.

Groupama protège votre vie privée

Lorsque vous naviguez sur notre site, Groupama Assurances Mutuelles recueille des informations pour en mesurer l’audience, améliorer votre expérience et vous présenter des offres personnalisées. Avec votre accord, nous les utiliserons à des fins de suivi statistique intersites, de recoupement avec nos bases de données internes, de publicité ciblée, de campagnes Marketing et permettre le partage de contenu vers les réseaux sociaux.

Vous pouvez changer d’avis à tout moment en cliquant sur "Gérer mes cookies" en bas de chaque page.

Prévenir les accidents domestiques chez les personnes âgées

Contenu mis à jour le 31/08/2023 - Partager l'article
twitter-pictofacebook-picto

Un domicile n’est pas dépourvu de risques. Escalier, cuisine, salle de bains ou extérieurs enneigés peuvent être le lieu d’accidents domestiques tels que les chutes ou les brûlures. Selon les circonstances et l’âge, ils peuvent entrainer des blessures sérieuses, notamment chez les personnes fragiles comme les seniors. Voici quelques précautions à prendre pour prévenir le risque d’accident domestique pour les personnes âgées.

Accidents domestiques seniors

Qu’est-ce qu’un accident domestique ?


L’accident domestique est un accident de la vie courante (AcVC) qui survient au sein du domicile d’une personne, que ce soit à l’intérieur, dans une pièce de la maison ou de l’appartement, ou à l’extérieur si l’habitat dispose d’un jardin ou d’une terrasse.


L’accident domestique se distingue de l’accident de la voie publique (AVP) qui a lieu en dehors de la maison. Cette différence est importante pour préciser les responsabilités de chacun en cas de dommages.


Ce type d’accident peut avoir des conséquences plus ou moins graves qui sont peu couvertes par les assurances. Seule, la garantie des accidents de la vie peut intervenir par le biais de nombreux services d’assistance ainsi qu’un soutien financier.

À savoir

Les accidents domestiques provoquent plus 20 000 décès par an(1). Ce nombre est quatre fois supérieur à celui des accidents de la circulation. Les principales victimes d’accidents domestiques sont les enfants et les personnes de plus de 65 ans.

Les accidents domestiques fréquents chez les personnes âgées


Les seniors peuvent être sujets à un manque de vigilance ou à une défaillance physique qui les fragilise dans un environnement pourtant très familier.


Quels sont les accidents domestiques les plus courants ?


On peut citer :

  • Les chutes ;

  • Les étouffements et suffocations ;

  • Les intoxications ;

  • Les brûlures ;

  • Les électrocutions ou électrisations ;

  • Les noyades et noyades sèches.

Les chutes représentent la première cause de mortalité chez les plus de 65 ans et 450 000 seniors font une chute chaque année, dont près de 10 000 décèdent(1). Viennent ensuite les suffocations, qui touchent notamment les personnes souffrant d’une maladie nerveuse, et les intoxications médicamenteuses.

Quelles sont les causes et conséquences des accidents domestiques chez les seniors ?


Plus fragiles et moins alertes, les seniors manquent parfois de vigilance vis-à-vis des risques qui les entourent. Les conséquences corporelles et psychologiques peuvent être importantes.

Les causes fréquentes d’un accident


Trébucher, se brûler avec de l’eau bouillante, déraper sur un sol glissant, manquer la marche d’un escalier dans le noir… Tout en connaissant parfaitement son domicile et ses équipements, nul n’est à l’abri d’une inattention.


Les seniors sont plus vulnérables à cause de :

  • L’âge qui rend la mobilité plus difficile (capacité physique, vision et ouïe plus faibles) ;

  • La fatigue, notamment si la personne prend des médicaments ;

  • Un domicile inadapté : escaliers abrupts, équipements électroménagers compliqués…

Quelles sont les conséquences possibles d’un accident domestique ?


Selon la gravité de l’accident domestique, les conséquences ont diverses répercussions sur les facultés physiques et mentales de la personne.


