Les nouveaux types de radars

 
On ne les aime pas beaucoup mais ils peuvent nous sauver la vie. Avec la vidéo-verbalisation arrive une nouvelle génération de radar ... Tour d'horizon.
 
 
 
Les PV de radar : sans information du conducteur
Les radars au feu vert : généralisation annoncée courant 2017
Les autres types de radars
 

Les PV de radar : sans information du conducteur

Vous recevez un PV chez vous sans avoir été arrêté ni alerté par un avis sur votre pare-brise ?  Ces nouveaux systèmes de vidéo-verbalisation ou de photo-radars, sont réalisés par des caméras installées sur la voie publique ou des voitures-radar qui circulent incognito.

Depuis le 31 décembre 2016, 7 nouveaux motifs de verbalisation de ce type sont entrés en vigueur : 
- le défaut du port de la ceinture de sécurité,
- l'usage du téléphone portable tenu en main,
- la circulation, l'arrêt, et le stationnement sur les bandes d’arrêt d’urgence,
- le chevauchement et le franchissement des lignes continues,
- le non-respect des règles de dépassement,
- le non-respect des "sas-vélos" (espace réservé aux cyclistes entre la ligne d'arrêt des véhicules et un passage piéton à un carrefour à feux tricolores
)
- le défaut de port du casque à deux-roues motorisé.
 
Ils viennent s’ajouter à 4 motifs déjà en vigueur depuis mai 2015 : 
- le non-respect des signalisations imposant l’arrêt des véhicules (feu rouge, stop...),
- le non-respect des vitesses maximales autorisées,
- le non-respect des distances de sécurité entre les véhicules,
- l'usage de voies et chaussées réservées à certaines catégories de véhicules comme les bus ou les taxis

 
A savoir : À partir du mois de septembre 2017, et dès le 24 février en Normandie pour une expérimentation, sont en circulation des voitures radars banalisées conduites par des entreprises privées plutôt que par des gendarmes ou policiers. Fonctionnant de manière autonome, sans flash, le radar est capable de capter des excès de vitesse dans les deux sens de circulation. Le conducteur ne saura pas quel véhicule a été photographié, ni combien.

Les radars au feu vert : généralisation annoncée courant 2017

Ce système est en test depuis fin 2015 dans 2 départements : l’Essonne et la Gironde. Il ne donne lieu pour le moment à aucune verbalisation. En fonction des résultats de l’expérimentation, il sera installé sur tout le territoire.
Vous risquez donc d’être flashé si vous grillez le feu rouge, mais aussi si vous passez trop vite au feu vert ! Un radar « double fonction » contrôle ces 2 infractions : le franchissement du feu rouge et la vitesse de passage au vert.
L’objectif est d’inciter les automobilistes à ne pas accélérer pour passer au vert et à respecter les limitations de vitesse dans les zones urbaines. La sécurité des piétons et des cyclistes est en jeu.
 
A noter : ce radar fait partie des mesures prises par le gouvernement pour améliorer la sécurité sur la route : d’ici 3 ans, 500 nouveaux radars seront installés en France.
 

Les autres types de radars :

  • Les radars fixes 
Ils sont installés sur le bord de la route, pour contrôler la vitesse dans des endroits dangereux. Ce sont les premiers radars à avoir été mis en place.
Avec une marge de 5 km/h (au-dessous de 100 km/h) ou de 5% (au-dessus de 100 km/h), ils évitent de sanctionner pour un excès de vitesse insignifiant. Par exemple, si vous êtes enregistré à une vitesse de 97 km/h, le chiffre retenu est de 92 km/h.
Ils sont toujours signalés par des panneaux au bord de la route. 
  • Les radars vitesse « embarqués »
Ils sont installés dans un véhicule stationné sur le bord de la route.Comme pour le radar fixe, une marge est prise en compte  pour éviter de pénaliser un excès de vitesse insignifiant : 5 km/h au-dessous de 100 km/h, 5% au-delà.
Attention, ces radars ne sont pas signalés sur le bord de la route
  • Les radars mobiles
Installés à bord d’une voiture banalisée, ces radars peuvent détecter en roulant, sans flash visible, tous les véhicules en excès de vitesse. 
Conçus pour cibler les grands excès de vitesse, ils offrent néanmoins une marge supérieure aux radars fixes : 10 km/h au-dessous de 100 km/h et 10% au-dessus de 100 km/h.  Par exemple, vous pouvez être flashés si vous roulez à plus de 146 km/h sur autoroute, et à 61 km/h en agglomération. 
  • Les radars pédagogiques
Ils affichent la vitesse sans verbaliser : en vert si vous roulez en deça de la vitesse autorisée, en rouge au-dela. Ils affichent également un message d'information adaptée : RALENTIR, puis DANGER, afin d'inciter le conducteur à faire évoluer son comportement.
Ils sont installés, soit en amont d'un radar fixe, soir sur des zones de danger non équipées de radars. 
  • Les radars leurres
Ils sont installés sur des portions de route dites « accidentogènes », pour inciter les automobilistes à ralentir. Selon les résultats, ces dispositifs pourraient impliquer l’installation de véritables radars.
  • Les radars vitesse moyenne
Ils permettent de contrôler la vitesse moyenne sur une portion de route, par exemple à l’entrée et à la sortie d’un tunnel ou d’un virage dangereux.
Comme pour le radar fixe, une marge est prise en compte, toujours à l'avantage du conducteur : 5 km/h si vous roulez au-dessous de 100 km/h, 5% si vous roulez au-delà. 
Ils sont signalés par des panneaux. 
 

Mis à jour le 7 mars 2017