Groupama protège votre vie privée

Lorsque vous naviguez sur notre site, nous recueillons des informations pour mesurer l’audience, améliorer notre site, interagir avec vous et vous présenter des offres personnalisées. En les autorisant, votre navigation sera simplifiée.

Vous avez le droit de changer d’avis à tout moment en cliquant sur « Gérer mes cookies » en bas de chaque page Groupama.fr

Harcèlement scolaire : que dit la loi ?

Menaces, bizutage, intimidations, discriminations, rumeurs, brimades, humiliations, insultes, violences ou moqueries répétées… Le harcèlement scolaire toucherait près d’un élève sur dix chaque année(1). Ce phénomène est amplifié par les réseaux sociaux. On parle alors de cyberharcèlement. Mais que dit la loi sur le harcèlement scolaire ? Quelle sanction risquent les harceleurs en milieu scolaire ?

Harcèlement scolaire : que dit la loi ?

Quelle est la loi qui permet de punir le harcèlement scolaire ?


Désormais, le harcèlement scolaire est puni par la loi. Il s’agit du texte de loi n° 2022-299 du 2 mars 2022 qui crée le délit de harcèlement scolaire dans le Code pénal français. Il complète les mesures déjà mises en œuvre par le gouvernement pour lutter contre le harcèlement. En effet, la loi du 26 juillet 2019 pour une école de la confiance avait déjà inscrit le droit de suivre une scolarité sans harcèlement scolaire comme une composante du droit à l’éducation.


Le premier article de loi sur le harcèlement scolaire stipule qu’« aucun élève ou étudiant ne doit subir de faits de harcèlement résultant de propos ou comportements, commis au sein de l’établissement d’enseignement ou en marge de la vie scolaire ou universitaire et ayant pour objet ou pour effet de porter atteinte à sa dignité, d’altérer sa santé physique ou mentale ou de dégrader ses conditions d’apprentissage. »

À savoir

La loi de lutte contre le harcèlement à l’école responsabilise aussi les établissements d’enseignement scolaire et supérieur publics et privés. Ceux-ci doivent adopter des mesures de prévention du harcèlement scolaire, de détection et de traitement des faits constitutifs de harcèlement.

Qu’en est-il du cyberharcèlement ?


Les nouvelles technologies de communication ont fait émerger de nouvelles situations de harcèlement scolaire. Les agissements du harceleur contre sa victime se poursuivent en dehors de l’enceinte des collèges et des lycées, sur les téléphones et les réseaux sociaux numériques.


Face à ces nouvelles formes de harcèlement, le texte de loi n° 2022-299 du 2 mars 2022 autorise la saisie et la confiscation des téléphones portables et des ordinateurs utilisés pour harceler un élève ou un étudiant. Les acteurs d’internet (sites et fournisseurs d’accès) doivent modérer les contenus de harcèlement scolaire en ligne. Enfin, la loi prévoit une information annuelle sur les risques liés au harcèlement scolaire, notamment au cyberharcèlement, aux élèves et parents d’élèves. Elle traite notamment du risque d’isolement, de décrochage et les baisses de résultats scolaires chez les collégiens, lycéens et étudiants victimes.


De son côté, le ministère de l’Éducation nationale a signé une convention avec l’association e-Enfance et a élaboré un guide pour prévenir et traiter le cyberharcèlement. Ce dernier s’adresse autant aux élèves victimes qu’aux harceleurs et aux personnes qui peuvent intervenir, comme les professeurs, les CPE, les autres élèves et les parents.

Harcèlement scolaire : porter plainte et demander des dommages et intérêts


Le délit de harcèlement scolaire concerne les élèves, les étudiants ou les personnels des établissements scolaires et universitaires. En cas de situation de harcèlement, répétée ou non, la première étape pour agir contre les violences est d’alerter la direction de l’établissement. Des associations peuvent accompagner la personne harcelée pour briser la loi du silence.


