cerise groupama

 

Accidents domestiques et confinement : comment protéger nos seniors

Accidents domestiques et confinement : comment protéger nos seniors

 


Le Covid-19, un risque de santé pour toute la population, un peu plus important pour les seniors. Confinés à la maison, avec moins d’interactions avec l’extérieur, les seniors sont encore plus sujets aux risques d’accidents domestiques. Voici quelques conseils à mettre en pratique pour vivre au mieux cette période extra-ordinaire.


Covid-19, un vrai risque pour les seniors

« Les personnes âgées de 70 ans et plus font partie des patients risquant le plus de développer des complications s’ils sont atteints de coronavirus » selon le Haut Conseil de Santé Publique(1). N’oublions pas qu’avoir d’autres pathologies (diabète, pathologie chronique respiratoire, infection rénale chronique...) majore encore ce risque. Et malheureusement les personnes âgées de 80 ans sont souvent plus malades que le reste de la population.

 

Les informations fournies par le Haut Conseil de Santé Publique évoluent en fonction des connaissances acquises au jour le jour par les professionnels de santé. A date du 27 mars, les scientifiques admettent que les risques sont plus importants à partir même de 60-65 ans.

 

A savoir : le confinement impose des visites strictement limitées. Etre confiné c’est donc être isolé et en cas de chute ou de problème de santé, personne ne pourra s’en apercevoir et alerter les secours. Il est donc essentiel que les personnes âgées puissent contacter un référent (proche, médecin...) pour demander de l’aide.

 

Un rappel : la chute à l’origine de la majorité des accidents

85 % des accidents domestiques concernant les seniors se déroulent à l’intérieur du domicile et 65 % d’entre eux lorsque la personne marche. Les statistiques sont éloquentes : 450 000 seniors font une chute chaque année et 9 000 en décèdent(2). Aujourd’hui la situation liée au confinement, obligatoire pour tous, nécessite d’être attentif aux moyens à mettre en œuvre pour limiter ces risques.

 

Mais tout dépend de l’âge du « senior », de son état de santé et de dépendance. Les seniors ayant le plus de difficultés ont déjà organisé leur logement, éventuellement avec l’aide de leurs enfants, pour réduire les risques : mise en place d’éclairages spécifiques, suppression des tapis, mise en place de revêtements anti-dérapants, adaptation de la salle de bains... De toute manière le confinement et la fermeture des magasins ne permet pas de faire des travaux !

 

Sortir le moins possible...

Qui dit confinement dit réduire au maximum les sorties. Aller faire ses courses, sortir son chien deux fois par jour, se rendre à un rendez-vous médical est possible à condition de respecter les gestes barrière et mesures d’hygiène.

 

A savoir : n’hésitez pas à joindre votre médecin traitant par téléphone pour éviter un déplacement ou optez pour la téléconsultation s’il pratique ainsi. Renseignez-vous ! Vous avez une assurance santé Groupama ? Profitez d’une téléconsultation via la plateforme MédecinDirect, en cas de besoin.

 

Pour une sortie avec rencontres, mettez votre masque sans y toucher et ne l'enlever qu'en rentrant chez vous. Si vos mains touchent à l’extérieur des objets, ne les portez pas ensuite au visage (le virus pénètre par le nez, la bouche, les yeux). De retour chez vous, lavez-vous les mains longuement avec du savon ou une solution hydroalcoolique.

 

 

... Mais faire de l’exercice physique

Moins de déplacements c’est avoir une activité physique réduite. Or la sédentarité diminue les capacités cardio-respiratoires et musculaires. Il est donc essentiel pour assurer les tâches du quotidien mais aussi ne pas perdre le moral de s’entretenir physiquement. A défaut les plus âgés risquent de ne plus faire d’effort... et de se laisser aller.

 

Suivez ces quelques conseils : sortez et marchez au moins 30 minutes par jour avec un bon rythme. Pas facile avec le confinement si vous n’avez pas de jardin ou de balcon. Alors, pensez à vous lever régulièrement (toutes les 1h30) et à faire quelques exercices pour faire bouger jambes et bras (lever de jambes, lever de bras avec une bouteille d’eau de 50cl). Et pourquoi pas mettre en place une routine avec quelques mouvements de gymnastique dans un coin de l’appartement ?

 

Conserver du lien avec ses proches

La situation sanitaire est anxyogène et peut induire angoisse et stress. Les nouvelles diffusées par les médias sont alarmantes. Les proches et enfants ne venant plus régulièrement, il y a un risque de dépression et un sentiment de solitude pour certains, affirment les spécialistes.

 

Dans la mesure du possible, utilisez les moyens de communication actuels pour rester au contact. La création de groupes Whatsapp avec la famille permet d’échanger facilement par messages, d’envoyer et recevoir vidéos et photos mais aussi de discuter tous ensemble. Parler par Skype avec ses petits-enfants ou encore, pour les moins geeks, utiliser le téléphone est juste indispensable. Ce « remède » est à pratiquer au quotidien.

 

Profitez de cette période pour ouvrir vos albums photos et vous plonger dans des souvenirs agréables. Il faut être en forme et pour rester dynamique, rien ne vaut des émotions positives !

 

Nos conseils suite au confinement de mars-avril :

Notre service sinistre a pu constater un nombre accru d’incendies d’origine électrique lors de ce premier confinement. Beaucoup d’entre nous utilisaient des blocs de prises multiples pour raccorder télé, box, décodeur, ampli, lecteurs… D’autres ont dû mettre en place des installations supplémentaires et provisoires raccordées sur celles déjà existantes. L’utilisation en continu, durant la journée, provoque une élévation de température inhabituelle de ces installations qui peut aller jusqu’à une inflammation. Soyez vigilant..

 

(1)Les personnes à risque, site du ministère des Solidarités et de la Santé.

(2)Source : Assurance Prévention.

 

Mis à jour le 30 octobre 2020