.

Groupama protège votre vie privée

Lorsque vous naviguez sur notre site, Groupama Assurances Mutuelles recueille des informations pour en mesurer l’audience, améliorer votre expérience et vous présenter des offres personnalisées. Avec votre accord, nous les utiliserons à des fins de suivi statistique intersites, de recoupement avec nos bases de données internes, de publicité ciblée, de campagnes Marketing et permettre le partage de contenu vers les réseaux sociaux.

Vous pouvez changer d’avis à tout moment en cliquant sur "Gérer mes cookies" en bas de chaque page.

Accident non responsable : quelle franchise d’assurance ?

Contenu publié le 16/02/2023 - Partager l'article
twitter-pictofacebook-picto

En cas d’accident responsable, il reste fréquemment une somme à la charge des assurés une fois l’indemnisation versée par les assureurs. Il s’agit de la franchise, dont les modalités d’application et de calcul sont inscrites dans votre contrat d’assurance automobile. Mais qu’en est-il pour la victime d’un sinistre causé par un autre automobiliste ? Être impliqué dans un accident non responsable vous rend-il redevable d’une franchise ?

Accident non responsable franchise

Dois-je payer la franchise en cas d’accident non responsable ?


Que vous soyez responsable ou non de l’accident, vous devez payer la franchise à votre assurance auto. Cependant, si vous êtes reconnu non responsable de l’accident, une fois le recours effectué, votre assureur vous remboursera la franchise.

  • aideVignette test flo

    Dis Cerise, qu'est-ce qu'une franchise ?

    La franchise auto est le montant restant à votre charge en cas de sinistre responsable, une fois que l'indemnité a été calculée et versée par l'assureur. Pour résumer : si vous êtes reconnu responsable d’un accident, vous avez une somme à payer, même si votre assurance prend le relais pour couvrir le reste des frais de réparation.

Le conducteur a été identifié


Si vous êtes victime d’un accident de la route causé par un tiers et que cette autre personne a fourni son identité et les coordonnées de son assureur, les dégâts sur votre véhicule et vos éventuels dommages corporels seront, une fois le recours effectué, pris en charge par l’assurance tierce. Dans un premier temps, vous devrez donc payer la franchise à votre assureur, qui, après recours contre l’assurance du conducteur responsable de l’accident, pourra vous rembourser la franchise.

Le conducteur n’a pas été identifié ou n’est pas assuré


Si le tiers responsable du sinistre n’est pas identifiable, s’il y a délit de fuite ou si les événements se sont déroulés en votre absence, par exemple sur votre véhicule stationné, il sera impossible de vous faire rembourser la franchise, qui restera donc à votre charge. Étant donné qu’il n’y a pas d’assureur à solliciter chez une partie adverse, c’est votre assurance auto qui entrera en jeu pour vous indemniser. Elle remboursera les frais de réparation et vos dépenses corporelles, tout en retenant une franchise selon les modalités indiquées dans votre contrat.


En revanche, si le conducteur responsable n’est pas assuré (malgré l'obligation de souscrire à une assurance auto), votre assurance pourra exercer son recours auprès du FGAO (Fonds de Garantie des Assurances Obligatoires) pour demander le remboursement de la franchise.

Comment se définit exactement un accident non responsable ?


On appelle accident non responsable un accident pour lequel la responsabilité du sinistre revient entièrement à l’autre conducteur. Il peut s’agir, par exemple, d’un accrochage avec une voiture qui a brûlé un feu rouge ou qui vous a refusé la priorité, ou d’une collision par l’arrière alors que vous rouliez normalement ou que vous vous arrêtiez à un stop ou à un cédez-le-passage.

Quelle indemnisation en cas d’accident non responsable ? Que vous soyez assuré au tiers ou tous risques, si le conducteur responsable identifié est assuré, les indemnités auxquelles vous aurez droit en tant que victime ne dépendront pas de votre contrat d’assurance auto.


Comment savoir qui est responsable lors d’un accident de la route ?


En cas de sinistre, la première chose à faire est d’identifier qui est en tort entre vous et le conducteur tiers. En règle générale, c’est le conducteur qui manque au Code de la route qui est réputé à l’origine du sinistre.


Dans la pratique, c’est aux assureurs que revient la tâche de déterminer qui est responsable dans un accident de la circulation. Ils établiront leurs conclusions en s’appuyant sur le constat, si un constat amiable a été rempli, sur le rapport des experts en assurance auto et sur les éventuels procès-verbaux de police et récits de témoins.


Que vous soyez responsable ou non, vous devrez tout de même payer la franchise à votre assureur dans un premier temps. Si vous n’êtes pas responsable de l’accident, la franchise vous sera remboursée une fois le recours effectué par votre assureur. Il en est tout autre de la franchise en étant responsable d’un accident. En effet, elle ne vous sera pas remboursée si vous êtes responsable à 100%.

Que se passe-t-il quand la responsabilité de l’accident est partagée ?


La responsabilité d’un accident de la route n’est pas toujours imputable à 100 % à l’un des conducteurs. Dans de nombreuses situations, les torts sont partagés entre les automobilistes. Cela peut être le cas, par exemple, si vous heurtez une voiture en état de stationnement gênant ou irrégulier, ou si vous accrochez un véhicule en effectuant un changement de file hasardeux.


