Groupama protège votre vie privée

Lorsque vous naviguez sur notre site, nous recueillons des informations pour mesurer l’audience, améliorer notre site, interagir avec vous et vous présenter des offres personnalisées. En les autorisant, votre navigation sera simplifiée.

Vous avez le droit de changer d’avis à tout moment en cliquant sur « Gérer mes cookies » en bas de chaque page Groupama.fr

Le détecteur monoxyde de carbone : ce qu’il faut savoir

Vous souhaitez améliorer la sécurité au sein de votre maison ? Les détecteurs de fumée et de monoxyde de carbone (CO) permettent de vous alerter en cas de départ de feu ou de fuite de gaz pouvant entraîner une intoxication. Mais comment choisir un détecteur de CO ? Et le détecteur de monoxyde de carbone est-il obligatoire ? Découvrez tout ce qu’il faut savoir sur ce système de sécurité indispensable.

Installer un détecteur monoxyde de carbone

Comment choisir ses détecteurs de fumée et monoxyde de carbone ?


Le choix d’un détecteur de fumée ou de monoxyde de carbone repose sur différents critères :

  • Le détecteur de fumée : depuis l’entrée en vigueur de la loi Morange en 2015, le choix d’un détecteur de fumée obéit à certaines restrictions auxquelles les usagers doivent se conformer, pour leur sécurité.

- Il doit avant tout être doté du marquage CE et répondre aux conditions requises par la norme EN 14 604.


- Les informations suivantes doivent être présentes de façon indélébile sur votre détecteur : le numéro de lot ou la date de fabrication, la date de remplacement recommandée, le nom et l’adresse du fournisseur, le type de batterie.


- Les usagers doivent disposer d’une notice explicative pour l’installation, l’utilisation, l’entretien et le contrôle de l’appareil de détection.


  • Le détecteur de monoxyde de carbone : tout comme le détecteur de fumée, il doit répondre à certaines caractéristiques.

- Il doit être certifié d’un label de qualité (NF ou CE) et être conforme à la norme européenne EN50291.


- Le matériel doit être assorti d’une garantie (de 5 à 10 ans).


- Certains appareils sont équipés d’options personnalisées : veilleuse, possibilité de s’interconnecter en cas d’alerte, affichages LED, alerte visuelle ou sonore, connexion à un smartphone, etc.


Pour plus d’informations sur les modalités d’installation d’un détecteur de fumée ou de monoxyde de carbone, vous pouvez consulter un spécialiste en matière de sécurité ou vous renseigner auprès de votre compagnie d’assurance habitation.

À savoir

Avant de choisir votre détecteur de fumée ou votre détecteur de CO, vous devez déterminer de manière précise vos impératifs en matière de prévention, en tenant compte de plusieurs choses : la taille des pièces à sécuriser, les fonctionnalités proposées par l’appareil, la disposition des chambres, etc.

Quelle est la différence entre un détecteur de fumée et un détecteur de monoxyde de carbone ?


Le détecteur de fumée, aussi désigné par le terme DAAF (détecteur autonome avertisseur de fumée), est un dispositif électronique de sécurité qui avertit les occupants d’un départ de feu de manière à éviter un incendie ou leur permettre d’avoir les bons réflexes face au feu. En présence d’un risque d’incendie domestique, l’avertisseur de fumée déclenche automatiquement une alarme qui combine, selon le type de matériel, un signal sonore, lumineux ou vibrant. Cet appareil de détection de fumée utilise une technique basée sur un système optique.

Quant au détecteur autonome avertisseur de monoxyde de carbone (ou DAACO), il analyse l’air afin d’y détecter la présence d’une teneur anormale de monoxyde de carbone, susceptible d’entraîner un risque d’intoxication.

Ce gaz peut être généré par des appareils à combustible en mauvais état, comme les chaudières à bois ou les poêles à pétrole. La détection du monoxyde de carbone est réalisée grâce au système électrochimique du détecteur.


Qui doit payer les détecteurs de fumée et monoxyde de carbone ?


Vous envisagez d’installer des détecteurs de fumée et de monoxyde de carbone dans votre habitation ? Mais qui doit se charger du coût du matériel ?


