Que faire en cas d’ouragan ou de cyclone ?

Pratique et entraînement pour améliorer la mémoire des personnes âgées
 

La saison des ouragans et des cyclones s’annonce dès le mois de juin et impose mesures de prévention et consignes de sécurité à respecter. C’est quoi un ouragan ? Quelle est la définition d’un cyclone et comment s’en protéger ? Comment être indemnisé ? Suivez le guide.


Ouragan, cyclone, typhon : définitions

L’échelle de Beaufort mesure la vitesse moyenne du vent sur une durée de 10 minutes. À partir du niveau 10 (sur 12) le phénomène est qualifié de tempête tropicale.
On évoque le terme de cyclone, d’ouragan, de typhon en présence d’une très forte dépression tourbillonnaire au-dessus des eaux chaudes d’un océan, accompagnée de pluies diluviennes et de vents très violents. Leur vitesse est alors supérieure ou égale à 118 km/h (soit le niveau 12 de l’échelle de Beaufort).
Mais pourquoi trois termes pour un même phénomène ? Le cyclone (du grec kuklos pour « cercle rond ») s’observe dans l’Océan indien et le Pacifique sud. L’ouragan (de Hunraken, dieu maya de la tempête) prend naissance dans l’Atlantique nord et dans le Pacifique nord-est. Le typhon (issu du chinois t’ai fung voulant dire « grand vent ») se déclare dans le Pacifique nord-ouest.
 
A savoir : découvrez comment une tempête tropicale se transforme en cyclone et comment on peut la prévenir sur le site de météo France.

Comment se protéger des ouragans et des cyclones ?

Les précautions à prendre :
1 - Protégez vos biens.
2 - Sécurisez les alentours : rangez tout ce qui peut faire office de projectiles avec le vent, élaguez les arbres, assurez-vous que les évacuations d’eau extérieures sont dégagées des feuilles, racines…
3 - Préparez un kit de survie et mettez-le en lieu sûr. Il comprend :
kit de premiers secours,
+ réserve alimentaire de longue conservation,
+ eau,
+ radio à piles et lampes de secours,
+ documents personnels.
4 - Gardez outils et équipements utiles après le cyclone dans un endroit accessible et connu de tous : hache, scie, clous, marteaux, bâches, seaux....
5 – Consolidez les portes et fenêtres par des panneaux en bois cloués. Assurez-vous de la solidité de la toiture et renforcez-la si besoin.
 
À savoir : suivez plus en détail encore toutes les consignes qui vous concernent.

Consignes à suivre pendant un ouragan ou un cyclone

Au début de la phase orange

1 - Vérifiez que vos documents personnels, kits de survie (alimentaire et matériel)… sont prêts, bien à l’abri, protégés de l’eau.
2 - Protégez votre maison : retirez les objets pouvant se transformer en projectiles, arrimez et alourdissez les caravanes et les embarcations, protégez les baies vitrées avec du contreplaqué en extérieur.
3 - Rentrez à l’abri les animaux : cheptel, volailles ainsi que chiens, chats...
4 - Restez à l’écoute des émissions d’information diffusées par les chaînes de radio pour suivre l’évolution de la situation et les messages des autorités.

Au déclenchement de la phase rouge, voire violette

1 - Regagnez votre domicile et regroupez autant que possible les membres de la famille. Une fois dans les habitations et abris, évitez de circuler.
2 - Votre domicile n’est pas une construction solide ou est situé dans une zone à risque (inondation ou marée de tempête) : gagnez un abri sûr signalé par les services municipaux, les centres de secours des sapeurs-pompiers, la police nationale ou la gendarmerie.
En cas d’hébergement auprès de proches ou dans un de ces abris mis à disposition par la commune, informez-en vos voisins ou votre famille et n’en bougez plus. Ils sauront où vous rechercher.
3 - Démontez les antennes de télévision, de radio extérieure et débranchez-les.
4 - Si cela n'a pas encore été fait, protégez les baies vitrées, fermez ensuite solidement toutes les issues.
5 - Restez à l’écoute des émissions d’information diffusées par les chaînes de radio pour suivre l’évolution de la situation et les messages des autorités.

Pendant le passage de l’ouragan ou du cyclone

Attention : ne confondez pas accalmie avec amélioration durable et fin de l’alerte. Tout s’apaise lors du passage de l’œil du cyclone mais le danger est là et vous interdit de sortir !
Restez attentifs aux consignes diffusées par la radio. Ne sortez de votre abri que lorsque l’alerte est officiellement levée et que l’autorisation de sortie est annoncée.

Réagir après un ouragan ou un cyclone

Tant que la fin d’alerte (vigilance VERTE) n’est pas diffusée, restez à proximité immédiate de votre habitation, ne prenez pas votre véhicule. N’encombrez pas les réseaux routiers pouvant être encore utilisés par les services de secours, ou pas encore dégagés.
1 - Si vous êtes blessé ou malade, prévenez ou faites prévenir les équipes médicales d’urgence (médecins, sapeurs-pompiers, centre de secours le plus proche...) en contactant le 15 pour le SAMU et 18 pour les pompiers.. Dans la mesure du possible, tenez-vous informé avant, pendant et après l’évènement, car une ligne d’urgence spéciale peut être mise en place par les autorités.
2 - Procédez à une reconnaissance des environs immédiats du domicile. Signalez les blessés ou victimes aux services de secours (police, gendarmerie, sapeurs-pompiers...).
3 - Ne touchez pas aux éventuels fils électriques tombés par terre.
4 - Procédez aux réparations d’urgence de votre habitation.
5 - Faites l’inventaire des dégâts, prenez des photos. Ne jetez jamais les objets endommagés.
6 – Soyez vigilant sur votre alimentation : consommez uniquement l’eau minérale mise en réserve. Attendez les consignes des autorités avant d’utiliser l’eau d’une citerne ou l’eau du robinet. Évitez de manger les aliments du réfrigérateur ou congélateur s’il y a eu des coupures prolongées d’électricité. Utilisez vos réserves du kit de survie.

Ouragan, cyclone : comment les déclarer à son assureur ?

Les démarches sont les mêmes que pour toute autre catastrophe naturelle. La déclaration de votre sinistre doit se faire auprès de votre assureur par lettre recommandée, téléphone ou e-mail, dans un délai de :
• 5 jours ouvrés en cas de tempête,
• 10 jours à compter de la publication de l’arrêté en cas de catastrophe naturelle.
Pensez à adresser à votre assureur :
• le descriptif des dommages subis,
• la liste et l’estimation chiffrée de tous les objets endommagés ou perdus. Joignez tous les justificatifs utiles : factures d’achat, de réparation, expertises, photos…
 
Assuré Groupama : en cas de sinistre important, si votre domicile est inhabitable, Groupama Habitation prend en charge vos frais de relogement pendant 2 ans à compter du jour du sinistre et pour la durée nécessaire, à dire d’expert, à la remise en état des locaux. En faisant votre déclaration sur votre espace client, vous suivrez le déroulement de votre sinistre, de A à Z. 
 

Mis à jour le 22 octobre 2019