Franchissement de ligne blanche : quelles sont les règles ?

Pour aller plus vite, on peut être tenté de couper une ligne continue en raison d’un camion-poubelle à dépasser ou d’un tracteur à doubler. Mais en ville comme sur une route de campagne, franchir la ligne est une infraction au code de la route, passible d’une amende et d’un retrait de points du permis de conduire. Mais que dit le code sur le franchissement de ligne blanche ? Existe-t-il des exceptions ?

immersive-franchissement-ligne-blanche

Quels sont les risques encourus pour un dépassement sur une ligne blanche ?


Le marquage au sol (ou signalisation horizontale) permet de décrypter la route et de rouler conformément aux règles de sécurité routière, qui s’appliquent sur les routes départementales, l’autoroute ou en ville. Avis de contravention et perte de point sont les risques encourus en cas de franchissement d’une ligne blanche constituant un dépassement dangereux.


Les règles de dépassement sur une ligne blanche

 

Les lignes blanches délimitent les différentes voies sur les routes et instaurent le sens de circulation. Si l’on peut franchir les lignes blanches discontinues pour doubler un véhicule, tourner ou changer de voie, les lignes blanches continues sont en revanche infranchissables.

 

Cette interdiction est valable pour tous les véhicules en circulation, c’est-à-dire les voitures, les bus, les poids lourds, mais également les deux-roues, y compris les vélos. Il s’agit d’une règle du code de la route applicable à tous les usagers, dont le non-respect peut entraîner un accident potentiellement mortel.

 

Dans certaines zones, où les risques de collision sont plus faibles, la séparation des voies peut être délimitée par une ligne discontinue. On peut dans ce cas doubler un véhicule en franchissant la ligne blanche et en veillant bien au respect des distances de sécurité ainsi que de la vitesse autorisée. Il faut néanmoins avoir achevé votre dépassement avant la fin de la ligne discontinue.

 

À d’autres endroits, une ligne discontinue peut être juxtaposée à une ligne continue. Il s’agit généralement des zones où le franchissement de la ligne blanche n’est autorisé que pour effectuer un changement de direction lors d’un virage.

 

Le montant de l’amende pour franchissement d’une ligne blanche

 

Rouler sur une ligne blanche continue représente une infraction routière pouvant donner lieu à une sanction, au titre de laquelle la loi distingue : 

  • le chevauchement d’une ligne continue, lorsqu’une partie du véhicule vient toucher la ligne blanche ; 

  • le franchissement d’une ligne continue, lorsque la totalité du véhicule se déporte sur la voie de circulation opposée. 

Ces deux infractions routières correspondent à des contraventions de quatrième classe, qui sont les plus fréquentes parmi les manquements au code de la route. L’amende forfaitaire qui en découle est d’un montant de 135 €. Ce montant est minoré à 90 € en cas de paiement de l’amende dans les 3 jours ou majoré à 375 € en cas de non-paiement dans les 45 jours. 


Franchissement d’une ligne blanche : combien de points retirés ? 


En plus de l’amende, le chevauchement et le franchissement d’une ligne blanche constituent des infractions sanctionnées par un retrait de point sur le permis de conduire. Le chevauchement vous expose ainsi à la perte d’un point de permis alors que 3 points du permis vous seront retirés pour un franchissement.

À savoir

Si votre solde de points de permis de conduire est déjà proche de zéro, pensez à suivre un stage de récupération de points.

Quelles sont les exceptions pour le franchissement d’une ligne blanche ?

 

Existe-t-il des exceptions au franchissement d’une ligne blanche ? Dans des situations bien précises, celui-ci peut en effet être autorisé.

 

Voici les différents cas de figure dans lesquels le dépassement sur une ligne continue est toléré par les forces de l’ordre sans aboutir à une contravention passible d’un retrait de points :

  • depuis juillet 2015, en présence d’un cycliste que l’on souhaite doubler, sur les routes à double sens où la vitesse est limitée à 50 km/h. Mais seul le chevauchement est autorisé et non le franchissement complet. Dans ce cas, il est important d’observer les règles de sécurité suivantes :

- la visibilité doit être suffisante et le dépassement ne doit pas constituer un danger ;


- le conducteur doit être en mesure de se réinsérer dans sa voie de circulation sans gêner la circulation une fois le dépassement achevé ;


- la vitesse des deux véhicules doit permettre le dépassement dans un bref laps de temps ;


- le conducteur qui prévoit de doubler un vélo ne doit pas être sur le point de se faire dépasser par un autre véhicule ;

  • pour éviter un arbre sur le bas-côté, un rocher en montagne, ou toute chute prévisible d’obstacle ;

  • pour dépasser un animal ou un cavalier ;

  • pour contourner un chantier. 

Doubler sur une ligne blanche est en revanche interdit pour dépasser un véhicule lent, tel qu’un tracteur ou un engin agricole, de même qu’un véhicule arrêté qui va reprendre sa route, comme un bus ou un camion de ramassage des poubelles, voire un automobiliste stationné sur une bande d’arrêt d’urgence. 

À savoir

Il existe différents dispositifs de sensibilisation à la prévention routière pour vous aider à rouler en toute sécurité. Renseignez-vous par exemple pour suivre un stage Centaure en partenariat avec Groupama.

Obtenir votre tarif auto en ligne

Valeur d'achat 1€/an pendant 3 ans(0)

  • Cerise mobilité voiture rebond

    Auto

    Assurance Auto

    4 formules au choix pour s'adapter à vos besoins, à votre budget et à votre profil de conducteur (petit rouleur, etc.), que votre voiture soit neuve ou d'occasion.

    Découvrir l'offre

Toutes nos infos et conseils auto

Mentions légales et informatives

Pour les conditions et les limites des garanties et des services présentés, se reporter au contrat ou voir auprès de votre conseiller Groupama.

Contenu publié le 23/11/2021