Le détecteur de fumée


Le propriétaire occupant ou le bailleur prend en charge la fourniture et l’installation du détecteur de fumée.

  • En cas de location saisonnière ou meublée, de logement de fonction ou de résidence hôtelière à vocation sociale : le propriétaire occupant ou le bailleur est responsable de l’entretien et du renouvellement du détecteur.

  • En cas de location habituelle : l’entretien ou le remplacement du matériel de détection est à la charge du locataire pendant la durée du bail.


Le détecteur de monoxyde de carbone


Le propriétaire occupant ou le bailleur prend en charge son installation. En cas de location, c’est le locataire qui est responsable de l’entretien de l’équipement.


Où doit-on placer un détecteur de monoxyde de carbone ?


Le détecteur de monoxyde de carbone doit être installé dans la même pièce que la source de ce gaz, en respectant une distance de 1 à 3 mètres par rapport à l’appareil à combustible. Il peut être fixé sur le mur ou au plafond.

  • Pour une fixation au plafond : le détecteur doit être éloigné de tout obstacle.

  • Pour une fixation murale : il doit être placé à une hauteur supérieure à celle des portes et fenêtres. L’emplacement doit être situé à une distance de 15 cm au minimum par rapport au plafond.

Il est conseillé d’équiper prioritairement chaque chambre d’un détecteur de monoxyde de carbone, avec un appareil qui peut être placé à proximité de la tête de lit, à hauteur de respiration.


Est-il obligatoire d'installer un détecteur de fumée et un détecteur de monoxyde de carbone ?


En France, depuis mars 2015, l’utilisation d’un détecteur de fumée est obligatoire dans tous les locaux d’habitation.

En revanche, vous n’avez pas l’obligation d’installer un détecteur de monoxyde de carbone, même si ce dispositif de sécurité est fortement recommandé en raison du risque d’intoxication au monoxyde de carbone (pièces mal aérées, dysfonctionnement des appareils de chauffage, défaut de ramonage de cheminée, etc.).


Détecteur de fumée, monoxyde de carbone, et assurance habitation


Bien que le détecteur de fumée soit obligatoire, l’absence d’un détecteur de fumée dans votre habitation ne peut entraîner une pénalisation de la part de votre compagnie d'assurance. Cela ne modifie en rien les obligations de votre assureur telles qu’elles sont prévues dans votre contrat d’assurance incendie.

En revanche, si votre habitation comporte un DAAF et que vous avez souscrit une assurance incendie et explosion, vous devez en informer votre assureur en lui faisant parvenir une attestation de pose de détecteur, accompagnée de la facture d’achat ou d’installation, le cas échéant.

Assuré Groupama

Avec Groupama, assurez votre sécurité en souscrivant un contrat d’assurance habitation. Les formules « Essentiel » et « Confort » couvrent les dommages matériels lors de sinistres liés à l’utilisation d’appareils de chauffage ou en cas d’incendie et d’explosion.

Votre tarif habitation gratuitement en 3 minutes

Tarif habitation

Découvrez notre offre d'assurance habitation

  • Cerise avant dégât des eaux rebond

    Habitation

    Assurance habitation

    Les solutions pour couvrir vos biens que vous soyez locataire, colocataire, propriétaire occupant ou non occupant ou bien bailleur, en copropriété ou en maison.

    Découvrir l'offre

Toutes nos infos et conseils sur l'assurance incendie

Mentions légales et informatives

Pour les conditions et les limites des garanties et des services présentés, se reporter au contrat ou voir auprès de votre conseiller Groupama.

(1) Pour toute souscription simultanée d'une assurance Conduire formule Confort ou Mobilité et d'un crédit auto chez Orange Bank de 7 000€ minimum. Le crédit doit être toujours en cours au moment du sinistre. Offre soumise à conditions. Voir modalités d'application auprès d'un conseiller de votre caisse régionale.
(2) 150 euros de réduction sur la cotisation de la première année d’assurance pour toute nouvelle souscription d’un contrat Groupama Santé Active ou Groupama Santé Active Senior entre le 29 août et le 13 novembre 2022 sous condition d’un montant minimum de prime annuelle variable selon les Caisses Régionales - Voir conditions en agence.

Contenu publié le 14/06/2022