Cambriolage, effraction : comment sécuriser sa maison ?

 
Dix conseils utiles pour éviter les cambriolages et les effractions, y compris les plus évidents qu’il est toujours bon de rappeler…
 

Protéger ses objets de valeur

Avant de quitter votre domicile, pensez à mettre en lieu sûr tous les objets de valeur. Argent liquide et bijoux iront donc dans un coffre-fort ou à la banque. Méfiez-vous aussi des cachettes trop prévisibles.

Vigilance pour les clés

Fermez bien entendu toute votre maison mais ne laissez aucune clé, même à l’intérieur,
sur les serrures. Rangez-les à un endroit hors de portée et n’indiquez jamais vos coordonnées sur les trousseaux et les porte-clés.

Penser à un système d’alarme pour sécuriser sa maison

Seulement 9 % des Français déclarent avoir installé un système d’alarme. Attention : le plus cher n’est pas forcément le plus efficace. Sachez par ailleurs que la simple vue d’un système d’alarme est dissuasive.

Vérifier les portes et les fenêtres

Optez pour des modèles blindés, notamment au rez-de-chaussée, niveau beaucoup plus vulnérable que les étages.

Renforcer les serrures

Les cambrioleurs ne passent pas toujours pas les fenêtres : ils peuvent aussi entrer par la porte d’entrée. En toute simplicité. Un carreau à casser, un verrou à ouvrir et le tour est joué !

Penser au marquage antivol

Le principe du marquage antivol est le même que celui des voitures. Vos biens porteront ainsi une marque indélébile qui permettra de les identifier.

Anticiper ses absences

Prévenez votre entourage de votre absence… Si vous partez pendant longtemps, vous pouvez aussi signaler votre déplacement à la police ou à la gendarmerie pour utiliser le système « tranquillité vacances ».

Rester discret

Ne laissez pas de message qui précise la durée de votre absence sur le répondeur de la maison ainsi que sur les réseaux sociaux comme Facebook. Les cambrioleurs pourraient en effet identifier votre absence et donc être tentés par votre maison…

Supprimer les signes d’absence

Demandez par exemple à un voisin de venir régulièrement relever le courrier pour ne pas qu’il déborde de votre boîte aux lettres. Faites installer des lampes à minuterie aléatoire pour donner l’impression que votre habitation est toujours occupée.

Vérifier sa police d’assurance habitation

Cela peut sembler être un détail, mais il est pourtant important de vérifier précisément votre police d’assurance habitation . Regardez notamment si votre couverture est suffisante en cas de période d’absence prolongée : une non-occupation de votre logement supérieure à 90 jours, voire 30 jours selon votre contrat d’assurance, nécessite une réadaptation de votre contrat.
Chez Groupama, cette durée de non-occupation est de 90 jours.
 
Conseil
Depuis que vous êtes à la retraite, vous partagez votre temps entre deux résidences : Groupama recommande le contrat résidence secondaire.
 

publié le 15 septembre 2015