.

Groupama protège votre vie privée

Lorsque vous naviguez sur notre site, Groupama Assurances Mutuelles recueille des informations pour en mesurer l’audience, améliorer votre expérience et vous présenter des offres personnalisées. Avec votre accord, nous les utiliserons à des fins de suivi statistique intersites, de recoupement avec nos bases de données internes, de publicité ciblée, de campagnes Marketing et permettre le partage de contenu vers les réseaux sociaux.

Vous pouvez changer d’avis à tout moment en cliquant sur "Gérer mes cookies" en bas de chaque page.

Intoxication au monoxyde de carbone : quels symptômes et comment l’éviter ?

Contenu mis à jour le 03/10/2023 - Partager l'article
twitter-pictofacebook-picto

Le monoxyde de carbone est la première cause de mortalité accidentelle par intoxication en France. On compte en moyenne une centaine de décès et plus de 3000 victimes par an. En cause, certains appareils de chauffage, des lieux mal aérés ou une météo froide et humide. Mais en combien de temps se déclarent les symptômes d’une intoxication au monoxyde de carbone ? Et quels sont les bons gestes à adopter pour éviter l’intoxication ?

intoxication monoxyde carbone

Quels sont les symptômes d’une intoxication au monoxyde de carbone ?


Vous ne vous sentez pas très bien ou fatigué ? Vous pensez à une grippe ou un mauvais virus qui circule ? Attention, il s’agit peut-être d’une intoxication au monoxyde de carbone dont les symptômes sont parfois semblables à ceux d’une maladie sans gravité.

Les premiers symptômes d’une intoxication au monoxyde de carbone ?


Selon le profil et l’âge des personnes touchées (enfants, personnes âgées), l’apparition des différents signes est plus ou moins rapide et conséquente.

En combien de temps apparaissent les premiers symptômes ? On peut être intoxiqué légèrement au monoxyde de carbone (CO) sans s’en rendre compte, ou presque, car les symptômes sont peu évocateurs et peuvent survenir très rapidement, tels que :

  • Fatigue ;

  • Maux de tête ;

  • Nausées.

Mais ils s’avèrent parfois plus inquiétants :

  • Malaise ;

  • Troubles de la concentration ;

  • Palpitations ;

  • Troubles de la vision.

Si vous avez souscrit une assurance habitation pour protéger votre logement et son contenu, n’oubliez pas que pour protéger tous ceux qui partagent votre toit, vous devez être très vigilant sur certains dangers comme celui occasionné par le monoxyde de carbone.

Intoxication chronique


Dans certains cas, l’intoxication est chronique et dure plusieurs jours, sans être immédiatement identifiée. Elle est détectée en faisant le lien entre l’apparition des symptômes et un lieu précis : plusieurs personnes présentent les mêmes symptômes systématiquement dans la salle de bains équipée d’un chauffe-eau au gaz, mais ces symptômes disparaissent lorsqu’elles quittent la pièce.

Intoxication aiguë


Si l’intoxication est aigüe, les symptômes sont beaucoup plus virulents, les maux de tête sont associés à des vertiges et des vomissements. Plus grave, l’intoxication peut induire une perte de conscience, le coma, des convulsions, voire le décès, et cela, très rapidement. Elle nécessite l’intervention des secours.


Dans certains cas, les personnes affectées peuvent conserver des séquelles d’une intoxication au monoxyde de carbone comme des problèmes cardiaques, des troubles nerveux, des changements d’humeur, des migraines chroniques ou une défaillance de la mémoire. Cela peut aussi impacter le développement cérébral des enfants et le fonctionnement intellectuel.

À savoir

Les nourrissons, les personnes âgées et les femmes enceintes sont les plus vulnérables et souvent les plus gravement intoxiqués. Les conséquences sur les fœtus peuvent être très lourdes, le monoxyde de carbone passant la barrière du placenta.

Que faire en cas d’intoxication au monoxyde de carbone ?


Invisible et inodore, le monoxyde de carbone est malheureusement indétectable. Si vous avez le moindre doute, agissez. Avoir les bons réflexes en cas de souci peut sauver des vies.