Outre les situations les plus tragiques qui peuvent entrainer un décès, l’accident peut laisser des lésions irréparables provoquant un handicap sérieux et une perte d’autonomie. Dans ce cas, un dispositif d’assistance à la personne ou le placement en maison spécialisée s’avère indispensable.


L’impact psychologique n’est pas à négliger, car la personne peut se sentir plus vulnérable, perdre confiance en elle et devenir plus anxieuse.

À savoir

Des plateformes de téléconsultations avec un médecin traitant facilitent le contact régulier tout en évitant un déplacement. En cas de séquelles suite à un accident domestique, n’hésitez pas à utiliser ce système pratique.

Comment prévenir les accidents domestiques des personnes âgées ?


Bon nombre d’accidents domestiques peuvent être évités en identifiant les dangers potentiels et en adaptant l’environnement de la personne, selon la configuration de son habitat et ses conditions de santé.

Bien identifier les risques


Maison à étages, carrelage glissant, couloir sombre… Tous ces éléments représentent un risque pour une personne dont les capacités physiques ou psychiques déclinent.


Si la personne se déplace peu, il est possible de regrouper dans une même pièce un coin salon près de la salle à manger ou de la cuisine, ou d’aménager la chambre au rez-de-chaussée plutôt qu’à l’étage, et de bannir l’usage des escaliers.


Si la personne a du mal à se concentrer, prévoir des alarmes (incendie) ou des systèmes de sécurité pour fermer le gaz ou l’électricité lors de la préparation des repas par exemple.

Aménager le lieu de vie de la personne à risque


Des aménagements sont parfois indispensables pour sécuriser les mouvements au sein de l’habitation. Ils vont certes changer le rythme et les habitudes de vie, mais sont inévitables pour assurer la sécurité de la personne. Une assurance dépendance peut prendre en charge l’adaptation du domicile.


Vous pouvez modifier :

  • L’éclairage : augmenter le nombre de lampes et garder une lumière la nuit, installer les interrupteurs près de chaque porte, rendre accessible l’interrupteur de la lampe de chevet ;

  • Le revêtement de sol : enlever les tapis, installer des solutions antidérapantes sur les escaliers et sur les sols glissants (salle de bains, cuisine), enlever les feuilles mortes à l’extérieur de la maison ;

  • La circulation dans la maison : bouger ou enlever les meubles encombrants, fixer les fils électriques, installer la chambre en rez-de-chaussée ;

  • Le mobilier et l’équipement : installer une alarme incendie et un dispositif de télésurveillance, faciliter l’accès aux objets les plus utilisés (télécommande, téléphone, etc.), poser des barres d’appui dans les toilettes et la salle de bains.

En observant les déplacements de la personne âgée et ses habitudes gestuelles, vous pouvez améliorer son confort et faciliter sa mobilité en limitant les risques.

Offrir un dispositif de téléassistance


La téléassistance est particulièrement recommandée pour les personnes âgées maintenues à domicile en perte d’autonomie ou vivant seules qui ne peuvent bénéficier de l’assistance immédiate d’un membre de la famille en cas d’accident.


La téléassistance se présente sous forme de kit comprenant un bracelet détecteur de chute, une montre connectée ou un médaillon que la personne âgée porte constamment. Ces modèles sont étanches pour pouvoir être utilisé sous la douche. L’alerte est déclenchée automatiquement ou manuellement en cas de besoin et est transmise à un opérateur. L’installation de haut-parleurs est très utile pour que les protagonistes puissent communiquer sans avoir accès au téléphone. Une simple prise électrique suffit pour faire fonctionner le tout.


Dès l’alerte déclenchée, le dispositif qui fonctionne 24h/24 et 7j/7 met en contact direct la personne avec un opérateur, un centre de secours ou un proche (aidant familial, voisin) identifié comme contact d’urgence.


