Groupama protège votre vie privée

Lorsque vous naviguez sur notre site, nous recueillons des informations pour mesurer l’audience, améliorer notre site, interagir avec vous et vous présenter des offres personnalisées. En les autorisant, votre navigation sera simplifiée.

Vous avez le droit de changer d’avis à tout moment en cliquant sur « Gérer mes cookies » en bas de chaque page Groupama.fr

Accident entre une voiture et un piéton : comment réagir ?

Inattention, non-respect du code de la route, piétons imprudents… Un accident entre une voiture et un piéton peut malheureusement arriver. Il faut alors faire preuve de sang-froid et adopter les bons réflexes. Suivez notre guide pour gérer au mieux la situation.

Piéton voiture

Que faire à la suite d’un accident entre un piéton et une voiture ?


La première chose à faire est de ne pas paniquer et de suivre les étapes suivantes.

Protéger le piéton et prévenir les secours


Si le piéton renversé se trouve sur la route, pensez à sécuriser immédiatement le périmètre où l’accident a eu lieu pour éviter les réactions en chaîne. Pour cela, utilisez le triangle de signalisation et le gilet de sécurité réfléchissant, obligatoires dans tout véhicule. Appelez rapidement les secours - le 112 numéro d'urgence, le 15 Samu, le 17 police secours, le 18 sapeurs pompiers - et restez auprès de la victime, qu’elle soit visiblement blessée ou non.

GQS - Tuto vidéo 1 - Alerter les secours - Visuel bannière vidéo
En cas d'accident

Protéger, alerter, secourir

Contacter les forces de l’ordre


Même si l’accident ou carambolage est d’apparence sans gravité, prévenez impérativement les forces de l’ordre. Elles dresseront un procès-verbal comportant, entre autres, les déclarations des protagonistes et des témoins éventuels et qui permettra aux assureurs d’étudier les circonstances afin de déterminer le droit à indemnisation de chacun.


Pourquoi porter plainte après une collision entre voiture et piéton ? Le dépôt de plainte permet d’avoir accès aux éléments du dossier pénal et de se constituer éventuellement partie civile en cas de poursuites judiciaires.

Rédiger un constat à l’amiable


Autre étape : le constat amiable. Ce dernier doit comporter :

  • Les noms des deux parties impliquées et des témoins éventuels ;

  • Les coordonnées des assureurs ;

  • Les informations relatives au véhicule ;

  • La déclaration de chacune des parties ;

  • Un croquis représentant l’accident ;

  • Les signatures des deux parties.

Vous devez ensuite envoyer ce constat à votre assureur dans les cinq jours qui suivent l’accident.

Vous êtes le piéton victime ? C’est l’assurance du véhicule qui prendra contact avec vous pour vous informer de vos droits.

Assuré Groupama

L’assurance auto au tiers indemnise les dommages matériels et corporels causés à des tiers par votre voiture, mais pas les dommages subis par votre véhicule. L’assurance tous risques Groupama couvrira les dommages subis par votre véhicule même si vous êtes responsable, y compris si vous perdez seul le contrôle de votre voiture.

Délit de fuite


En tant que conducteur du véhicule conscient d’avoir causé un accident, vous avez l’obligation de vous arrêter, sous peine d’être en délit de fuite. Autrement, vous rencontrerez des problèmes :

  • avec votre assureur : selon la teneur de votre contrat, vous pourriez, par exemple, devoir faire face à une majoration de cotisation et/ou du coefficient bonus/malus, à la résiliation de votre contrat avec inscription au fichier des résiliations automobile (Agira).

  • avec la justice en cas de poursuites pénales : lourdes amende et peine de prison – retrait de points peines complémentaires comme la suspension ou l’annulation du permis de conduire. Les peines et montants peuvent également être majorés en cas de blessures graves ou d’homicide involontaire.


Quels sont les réflexes à éviter en cas d'accident de la route ?


  • Ne donnez pas à boire à un blessé.

  • N’encombrez pas la chaussée et ne déplacez le blessé qu’en cas de danger imminent. En le déplaçant, ne tirez pas sur ses membres et ne tordez pas sa colonne vertébrale.