En cas de torts partagés, vous aurez à payer une franchise si votre assurance auto le prévoit.

Quels sont les cas particuliers pour l’indemnisation d’un accident non responsable ?


Comment se déroule l’indemnisation d’un accident de la route non responsable en cas de circonstances exceptionnelles ? Plusieurs cas particuliers peuvent se présenter.

L’alcool au volant


Absolument aucune responsabilité n’est retenue à votre encontre dans le sinistre, mais vous étiez alcoolisé au volant. Selon le Code des assurances, votre droit à l’indemnisation dans le cadre de la responsabilité civile est conservé malgré votre état d’ivresse. L’assureur de la partie adverse ne pourra pas refuser de couvrir vos dommages en invoquant une faute intentionnelle de votre part. La même chose s’applique si vous aviez consommé des substances illicites, mais qu’aucun tort ne vous a été attribué.


L’absence de torts dans le sinistre n’empêchera cependant pas les forces de l’ordre de vous sanctionner pour conduite en état d’ivresse ou sous l’emprise de stupéfiants. Suite à l’accident, votre compagnie d’assurance pourra également décider d’augmenter votre cotisation, voire de résilier unilatéralement votre contrat d’assurance auto.

La conduite sans permis


Vous êtes impliqué dans un accident non responsable alors que vous rouliez sans permis ? En vertu de la loi Batinder, vous avez droit à l’indemnisation de votre préjudice par l’assurance adverse, à condition que vous n’ayez pas cherché à provoquer l’accident volontairement.


Tout comme pour la conduite en état d’ivresse ou sous l’emprise de stupéfiants, vous pourrez tout de même être poursuivi pour conduite sans permis et risquez la résiliation de votre contrat auto.

Les autres types de sinistres non responsables


La tentative de vol ou le vol de votre véhicule, le vandalisme sur votre voiture ou le bris de votre pare-brise sont des sinistres différents d’un accident, qui peuvent vous coûter une franchise malgré leur caractère non responsable. Vous serez indemnisé si les garanties vol et vandalisme ou encore la garantie bris de glace figurent sur votre assurance, mais votre assureur retiendra la somme prévue dans votre contrat.

À savoir

Une franchise sera également retenue lors de l’indemnisation de dommages causés à votre véhicule suite à une catastrophe naturelle. Le montant de la franchise « catastrophes naturelles » est fixé par la réglementation à 380 €.

Quel est l’impact d’un accident non responsable sur le malus ?


Recevrez-vous un malus après un accident non responsable ? Dans le cas d’un sinistre 100 % non responsable, votre assureur ne modifiera pas votre coefficient de bonus-malus, et aucune majoration ne sera appliquée à votre prime d’assurance.

Comment faire pour ne pas payer la franchise ?


Si elle est prévue dans votre contrat d’assurance et que les conditions d’application sont réunies, vous serez tenu de payer la franchise. Pour éviter de régler cette somme à l’avenir, vous pouvez choisir de faire évoluer votre contrat vers une assurance auto sans franchise. Vous bénéficierez alors d’un remboursement optimal en cas de sinistre, sans aucune retenue sur votre indemnisation.


La souscription d’un contrat sans franchise s’accompagne toutefois d’une augmentation des cotisations. Il convient de bien étudier vos besoins et votre degré d’exposition aux risques d’accident pour savoir si souscrire une telle assurance est intéressant pour vous. Si vous ne roulez pas beaucoup, dans des zones peu accidentogènes et que votre voiture est stationnée dans votre garage quand vous ne l’utilisez pas, un contrat sans franchise n’est pas forcément le plus économe.

Assuré Groupama

En cas de fissure ou d'éclat sur votre pare-brise, il est possible de ne pas payer la franchise bris de glace dans certains cas, et si vous passez par un partenaire Groupama.

Simulez votre tarif assurance auto gratuitement en 3 minutes

50€ offerts(1)

Picto Auteurs

Les experts Auto Groupama

Cet article a été mis à jour par l'équipe de rédaction et vérifié par nos experts assurance auto.

Découvrez notre offre d’assurance auto

  • Cerise depart vacances rebond

    Auto

    Assurance auto

    4 formules au choix pour s'adapter à vos besoins, à votre budget et à votre profil de conducteur (petit rouleur, etc.), que votre voiture soit neuve ou d'occasion.

    Découvrir l'offre

Mentions légales et informatives

Pour les conditions et les limites des garanties et des services présentés, se reporter au contrat ou voir auprès de votre conseiller Groupama.

(1) Réduction tarifaire proposée sous réserve de la souscription, en 2024, de deux nouveaux contrats : 50€ offerts sur la cotisation de la première année d'un contrat Groupama Conduire sous réserve d'un minimum de cotisation annuelle de 100€. Au minimum deux contrats différents doivent être souscrits pour bénéficier de l'offre. Pour les clients Groupama, la réduction sur la cotisation pourra être appliquée dès la souscription d'un seul contrat. Chaque contrat peut être souscrit séparément. Voir conditions en agences.
bot placeholder

Aide et contact

Je réponds à vos questions

bot bot placeholder when teaser