Contrôle technique d’une voiture : quand le faire et comment le réussir ?

Contrôle technique d’une voiture : quand le faire et comment le réussir ?
 

Quand réaliser le contrôle technique d’une voiture ? Cette obligation s’impose tout au long de la vie d’un véhicule automobile de manière régulière. Découvrez précisément à quelle date le faire, à quel prix, comment se déroulent ces contrôles et pourquoi une contre-visite s’impose parfois.


Premier contrôle technique obligatoire pour tous

Quels véhicules passent au contrôle technique automobile ?

Tous les véhicules particuliers (VP) sont concernés par cette obligation. On parle ici des véhicules conçus pour le transport de personnes, ayant au plus 8 places assises avec un poids inférieur ou égal à 3,5 tonnes.
Les camping-cars sont également soumis au contrôle technique, tout comme les véhicules utilitaires.

A quelle date ce contrôle technique ?

Vous devez réaliser ce premier contrôle technique dans les 6 mois qui précèdent le 4e anniversaire de la première mise en circulation de votre voiture. A vous de ne pas oublier cette date, car personne ne vous en informera.

Ensuite, un contrôle technique tous les combien ?

Après cette visite initiale, le véhicule devra repasser au contrôle technique tous les 2 ans. La plupart du temps, le centre agréé de contrôle technique dans lequel vous avez fait la visite initiale vous adresse une lettre de rappel.
Les camionnettes de plus de 4 ans doivent subir une visite complémentaire portant sur les émissions polluantes. A réaliser entre le 11e et la fin du 12e mois suivant chaque contrôle technique favorable.
 
A savoir :
vous vendez votre véhicule ? Vous devez remettre à l’acheteur un certificat de contrôle technique de moins de 6 mois.

Contrôle technique, en pratique

Vous prenez rendez-vous auprès du centre agréé qui vous convient. Attention, les véhicules au GPL doivent être contrôlés dans des centres ayant une habilitation spéciale. Votre voiture doit être en état de marche et vous devez présenter votre certificat d’immatriculation (carte grise).
Le contrôle technique est réalisé sans démontage de votre véhicule. 131 organes sont contrôlés.
Avec les nouveaux points de contrôle à réaliser, la durée du contrôle technique s’allonge de 15 minutes, passant à 45 minutes.

Vignette et certificat du contrôle technique

A l’issue du contrôle de votre véhicule, le contrôleur établit un procès-verbal et vous en remet un exemplaire. Il appose un timbre sur votre certificat d’immatriculation avec la date limite de validité du contrôle. Trois types de défauts peuvent être constatés :
  • les défaillances mineures (139) n’imposent pas de contre-visite : votre timbre aura la lettre A,
  • les défaillances majeures (340) entraînent obligation de réparation avec contre-visite dans les 2 mois. La lettre S est apposée sur le timbre,
  • les défaillances critiques (127) représentent un danger direct et immédiat pour la sécurité routière. Vous obtenez alors la lettre R.
 
A savoir :
dans le cas d’une lettre R, la validité du contrôle est limitée au jour du contrôle. La voiture ne peut plus rouler à partir de minuit.
 
Le contrôleur appose sur la partie droite inférieure de votre pare-brise une vignette indiquant la date limite de validité du contrôle… et le mois et l’année limites de présentation à la contre-visite si besoin.
Cette vignette permet aux forces de l’ordre de s’assurer de la validité du contrôle technique sans avoir besoin de vous demander vos papiers !

Sanctions lors d’un oubli de contrôle technique

Vous risquez une amende de 135 € si vous ne procédez pas au contrôle technique automobile en temps et en heure. Et les forces de l’ordre peuvent retenir votre certificat d’immatriculation en cas de contrôle inopiné. Vous avez alors 7 jours pour effectuer le contrôle et récupérer votre carte grise.
Si vous n’avez plus le droit de conduire car vous avez une défaillance majeure sur votre véhicule, et que vous n’en tenez pas compte, vous risquez là aussi une amende de 135 €.

Contrôle technique : une contre-visite dans quels cas ?

La contre-visite s’impose en cas de défaillance majeure ou critique. Elle doit être réalisée dans les 2 mois. A défaut, vous devez repasser un contrôle technique initial (avec les frais).
La contre-visite n’était pas toujours facturée, notamment lorsqu’un simple contrôle visuel suffit. Si la contre-visite impose de contrôler de nouveau certains organes essentiels, elle sera tarifée entre 20 et 40 €. Avec le nouveau contrôle technique, en vigueur depuis le 20 mai 2018, il est fort possible que toutes les contre-visites deviennent payantes, la durée des contre-visites augmentant.

Combien coûte un contrôle technique ?

Les tarifs sont libres et varient selon les centres de contrôle agréés et les départements. Les prix augmentent partout en raison des nouveaux points de contrôle. Ils se situent entre 80 € et 85 €, montant majoré dans certains cas (gros utilitaire, 4x4 notamment).
Pour réduire le prix du contrôle technique, n’hésitez pas à profiter du partenariat entre des centres agréés et votre assureur, à prendre rendez-vous pendant les heures creuses (des tarifs avantageux peuvent être proposés), et à faire jouer la concurrence. Vous pouvez également faire un pré-contrôle pour éviter le prix d’une contre-visite, à réaliser vous-même ou en passant par votre garage.

Quel contrôle technique pour une voiture de collection ?

Un véhicule de collection est un véhicule de plus de 30 ans d’âge. Il est soumis au contrôle technique tous les 5 ans s’il est immatriculé en « véhicule de collection ». S’il n’a pas cette mention sur la carte grise il passe au contrôle technique tous les 2 ans.
Un véhicule de collection est considéré, depuis le décret n° 2017-208 du 20 février 2017, comme un « véhicule présentant un intérêt historique » s’il :
  • a été immatriculé il y a au moins 30 ans,
  • n’est plus produit,
  • et s’il est préservé sur le plan historique et maintenu dans son état d’origine.
 
A savoir :
les véhicules de collection immatriculés avant 1960, dont le poids est inférieur ou égal à 3,5 tonnes, ne passent plus au contrôle technique s’ils ont une carte grise « véhicule de collection ».
 
Assuré Groupama :
Groupama est partenaire d’Autosur, centre agréé présent partout en France. Les assurés Groupama bénéficient d’une réduction de 15 % sur leur contrôle technique obligatoire ou volontaire, sur présentation de la carte verte d’assuré Groupama.
 

Mis à jour le 16 mai 2018