L’opérateur contacté va évaluer l’urgence de la situation et agir en conséquence :

  • Prévenir un proche choisi par la personne âgée ;

  • Demander l’intervention de professionnels : SAMU, pompiers.


À savoir

Les frais de l’installation de la téléassistance peuvent être inclus dans votre plan d’aide si vous bénéficiez de l’APA (allocation personnalisée d’autonomie). D’autre part, les mairies peuvent aussi participer aux frais sous certaines conditions.

Sensibiliser la personne concernée sur les différents risques et solutions


Quand on vit dans un logement depuis plusieurs années, il est difficile d’accepter que cet environnement peut représenter un danger. ​​​​Seulement 17 % des personnes âgées(1) sont au courant que les chutes à domicile sont la première cause de mortalité accidentelle.


Faites le tour de chaque pièce avec la personne afin d’identifier les risques. Répétez certains gestes vitaux pour qu’ils deviennent un réflexe (allumer les lumières avant de marcher, vérifier que les feux de la cuisinière sont bien éteints, etc.).


Les personnes âgées ne réalisent pas toujours que leurs facultés diminuent et qu’elles doivent redoubler de vigilance à chaque pas. Pensez à laisser en évidence les numéros d’urgence : pompier (18), police (17), SAMU (15), et autres proches (famille, voisins).

Pratiquer une activité physique régulière


Les personnes qui avancent en âge n’ont pas toujours la motivation de sortir. Garder un rythme régulier d’exercice physique et de sortie pour se muscler et respirer est pourtant essentiel. Restez actif !


La sédentarité réduit les capacités cardio-respiratoires et musculaires. Pour assurer les tâches du quotidien et garder le moral, rien de tel qu’une marche en extérieur ou quelques exercices de gym en intérieur.


Pratiqués quotidiennement, ces exercices aident à garder le sens de l’équilibre et la notion d’espace, et à être plus réactif en cas de danger avéré dans la maison.

Covid-19, un vrai risque pour les seniors


Le virus de la Covid-19 circule toujours et se décline en de nombreux variants. Restez vigilant ! D’autant que les personnes âgées font partie des personnes les plus vulnérables.


D’autres pathologies (diabète, pathologie chronique respiratoire, infection rénale chronique...) majorent encore ce risque.


Les gestes barrières restent les plus efficaces pour éviter la contagion (port du masque, respect des distances). Il est également bon d’aérer régulièrement un logement.

Que faire en cas d’accident domestique d’une personne âgée ?


La première chose à faire est de tenter de rassurer la personne si vous pouvez lui parler au téléphone.


Évaluez ensuite la gravité de la situation et mettez en place un dispositif de secours adéquat :

  • Si vous habitez à côté, rendez-vous chez la personne pour constater les dommages et effectuer les gestes de premiers secours si cela est pertinent ;

  • Appelez le SAMU si la personne accidentée a besoin de voir un médecin d’urgence ou d’être soignée à l’hôpital.


Assuré Groupama

Avez-vous pensé à souscrire une Garantie des accidents de la vie (GAV) ? En cas d’accident domestique, elle vous indemnise pour les préjudices subis (invalidité corporelle permanente ou décès) et couvre les frais d’une assistance à domicile (ménage, livraison de repas), dans la limite des garanties choisies.

Nos conseillers à l'écoute pour vous aider

Découvrez notre offre Garantie Accidents de la Vie (GAV)

  • Cerise GAV rebond

    Prévoyance

    Garantie des accidents de la vie

    Pour pouvoir être indemnisé des préjudices subis et bien accompagné à la suite d'un grave accident ayant entraîné une invalidité permanente ou un décès.

    Découvrir l'offre

Toutes nos infos et conseils prévoyance

Mentions légales et informatives

Pour les conditions et les limites des garanties et des services présentés, se reporter au contrat ou voir auprès de votre conseiller Groupama.

(1) Source : www.assurance-prevention.fr, consulté en août 2023.
bot placeholder

Aide et contact

Je réponds à vos questions