Intoxication légère


Que faire si vous constatez qu’une personne est souffrante à cause d’une intoxication au monoxyde de carbone ? Première chose à se rappeler : les gestes de premiers secours qui sont l’un des maillons de la chaîne de secours. Ces trois actions peuvent sauver des vies :

  1. Protéger : sécuriser la victime ;

  2. Alerter : appeler le 112 pour prévenir les secours et donner les informations nécessaires à leur intervention : la nature et le lieu de l’accident, le nombre de personnes impliquées, votre nom et votre numéro, et le niveau d’urgence estimé ;

  3. Secourir : suivre les conseils des opérateurs en attendant l’arrivée des secours et prodiguer les gestes qui sauvent.


Les Gestes qui Sauvent

Découvrez les gestes qui sauvent en cas d'accident

GQS - Tuto vidéo 1 - Alerter les secours - Visuel bannière vidéo
En cas d'accident

Protéger, alerter, secourir

Découvrez tous nos tutos gestes de premiers secours à connaître

Hospitalisation en cas d’intoxication


Même si elles ne sont que légèrement intoxiquées, les personnes touchées sont transportées vers l’hôpital et sont mises sous oxygénation dès leur prise en charge par les secours. Cela permet d’accélérer l’élimination du monoxyde de carbone.


S’ils sont gravement intoxiqués, les patients sont placés dans un caisson hyperbare pendant 90 minutes. L’hôpital doit assurer un suivi médical des patients dans l’année qui suit l’accident, car une intoxication grave laisse parfois des séquelles. Elle risque de provoquer des migraines chroniques ou de conduire à des dépendances neurologiques, déclenchant des paralysies ou des troubles de la coordination motrice.

Les dangers du monoxyde de carbone


Le monoxyde de carbone (CO) est un gaz insidieux, car invisible, inodore et non irritant. Il agit comme un gaz asphyxiant. Absorbé en quelques minutes, il remplace l’oxygène dans le sang (en se fixant sur l’hémoglobine à la place de l’oxygène). En moins d’une heure, il peut se révéler mortel. La quantité de monoxyde de carbone (CO) fixée par l’hémoglobine dépend de la concentration de CO dans l’air, de la durée d’exposition et du volume d’air inhalé.


La cause d’une intoxication au monoxyde de carbone peut venir d’une combustion incomplète de bois, charbon, fuel, butane, propane, gaz naturel. Le monoxyde de carbone s’accumule dans l’air si les appareils de chauffage et de production d’eau chaude sont mal réglés, mal entretenus, mal utilisés, si le logement n’est pas correctement ventilé.


En plus des défauts d’installation ou d’utilisation d’équipements de chauffage, les risques d’intoxication au monoxyde de carbone se multiplient en présence de vent violent, de redoux, de grand froid ou de brouillard. La raison ? Une diminution du tirage des conduits de fumée qui favorise l’accumulation de CO dans les logements.

À savoir

On peut subir une intoxication au monoxyde de carbone lors d’un incendie (surtout en feu couvrant).

Quels sont les appareils et installations concernés par la production de monoxyde de carbone ?


Les appareils à combustion, qu’ils fonctionnent au gaz, aux granulés ou au bois, constituent tous une source potentielle de production de monoxyde de carbone. Parmi les appareils et installations qui présentent des risques d’intoxication au monoxyde de carbone, il y a :

  • La chaudière (fuel, gaz, bois ou pellets) ;

  • Le chauffe-eau et chauffe-bain au gaz ;

  • Le poêle à bois, poêle à pétrole et poêle à granulé ;

  • Les chauffages mobiles d’appoint ;

  • La cheminée et cheminée bioéthanol ;

  • La cuisinière au gaz ;

  • Les moteurs d’appareils de bricolage (groupe électrogène) ;

  • Les moteurs automobiles dans les garages ;

  • Les groupes électrogènes à essence ou à fioul et tout moteur thermique fixe ou mobile ;

  • Les appareils « de fortune », type brasero.

Comment éviter les intoxications au monoxyde de carbone ?


La prévention reste le meilleur moyen pour éviter une intoxication au monoxyde de carbone. Voici quelques règles simples à respecter pour réduire les risques.

