Groupama protège votre vie privée

Lorsque vous naviguez sur notre site, nous recueillons des informations pour mesurer l’audience, améliorer notre site, interagir avec vous et vous présenter des offres personnalisées. En les autorisant, votre navigation sera simplifiée.

Vous avez le droit de changer d’avis à tout moment en cliquant sur « Gérer mes cookies » en bas de chaque page Groupama.fr

Quel remboursement pour la pilule contraceptive ?

Il existe différentes méthodes et pratiques contraceptives disponibles pour les femmes. Les contraceptifs oraux, autrement dit la pilule contraceptive, représentent le moyen le plus prisé en France. Mais comment sont-ils remboursés par l’Assurance maladie, et à quel taux ? Et la mutuelle propose-t-elle une prise en charge complémentaire ?

Remboursement pilule

Les pilules prises en charge par l’Assurance maladie


L’Assurance maladie rembourse :

  • Les pilules de 1re génération ;

  • Les pilules de 2e génération ;

  • Certaines pilules de 3e génération ;

  • La contraception d’urgence ou pilule du lendemain, qui a pour but d’empêcher de tomber enceinte après un rapport sexuel non protégé.

Outre les pilules, d’autres méthodes de contraception comme le stérilet (dispositif intra-utérin) et l’implant contraceptif sont également pris en partie en charge.


Pour en bénéficier, vous devez d’abord consulter un gynécologue, une sage-femme ou un médecin qui vous prescrira un moyen de contraception adapté, ou bien les analyses biologiques nécessaires pour déterminer la méthode contraceptive à adopter. Vous pourrez ensuite présenter la prescription au pharmacien qui vous délivrera le type de pilule contraceptive indiqué.


Selon le cas, la pilule peut être remboursée à 100 % ou à un taux habituel de 65 %. Dans ce dernier cas, votre mutuelle santé peut prendre en charge le reste.

Les conditions de remboursement de la pilule à 100 % par la sécurité sociale


Les pilules remboursables peuvent être délivrées gratuitement dans certains cas.

Gratuité pour les moins de 26 ans


Auparavant, la contraception était gratuite pour les mineures de 15 à 18 ans. Aujourd’hui, cette mesure est élargie à toutes les femmes de moins de 26 ans afin de faciliter l’accès à la contraception. En effet, pour certaines femmes, le coût représente un frein qui empêche de choisir une contraception médicale, ce qui explique cette décision.


Ainsi, depuis le 1er janvier 2022, la contraception pour les jeunes femmes de cette tranche d’âge est remboursée à 100 % par l’Assurance maladie, et sans avance de frais.


Voici les conditions à remplir pour bénéficier d’une contraception gratuite :

  • Avoir moins de 26 ans ;

  • Être affiliée à l’Assurance maladie et disposer de justificatifs à cet égard (carte vitale à jour ou attestation des droits) ;

  • Consulter un professionnel de santé (médecin, sage-femme, gynécologue) qui va prescrire le contraceptif.

Et bien entendu, la pilule que vous prenez doit faire partie de la liste des contraceptifs remboursables.


Par ailleurs, outre la contraception elle-même, les actes suivants sont également gratuits pour les jeunes femmes de moins de 26 ans :

  • Première consultation en santé sexuelle ;

  • Une consultation de suivi pendant la première année de contraception ;

  • Une consultation par an concernant la contraception auprès d’un médecin ou d’une sage-femme ;

  • Les actes de pose, de changement ou de retrait d’un contraceptif, comme le stérilet ;

  • Certains examens biologiques liés à la contraception.

Les jeunes hommes de moins de 26 ans bénéficient eux aussi d’une première consultation gratuite de santé sexuelle, de contraception et de prévention des maladies sexuellement transmissibles (CCP).


Les adolescentes mineures peuvent obtenir gratuitement et anonymement une contraception d’urgence en pharmacie ou à l’infirmerie scolaire, sans nécessiter de prescription médicale. Il s’agit d’un comprimé à prendre dans les 3 ou les 5 jours qui suivent une relation sexuelle pas ou peu protégée, afin de prévenir une grossesse non désirée. Ce dispositif peut s’avérer utile en cas d’oubli ou de rupture du préservatif, il empêche de tomber enceinte et de recourir à un avortement.

