Prévenir les risques d’intoxication au monoxyde de carbone

intoxication au monoxyde de carbone

 


Le monoxyde de carbone est la première cause de mortalité accidentelle par intoxication en France. On compte plus de 3350 victimes en 2017 (1) . En cause, certains appareils de chauffage, des lieux mal aérés, une météo froide et humide. Alors pour éviter une intoxication au monoxyde de carbone, voici quelques conseils.


Intoxication monoxyde de carbone

Indétectable

  • Le monoxyde de carbone (CO) est un gaz insidieux car invisible, inodore et non irritant. Il agit comme un gaz asphyxiant. Absorbé en quelques minutes il remplace l’oxygène dans le sang (en fait il se fixe sur l’hémoglobine à la place de l’oxygène). En moins d’une heure il peut se révéler mortel.
  • Il provient d’une combustion incomplète de bois, charbon, fuel, butane, propane, gaz naturel.... Le monoxyde de carbone s’accumule dans l’air si les appareils de chauffage et de production d’eau chaude sont mal réglés, mal entretenus, mal utilisés, si le logement n’est pas correctement ventilé.

     

A savoir : on peut subir une intoxication au monoxyde de carbone lors d’un incendie (surtout en feu couvrant).

  • En plus des défauts d’installation ou d’utilisation d’équipements de chauffage, les risques d’intoxication monoxyde de carbone se multiplient en présence de vent violent, redoux, grand froid ou brouillard. La raison ? Une diminution du tirage des conduits de fumée qui favorise l’accumulation de CO dans les logements.

Quels sont les symptômes d’intoxication au monoxyde de carbone

On peut être intoxiqué légèrement au CO sans s’en rendre compte ou presque car les symptômes sont peu évocateurs : fatigue, maux de tête, malaise, troubles de concentration, palpitations. En fait on peut penser intoxication alimentaire ou début de grippe. L’apparition des différents signes est plus ou moins rapide selon les personnes touchées.

 

Si l’intoxication est aigüe, les maux de tête sont associés à des vertiges et vomissements. Plus grave, l’intoxication peut induire une perte de conscience, le coma, des convulsions, voire le décès et cela très rapidement.

 

Dans certains cas l’intoxication est chronique. Elle est alors détectée en faisant le lien entre l’apparition des symptômes et un lieu précis. X personnes présentent les mêmes symptômes systématiquement dans la salle de bains équipée d’un chauffe-eau au gaz. Symptômes qui disparaissent lorsqu’elles quittent la pièce.

 

Malheureusement certaines personnes conservent des séquelles comme des problèmes cardiaques, des troubles nerveux...

 

A savoir les nourrissons et les femmes enceintes sont souvent plus gravement intoxiqués. Les conséquences sur les fœtus peuvent être très graves, le monoxyde de carbone passant la barrière du placenta.

 

Prévenir l’intoxication au monoxyde de carbone

Avant la période hivernale

Contrôlez l’installation de chauffage (chaudière, poêle...), de production d’eau chaude mais aussi les conduits de cheminée. Faites appel à un professionnel qualifié. Découvrez nos conseils sur le ramonage mécanique

 

Bonnes pratiques toute l’année

Aérez chaque pièce du logement au moins 10 minutes, même lorsque la température est basse. Vérifiez la bonne ventilation des bouches d’aération, ne calfeutrez pas les entrées et sorties d’air. Laissez circuler l’air sous les portes.

 

N’utilisez pas de manière continue les chauffages d’appoint. Respectez les consignes de sécurité des fabricants et installez l’appareil dans une pièce bien ventilée.

 

Ne cuisinez pas en intérieur et ne chauffez pas une pièce, avec un brasero, barbecue... appareils destinés à l’extérieur.

 

Si vous vous équipez d’un groupe électrogène, placez-le à l’extérieur de l’habitation, loin des prises d’air.

Intoxication au monoxyde de carbone : comment réagir ?

Vous avez le moindre doute ?

  • Aérez le plus vite possible.

  • Evacuez les locaux.

  • Avertissez les secours en appelant le 112 (numéro d’urgence européen), le 18 (pompiers), le 15 (SAMU), le 114 (alerte pour les personnes malentendantes).

 

En cas d’intoxication monoxyde de carbone, pas question de prévoir un retour à domicile des personnes intoxiquées sans prendre les mesures préventives conseillées : révision des chaudières, aération lors de la mise en route des appareils à combustion...

 

Assuré Groupamail existe des détecteurs de monoxyde de carbone à installer dans le logement en complément des détecteurs de fumée... et non à leur place. Ils mesurent la concentration de CO dans l’air et déclenchent l’alarme avant que le taux dangereux soit atteint. Pour autant ils ne sont pas obligatoires.

 

(1) Source : planetoscope.com (Consoglobe)