Avant la période hivernale


Contrôlez l’installation de chauffage (chaudière, poêle…), de production d’eau chaude, mais aussi, faites procéder au ramonage des conduits de cheminée par un professionnel qualifié.


Si vous êtes locataire, vous pouvez faire appel à un plombier chauffagiste ou ramoneur de votre choix pour l’entretien de votre équipement de chauffage. Selon les clauses de votre bail, il est possible que le bailleur soit en charge de cette initiative.

À savoir

Aucune sanction ou amende n’est prévue dans la réglementation en cas de non-entretien de vos équipements de chauffage. Cependant, si votre propriétaire l’exige, il pourra déduire de votre dépôt de garantie les frais engendrés pour l’entretien. Mais surtout, si un accident survient à cause d’un équipement mal entretenu, votre assureur peut refuser de vous indemniser. N’hésitez pas, au moment de demander un devis pour votre assurance habitation, à faire le point avec votre assureur pour savoir sous quelles conditions vous êtes couvert.

Quelques bonnes pratiques toute l’année


En prévention pour éviter une intoxication au monoxyde de carbone :

  • Aérez chaque pièce du logement au moins 10 minutes chaque jour, même lorsque la température est basse ;

  • Vérifiez la bonne ventilation des bouches d’aération ;

  • Ne calfeutrez pas les entrées et sorties d’air. Laissez aussi circuler l’air sous les portes ;

  • N’utilisez pas de manière continue les chauffages d’appoint. Respectez les consignes de sécurité des fabricants et installez l’appareil dans une pièce bien ventilée ;

  • Ne cuisinez pas en intérieur avec un brasero, un barbecue, ou tout autre appareil destiné à l’extérieur. Et ne chauffez pas une pièce avec ces derniers ;

  • Si vous vous équipez d’un groupe électrogène, placez-le à l’extérieur de l’habitation, loin des prises d’air.

Il existe des détecteurs de monoxyde de carbone à installer dans le logement en complément des détecteurs de fumée (Daaf obligatoire), et non à leur place. Ils mesurent la concentration de CO dans l’air et déclenchent l’alarme avant que le taux dangereux soit atteint. Pour autant, ils ne sont pas obligatoires.

À savoir

Par décret, à partir du 1er octobre 2023, tout professionnel qui intervient pour entretenir les appareils de chauffage, de cuisine, de production d’eau chaude et effectuer le ramonage, chez des particuliers, sera soumis à une obligation d’information sur l’entretien et la bonne utilisation de ces équipements.

Assuré Groupama

Pourquoi ne pas suivre une formation aux gestes de premiers secours proposée par Groupama ? Une bonne façon de connaitre les gestes d’urgence et de devenir en tant que citoyen sauveteur le premier maillon de la chaîne des secours. Lors d’accidents de la vie quotidienne ou de situations exceptionnelles comme un attentat, ces gestes sont cruciaux.

Simulez votre tarif assurance habitation gratuitement en 3 minutes

50€ offerts(1)

Picto Auteurs

Les experts Habitation Groupama

Cet article a été mis à jour par l'équipe de rédaction et vérifié par nos experts assurance habitation.

Découvrez notre offre d'assurance habitation

  • Cerise avant dégât des eaux rebond

    Habitation

    Assurance habitation

    Les solutions pour couvrir vos biens que vous soyez locataire, colocataire, propriétaire occupant ou non occupant ou bien bailleur, en copropriété ou en maison.

    Découvrir l'offre

Toutes nos infos sur l'assurance incendie

Mentions légales et informatives

Pour les conditions et les limites des garanties et des services présentés, se reporter au contrat ou voir auprès de votre conseiller Groupama.

(1) Réduction tarifaire proposée sous réserve de la souscription, en 2024, de deux nouveaux contrats : 50€ offerts sur la cotisation de la première année d'un contrat Groupama Habitation sous réserve d'un minimum de cotisation annuelle de 100€. Au minimum deux contrats différents doivent être souscrits pour bénéficier de l'offre.  Pour les clients Groupama, la réduction sur la cotisation pourra être appliquée dès la souscription d'un seul contrat. Chaque contrat peut être souscrit séparément. Voir conditions en agences.​
bot placeholder

Aide et contact

Je réponds à vos questions