Départ à la retraite : bien choisir sa complémentaire santé

 
complémentaire santé Lorsque l’on atteint l’âge de la retraite, les frais de santé représentent un vrai budget.  D’où l’importance de bien choisir sa complémentaire santé, communément appelée  mutuelle senior.

 

Etape n°1 : analyser sa situation actuelle avant de choisir sa complémentaire santé

Vous êtes salarié et vous avez une complémentaire santé collective à adhésion obligatoire :
  • vous pouvez la garder, mais prenez le temps de vérifier que les garanties vous conviennent car vous ne pourrez pas les changer. Sachez aussi que son coût va augmenter fortement puisque l’entreprise ne prendra plus en charge la part patronale de la cotisation ;
  • comparez avec un contrat individuel, de préférence dédié aux seniors, pour avoir les garanties et les services vraiment utiles : pas besoin de prime de naissance par exemple !
  • si vous souhaitez conserver votre complémentaire santé, faites-en la demande par lettre recommandée à l’assureur de votre entreprise dans les 6 mois suivant la fin de votre contrat de travail.
 
Vous bénéficiez de la complémentaire santé collective de votre conjoint :
  • tant que votre conjoint(e) travaille, rien ne change ;
  • le jour de son départ en retraite, vous vous retrouverez dans la situation présentée dans le paragraphe ci-dessus  : soit votre conjoint demande à l’entreprise de rester assuré à titre individuel en vérifiant les garanties et le prix, soit vous choisissez une complémentaire santé individuelle pour vous deux.
 
Vous avez une complémentaire santé individuelle :
  • évidemment, vous pouvez la conserver ;
  • profitez de votre départ en retraite pour faire un point complet et adapter vos garanties si besoin.                              
 
Vous n’avez aucune complémentaire santé :
  • c’est le moment de vous poser la question de sa souscription, quitte à choisir une solution très économique, bien utile en cas de gros pépins…
 

Etape n°2 : se concentrer sur les points essentiels pour vos frais de santé

Le remboursement des frais de santé :
  • regardez attentivement les frais de santé qui sont peu ou mal remboursés par l’Assurance maladie : dépassements d’honoraires notamment chez les médecins spécialistes, frais dentaires, optique, appareils auditifs ;
  • vérifiez également la prise en charge, par votre complémentaire santé, de dépenses spécifiques telles que cures thermales, médecines douces (chiropractie, ostéopathie…), chambre particulière à l’hôpital et assistance à domicile à votre retour de l’hôpital.
 
Les garanties de la complémentaire santé proposées par catégories de soins :
  • préférez une solution « modulable » qui vous permet de choisir vos garanties par grande catégorie de soins : médecine de proximité, optique/dentaire, hospitalisation ; ainsi, vous évitez de souscrire des garanties qui ne vous sont pas utiles.
  • vérifiez aussi que vous pouvez, pour chaque catégorie de soins, disposer de plusieurs niveaux de prise en charge.
 
L’existence de réseaux de professionnels de santé :
  • renseignez-vous sur l’existence de réseaux de professionnels de santé : ils permettent de diminuer sensiblement votre reste à charge pour des dépenses élevées : optique, dentaire, appareils auditifs. Bien entendu, vous restez libre de votre choix.
 

Etape n°3 : vérifier les avantages « fidélité » de la complémentaire santé envisagée

  • Si vous souscrivez en couple, bénéficiez-vous d’une réduction sur le montant total de la cotisation ?
  • Une fois assuré(e)  depuis 2 ou 3 ans, êtes-vous mieux remboursé pour certaines garanties comme les prothèses dentaires, par exemple, en bénéficiant de la prise en charge d’un nombre illimité de couronnes au cours de la même année ?
 

Mis à jour le 26 février 2016