Groupama protège votre vie privée

Lorsque vous naviguez sur notre site, nous recueillons des informations pour mesurer l’audience, améliorer notre site, interagir avec vous et vous présenter des offres personnalisées. En les autorisant, votre navigation sera simplifiée.

Vous avez le droit de changer d’avis à tout moment en cliquant sur « Gérer mes cookies » en bas de chaque page Groupama.fr

Arrêt maladie et Pôle emploi : quelle indemnisation ?

Vous tombez malade ou vous êtes victime d’un accident alors que vous êtes au chômage ? Physiquement inapte à travailler, vous ne remplissez plus les conditions pour bénéficier de votre allocation de retour à l’emploi. Votre médecin peut vous prescrire un arrêt de travail, qui vous permettra d’être indemnisé par l’Assurance maladie à la place. Arrêt maladie et Pôle emploi : découvrez ce qu’il faut savoir à propos de votre indemnisation et des conséquences sur votre statut de chômeur.

Arrêt maladie et pôle emploi

Arrêt maladie quand on est à Pôle emploi : quelles modalités d’indemnisation ?


Il est possible de se retrouver en arrêt maladie quand on est inscrit à Pôle emploi et de percevoir des indemnités journalières versées par l’Assurance maladie, en plus du remboursement des soins par la sécurité sociale et la mutuelle santé.

Quelles sont les conditions pour être indemnisé par l’Assurance maladie au chômage ?


Pour que votre arrêt maladie au chômage soit indemnisé par votre caisse primaire d’Assurance maladie ou votre caisse de MSA (Mutualité Sociale Agricole), vous devez :

  • percevoir une allocation chômage,

  • ou avoir été indemnisé au titre de l’assurance chômage au cours des 12 derniers mois,

  • ou avoir cessé de travailler depuis moins de 12 mois au début de votre arrêt maladie.

Vous avez 48 heures après le rendez-vous avec votre médecin pour envoyer votre avis d’arrêt maladie à la CPAM ou la MSA (sauf si votre médecin a télétransmis les documents destinés à l’Assurance maladie).


Vous êtes également tenu de fournir à votre caisse primaire d’Assurance maladie ou à la MSA :

  • votre certificat de travail,

  • vos bulletins de paie pour les mois précédant votre date d’interruption de travail,

  • votre avis d’admission à l’allocation chômage et la dernière attestation de versement si vous êtes ou avez été indemnisé par Pôle emploi.

Comment sont calculées les indemnités journalières lorsqu’on est à Pôle emploi ?


L’indemnité journalière versée à l’occasion de votre arrêt maladie pendant le chômage sera égale à 50 % de votre salaire journalier de base. Ce dernier sera calculé par votre caisse d’Assurance maladie à partir du salaire brut que vous touchiez au cours des trois derniers mois travaillés (ou des douze derniers mois si votre activité professionnelle était discontinue).

Y a-t-il un délai de carence pour le versement des indemnités journalières ?


Tout comme pour les arrêts maladie hors période de chômage, le versement des indemnités par votre organisme de sécurité sociale débutera après une période de carence de trois jours. Les indemnités dues pour votre arrêt maladie pendant votre inscription à Pôle emploi vous seront ensuite réglées tous les 14 jours.

À savoir

Votre organisme de sécurité sociale peut effectuer un contrôle médical ou administratif de votre arrêt maladie. Réalisée par un médecin-conseil ou un agent de la sécurité sociale, cette démarche confirmera que votre arrêt est médicalement justifié et que vous respectez vos interdictions de sortie (le cas échéant).

Quelles conséquences de l’arrêt maladie sur l’inscription à Pôle emploi et l’allocation chômage ?


Quand arrêt de travail et inscription à Pôle emploi se cumulent, le versement de l’allocation d’aide au retour à l’emploi et le maintien au chômage sont affectés.

Quelles sont les conséquences de l’arrêt de travail sur les indemnités de chômage ?


Les indemnités journalières versées par l’Assurance maladie ne sont pas cumulables avec l’indemnité chômage. Pendant votre arrêt maladie, Pôle emploi cessera donc de vous verser votre allocation d’aide au retour à l’emploi. Vos droits restent acquis, et seront simplement reportés. Ainsi, votre période d’indemnisation sera prolongée du nombre de jours qu’a duré votre arrêt de travail.

Quelles sont les conséquences de l’arrêt maladie sur l’inscription à Pôle emploi ?


Pendant votre arrêt de travail, Pôle emploi vous permet de maintenir votre inscription au chômage. Si la durée de l’arrêt est supérieure à 15 jours, l’organisme vous considérera toutefois comme non disponible pour occuper un emploi. Dans les cinq jours calendaires suivant la fin de l’arrêt maladie, vous devrez vous réinscrire en tant que demandeur d’emploi, afin que Pôle emploi vous verse à nouveau votre indemnité chômage.


