergivore qu’un chauffe-eau électrique, le chauffe-eau thermodynamique ne rejette aucun gaz à effet de serre.


Le système solaire combiné


Le système solaire combiné (SSC) couvre à la fois une partie de la consommation de chauffage et la production d’eau chaude sanitaire. Les capteurs solaires récupèrent la chaleur du soleil qui est ensuite véhiculée par un fluide caloporteur.


Selon l’ensoleillement et la technologie utilisée, le SSC peut couvrir de 20 à 50%(3)Mention légale - Particuliers - Source : alec-grenoble.org, consulté en décembre 2022 des besoins en chauffage. Il peut vous permettre d’économiser entre 50 et 80%(3) sur votre facture d’eau chaude et entre 40 et 60%(3) pour votre facture de chauffage.

Le chauffe-eau solaire


Un chauffe-eau solaire se compose de capteurs solaires thermiques et d’un ballon de stockage d’eau. L’énergie du soleil est absorbée par un fluide caloporteur qui transporte cette chaleur vers le ballon. En fonction de sa capacité, un chauffe-eau solaire peut couvrir au moins 50%(3) de vos besoins en eau chaude sanitaire, et peut vous faire économiser entre 40 et 60%(3) pour votre facture de chauffage. C’est de plus un équipement facile d’utilisation.

À savoir

L’énergie solaire, non polluante et illimitée, constitue une énergie renouvelable accessible aux particuliers, pour un coût très abordable. Les capteurs solaires ont une durée de vie entre 20 et 30 ans et le ballon entre 15 et 20 ans. Hors saison froide, si vous n’utilisez pas le chauffage, le ballon peut assurer la totalité de votre production d’eau chaude sanitaire.


La ventilation


Grâce aux travaux de rénovation, finis les courants d’air et la perte de chaleur. Un habitat doit cependant respirer pour rester sain. L’installation d’une VMC (Ventilation Mécanique Contrôlée) permet d’améliorer la qualité de l’air ambiant.

VMC simple flux


La VMC simple flux fonctionne grâce à un extracteur électrique, généralement situé dans le grenier qui aspire l’air de l’intérieur pour faire rentrer de l’air neuf de l’extérieur.


La VMC autoréglage offre un renouvellement d’air constant tandis qu’une VMC hygroréglable adapte les débits d’air en fonction de l’humidité de la pièce, idéale pour un logement qui vient d’être isolé.

VMC double flux


Le système de la VMC double-flux permet par le biais d’un échangeur de récupérer la chaleur de l’air extrait pour la transférer à l’air soufflé. Il n’y a pas de mélange d’air, mais seulement un échange de chaleur. L’air est extrait dans les pièces de service (cuisine, salle de bain, w.c., cellier) et est soufflé dans les pièces de vie : salon, salle à manger, bureau, chambre. L’installation d’une VMC double flux nécessite des travaux importants.

À savoir

Avec une VMC simple flux, la température de soufflage est celle de l’air extérieur qui peut refroidir la maison. Avec une VMC double-flux, la différence de température entre l’air soufflé et l’air intérieur est plus faible, ce qui améliore le confort.

Les panneaux solaires


Si vous habitez une région bénéficiant d’un fort ensoleillement, l’installation de panneaux solaires peut diminuer votre facture tout en utilisant les énergies renouvelables plus propres.


La rénovation énergétique concerne votre système de chauffage, mais aussi votre consommation en électricité. Les panneaux solaires photovoltaïques peuvent vous fournir de l’électricité. Les panneaux solaires thermiques peuvent chauffer votre ballon d’eau. Ce qui permet de produire de l’eau chaude sanitaire (ECS) ou de chauffer votre logement.


Différents types de capteurs solaires sont proposés sur le marché : le capteur plan, le capteur à tubes ou les systèmes de niche tels que le capteur hybride ou le capteur à air.

À savoir

Avant l’installation de panneaux solaires sur votre toit, contactez votre assureur pour que votre contrat d’assurance habitation puisse être modifié afin de les intégrer et de les prendre en charge en cas de sinistre.

Quelles sont les aides de l’État ?


La lutte contre le dérèglement climatique est devenue une priorité. Propriétaires et propriétaires bailleurs sont fortement incités à rénover leur logement pour lutter contre des habitations trop énergivores et polluantes. Mais ceci a un coût, souvent très élevé. Voici un tour d’horizon des principales aides financières pour les travaux de rénovation énergétiques :

  • MaPrimeRénov' (a remplacé les Crédits d’impôts pour les travaux de rénovation énergétique (CITE)) ;

  • MaPrimeRénov' Sérénité, prime de rénovation énergétique (ex-Aide Habiter Mieux Sérénité) pour les travaux permettant de réaliser un gain énergétique d’au minimum 35%(4) ;

  • Éco-prêt à taux zéro (Éco-PTZ) ;

  • La prime Coup de pouce économie d’énergie ;

  • Chèque énergie ;

  • TVA à 5,5% pour les travaux d’amélioration de la qualité énergétique ;

  • Réduction d’impôt "Denormandie" ;

  • Les aides locales (région, département) ;

Les aides allouées peuvent dépendre de la zone climatique, des conditions de ressources, du type de logement. Pour être éligibles à certaines aides, vous devez faire appel à un professionnel certifié Reconnu Garant de l’Environnement (RGE).

À savoir

Avant d’entamer vos travaux, vous pouvez consulter le site internet france-renov.gouv.fr. Ce service a comme objectif de faciliter votre projet de rénovation énergétique et de vous orienter vers les solutions les plus adaptées, en fonction de votre logement et de vos revenus.

Assuré Groupama

Pour finaliser vos travaux comme vous le souhaitez(5), le prêt travaux personnel Désirio(6) vous permet de financer les travaux de rénovation énergétique en bénéficiant de conditions avantageuses et avec des modalités de remboursement souples(7).

Simulez votre tarif assurance habitation gratuitement en 3 minutes

Picto Auteurs

Les experts Habitation Groupama

Cet article a été mis à jour par l'équipe de rédaction et vérifié par nos experts assurance habitation.

Découvrez notre offre d'assurance habitation

  • Cerise avant dégât des eaux rebond

    Habitation

    Assurance habitation

    Les solutions pour couvrir vos biens que vous soyez locataire, colocataire, propriétaire occupant ou non occupant ou bien bailleur, en copropriété ou en maison.

    Découvrir l'offre

Toutes nos infos sur l'assurance travaux

Mentions légales et informatives

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

Pour les conditions et les limites des garanties et des services présentés, se reporter au contrat ou voir auprès de votre conseiller Groupama.

(1) Source : monexpert-renovation-energie.fr, consulté en décembre 2022.
(2) Source : alec-grenoble.org, consulté en décembre 2022.
(3) Source : https://librairie.ademe.fr/cadic/1760/guide-pratique-chauffage-et-eau-chaude-solaires.pdf, consulté en décembre 2022.
(4) Source : service-public.fr, consulté en décembre 2022.
(5) Les travaux de rénovation énergétique doivent être réalisés par un professionnel labellisé RGE (Reconnu Garant de l'Environnement).
(6) Prêt personnel, après accord d’Orange Bank et délai de rétractation de 14 jours, permettant de financer des travaux de réparation, d'amélioration ou d'entretien, et à l’exclusion des travaux de construction (nécessitant notamment l'obtention d’un permis de construire).
(7) Suivant les modalités prévues dans les Conditions générales et sous réserve d'acceptation par Orange Bank.
bot placeholder

Aide et contact

Je réponds à vos questions