Ensuite, les victimes de harcèlement moral ou de harcèlement physique ou sexuel en milieu scolaire peuvent porter plainte auprès du commissariat de police ou de la gendarmerie. Ils pourront ensuite saisir la justice afin d’obtenir des sanctions pénales contre le harceleur ou l’agresseur ainsi que des dommages et intérêts pour le préjudice subi. La victime de harcèlement dispose d’un délai de 6 ans, après les faits, pour déposer plainte.


Vous ou l’un de vos proches êtes victime de harcèlement ? Pour lutter contre ces violences, le gouvernement a également mis en place un numéro vert, le 3020. Les personnes qui subissent du harcèlement scolaire ou sur internet peuvent bénéficier de conseils sur la conduite à tenir en cas de harcèlement.

À savoir

Un mineur harcelé ne peut pas porter plainte seul. Il peut néanmoins se rendre seul dans les locaux de la police ou de la gendarmerie pour signaler les faits, par le biais d’une main courante.

Quelle est la peine encourue pour du harcèlement scolaire ?


La loi établit plusieurs sanctions en cas de harcèlement scolaire. Ce délit pénal est puni de :

  • Trois ans d’emprisonnement et 45 000 euros d’amende si le harcèlement scolaire a causé une incapacité totale de travail inférieure ou égale à 8 jours ou n’a entraîné aucune incapacité de travail ;

  • Cinq ans d’emprisonnement et 75 000 euros d’amende lorsque les faits ont causé une incapacité totale de travail supérieure à 8 jours ;

  • Dix ans d’emprisonnement et 150 000 euros d’amende lorsque les faits ont conduit la victime à se suicider ou à tenter de se suicider.

Le tribunal peut prononcer ces sanctions lorsque les faits de harcèlement continuent alors que l’auteur ou la victime n’étudie plus ou n’exerce plus au sein de l’établissement. S’ils sont âgés de moins de 13 ans, les mineurs ne risquent pas de peine de prison pour harcèlement scolaire. Cependant, le juge peut les obliger à suivre un stage de « sensibilisation aux risques liés au harcèlement scolaire ». Un mineur de plus de 13 ans encourt les mêmes sanctions pour harcèlement scolaire qu’une personne majeure.

Assuré Groupama

Pour accompagner votre famille au quotidien et agir contre le harcèlement, Groupama renforce l’assistance scolaire proposée dans l’assurance Garantie des accidents de la vie. Grâce au nouveau service d’assistance « harcèlement scolaire », les enfants victimes de harcèlement sont pris en charge et ont droit à 3consultations par an en face à face avec un psychologue.Le harcèlement scolaire doit être reconnu par un médecin avec certificat médical pour une absence scolaire de plus de 10jours.

Simulez votre tarif GAV gratuitement en 3 minutes

Découvrez notre offre Garantie Accidents de la Vie (GAV)

  • Cerise GAV rebond

    Prévoyance

    Garantie des accidents de la vie

    Pour pouvoir être indemnisé des préjudices subis et bien accompagné à la suite d'un grave accident ayant entraîné une invalidité permanente ou un décès.

    Découvrir l'offre

Toutes nos infos sur l'assurance scolaire

Mentions légales et informatives

Pour les conditions et les limites des garanties et des services présentés, se reporter au contrat ou voir auprès de votre conseiller Groupama.

(1) Source : www.service-public.fr, consulté en juillet 2022.
(2) Pour toute souscription simultanée d'une assurance Conduire formule Confort ou Mobilité et d'un crédit auto chez Orange Bank de 7 000€ minimum. Le crédit doit être toujours en cours au moment du sinistre. Offre soumise à conditions. Voir modalités d'application auprès d'un conseiller de votre caisse régionale.
(3) 150 euros de réduction sur la cotisation de la première année d’assurance pour toute nouvelle souscription d’un contrat Groupama Santé Active ou Groupama Santé Active Senior entre le 29 août et le 13 novembre 2022 sous condition d’un montant minimum de prime annuelle variable selon les Caisses Régionales - Voir conditions en agence.


Contenu publié le 29/08/2022