  • Ne retirez pas le casque d’un motocycliste accidenté.

  • N’effacez pas les traces de l’accident qui pourraient aider les experts à déterminer les responsabilités des conducteurs

  • N’utilisez jamais d’eau pour éteindre un éventuel feu de voiture et ne soulevez pas le capot.

  • Ne transportez pas le blessé dans votre véhicule.

  • Evitez de lui donner des informations sur son propre état de santé pour ne pas l’inquiéter davantage. 


Quelle indemnisation pour un accident entre un piéton et une voiture ?


Selon la loi Badinter, en cas d’accident impliquant un piéton, c’est votre assurance auto qui indemnisera la victime.

Principes de l’indemnisation


Qui est en tort et responsable de l’accident entre un automobiliste et un piéton ? Quelles que soient les circonstances de l’accident, c’est, dans la grande majorité des cas, la voiture. Le piéton victime d’un accident de la circulation a généralement droit à la réparation intégrale de son préjudice, même lorsqu’il a traversé en dehors du passage clouté. Seule la recherche volontaire du dommage ou le fait de commettre une faute inexcusable cause exclusive de l’accident, selon le cas, peuvent remettre en cause son indemnisation pour dommages corporels.

L’indemnisation détaillée


L’assureur du véhicule doit prendre contact dès que possible avec la victime en lui faisant parvenir, entre autres, un questionnaire dit « questionnaire Badinter ». La victime dispose alors d’un délai de six semaines pour y répondre.


L’assureur de la voiture fera une offre pour indemniser la victime, bien souvent basée sur la teneur d’une expertise médicale.


Une offre doit être obligatoirement faite dans les 8 mois de l’accident. Si l’assureur est informé dans les 3 premiers mois de l’accident de la consolidation des séquelles, l’offre est dite définitive. Si la consolidation n’est pas acquise dans les 3 mois de l’accident, l’offre est provisionnelle. Dans tous les cas l’assureur doit donc faire une offre définitive dans les 5 mois de la consolidation.

Comment éviter un accident de la route avec un piéton ?


Il n’y a pas de secret, la vigilance et le respect des dispositions du code de la route est de mise, notamment aux croisements, aux feux rouges ou encore aux passages piétons. Réduisez votre vitesse dans les zones très fréquentées ou aux abords des écoles et méfiez-vous des angles morts. N’utilisez pas votre téléphone, une inattention de quelques secondes suffit !


Le piéton peut-il être en tort ?


Dans certains cas, le piéton peut être en infraction et devra payer une amende forfaitaire de 4 euros :

  • S’il marche sur la chaussée sauf cas exceptionnels : port d’un objet encombrant, déplacement en chaise roulante…

  • S’il traverse en dehors d’un passage piéton, à plus de 50 m, ou que le feu est rouge,

  • S’il traverse la chaussée en diagonale et non de façon perpendiculaire au trottoir.


À savoir

Prévenez toujours les secours en cas d’accident impliquant un piéton. Vous pourriez être accusé de non-assistance à personne en danger si vous ne le faites pas.

Simulez votre tarif assurance auto gratuitement en 3 minutes

Profitez de la valeur d'achat à 1€/an pendant 3 ans(1)

Découvrez notre offre d’assurance auto

  • Cerise mobilité voiture rebond

    Auto

    Assurance auto

    4 formules au choix pour s'adapter à vos besoins, à votre budget et à votre profil de conducteur (petit rouleur, etc.), que votre voiture soit neuve ou d'occasion.

    Découvrir l'offre

Toutes nos infos suite à un accident de voiture

Mentions légales et informatives

Pour les conditions et les limites des garanties et des services présentés, se reporter au contrat ou voir auprès de votre conseiller Groupama.

(1) Pour toute souscription simultanée d'une assurance Conduire formule Confort ou Mobilité et d'un crédit auto chez Orange Bank de 7 000€ minimum. Le crédit doit être toujours en cours au moment du sinistre. Offre soumise à conditions. Voir modalités d'application auprès d'un conseiller de votre caisse régionale.


Contenu mis à jour le 27/01/2022