Si vous ne signalez pas à votre conseiller que vous êtes à nouveau à la recherche active d’un travail après la fin de l’arrêt, il sera mis fin à votre inscription à Pôle emploi et à votre indemnisation.

L’inscription à Pôle emploi quand on est en arrêt maladie est-elle possible ?


Pour être reconnu comme demandeur d’emploi et percevoir l’allocation chômage, vous devez être physiquement apte à travailler. L’inscription à Pôle emploi en arrêt maladie n’est pas possible, du fait de l’inaptitude causée par votre maladie ou votre accident.

Quelles démarches effectuer pour déclarer un arrêt maladie à Pôle emploi ?


Le médecin vous a prescrit un arrêt maladie au chômage, pour cause de burn-out, de pathologie infectieuse ou encore d’accident ? Vous devez effectuer certaines démarches pour déclarer votre arrêt à Pôle emploi.


Il vous est demandé d’indiquer à l’organisme les dates de début et de fin de votre arrêt et toute prolongation dans les 72 heures suivant votre rendez-vous médical. Vous pouvez faire cette déclaration par Internet (via votre espace personnel), par téléphone, en agence Pôle emploi ou par courrier. Il vous faudra notamment fournir le volet 3 de votre avis de travail, par voie dématérialisée ou postale.

Pourquoi est-il important de déclarer un arrêt maladie à Pôle emploi ?


Déclarer votre arrêt de travail à Pôle emploi (et effectuer votre déclaration à temps) vous évitera de toucher des indemnités chômage à tort. Si le cas se présentait, vous seriez tenu de rembourser les sommes indûment encaissées.


Cela vous permettra aussi de profiter d’un meilleur accompagnement. Au fait de votre situation, votre conseiller pourra vous proposer des actions adaptées.

Rappel : quelles sont les conditions pour percevoir des indemnités au chômage ?


Vous pouvez percevoir des allocations chômage (appelées « allocations d’aide au retour à l’emploi ») si vous remplissez les conditions suivantes :

  • avoir été salarié au moins 6 mois au cours des 24 derniers mois (ou 36 derniers mois si vous aviez 53 ans ou plus à la fin de votre dernier emploi),

  • avoir perdu votre emploi involontairement (suite à un licenciement, à la fin d’un CDD, etc.),

  • vous inscrire à Pôle emploi dans les 12 mois suivant la perte de votre travail,

  • chercher activement un nouvel emploi,

  • être physiquement apte à travailler.


Assuré Groupama

Dirigeant d’entreprise, vous venez de perdre votre emploi ? Avec notre assurance chômage pour dirigeant d’entreprise, vous pouvez percevoir 55 ou 70 % de vos revenus annuels nets fiscaux N-1 pendant 12, 18 ou 24 mois, en fonction de l’option souscrite. Vous pouvez aussi bénéficier d’un coaching personnalisé pour vous aider à vous reconvertir.

Simulez votre tarif santé gratuitement en 3 minutes

Découvrez notre offre mutuelle santé

  • Cerise téléconsultation rebond

    Santé

    Mutuelle santé

    Pour de solides remboursements de vos frais de santé, même de certaines dépenses de soins non prises en charge par la sécurité sociale (médecine douce, implants dentaires…).

    Découvrir l'offre

Toutes nos infos et conseils santé

Mentions légales et informatives

Pour les conditions et les limites des garanties et des services présentés, se reporter au contrat ou voir auprès de votre conseiller Groupama.

(1) Du 28 avril au 17 juillet 2022, 50 euros offerts sur la cotisation de la première année d’assurance pour la souscription d’un contrat Groupama Habitation sous réserve d’un montant minimum de souscription de 150 euros TTC ainsi que les frais d’installation de 150 euros offerts à la souscription d’un pack ou d’une formule libre Groupama Box Habitat. Voir conditions en agence, selon les caisses régionales participantes. Chaque contrat peut être souscrit séparément.
(2) Taux de 0,90 % dès 5 000 € empruntés. Prêt remboursable sur 12 mois. Prêt personnel pour financer vos projets. Dans le cadre du prêt personnel Désirio, pour tout projet de 5 000 € empruntés sur 12 mois au Taux Annuel Effectif Global (TAEG) fixe de 0,90% (taux débiteur annuel fixe de 0,90%), hors assurances facultatives, vous remboursez 12 mensualités de 418,70 €. Montant total dû : 5 024,40 € (dont 24,40 € d'intérêts et sans frais de dossier). Le montant total dû au titre de l'assurance facultative (pour un client de moins de 65 ans) sur la durée totale du prêt est de 42 €, soit un coût mensuel de 3,50 € s'ajoutant à l'échéance de remboursement et un TAEA (Taux Annuel Effectif de l'Assurance) de 1,57%. Exemple sur la base d’une 1ère échéance à 30 jours. Conditions en vigueur au 2 mai 2022 susceptibles de modification.


Contenu publié le 24/05/2022