26 ans et plus : quelle prise en charge ?


Si vous avez plus de 26 ans, vous ne pouvez plus bénéficier de la contraception hormonale gratuite, mais elle sera remboursée à 65 % dans les conditions habituelles. La pilule du lendemain est également remboursée à 65 % si elle est prescrite par un professionnel de santé.


Par ailleurs, certaines marques de préservatifs masculins sont remboursées par l’Assurance maladie et peuvent être pris en charge à 60 % s’ils sont prescrits par un médecin ou une sage-femme. Renseignez-vous au préalable.

Les moyens de contraception non pris en charge par la sécurité sociale


La majorité des pilules des dernières générations et plusieurs autres méthodes contraceptives ne sont pas remboursées.

Quelles pilules ne sont pas remboursées ?


L’Assurance maladie ne rembourse pas la majorité des pilules de 3e génération, et elle ne rembourse aucune pilule de la 4e génération.


En effet, les pilules hormonales combinées sont composées d’œstrogène et de progestatif. Dans toutes les pilules, on retrouve l’œstrogène éthinyl-estradiol, mais la différence de génération réside dans le type de progestatif utilisé. Ainsi :

  • Les pilules de 1re génération contiennent du noréthistérone ;

  • Les pilules de 2e génération contiennent du lévonorgestrel ou du norgestrel ;

  • Les pilules de 3e génération contiennent du gestodène, du désogestrel ou du norgestimate.

La différence de composition n’influe pas sur l’efficacité des méthodes, car ces différents contraceptifs oraux présentent le même indice de Pearl. Cet indice correspond au pourcentage de femmes tombées enceintes en utilisant une méthode de contraception donnée, donnant ainsi son efficacité théorique. Les pilules présentent toutes un indice de 0,3. En revanche, les contraceptifs hormonaux par voie orale de 3e génération présentent un risque accru de thrombo-embolie veineuse. Ainsi, d’après les données actuellement disponibles, le rapport bénéfice-risque de ces pilules ne justifie pas leur remboursement.

Quels autres moyens de contraception ne sont pas remboursés ?


Les moyens contraceptifs suivants ne sont pas remboursés non plus, même s’ils sont prescrits par un professionnel de santé :

  • Le préservatif masculin ou préservatif féminin, sauf certaines marques.

  • L’anneau vaginal ;

  • Le spermicide ;

  • Le patch contraceptif.

Quel remboursement par les mutuelles de la pilule contraceptive ?


Selon les contrats, les mutuelles peuvent rembourser les pilules contraceptives. Il est généralement plus facile d’avoir un reste à charge zéro lorsque vous utilisez une pilule remboursée dans le cadre du Régime Obligatoire. Pour savoir combien vous serez remboursée sur vos dépenses médicales, vous pouvez recourir à la simulation de remboursement. En cas de tiers payant, vous n’avez pas à avancer de frais lorsque vous allez à la pharmacie. Vous devez seulement présenter votre carte vitale et votre attestation.

Assurée Groupama

La mutuelle santé Groupama propose un pack prévention qui peut prendre en charge certains moyens contraceptifs prescrits non remboursés par le régime obligatoire.

Simulez votre tarif santé gratuitement en 3 minutes

150€ offerts(1)

Découvrez notre offre mutuelle santé

  • Cerise téléconsultation rebond

    Santé

    Mutuelle santé

    Pour de solides remboursements de vos frais de santé, même de certaines dépenses de soins non prises en charge par la sécurité sociale (médecine douce, implants dentaires…).

    Découvrir l'offre

Toutes nos infos et conseils santé

Mentions légales et informatives

Pour les conditions et les limites des garanties et des services présentés, se reporter au contrat ou voir auprès de votre conseiller Groupama.

(1) 150 euros de réduction sur la cotisation de la première année d’assurance pour toute nouvelle souscription d’un contrat Groupama Santé Active ou Groupama Santé Active Senior entre le 29 août et le 13 novembre 2022 sous condition d’un montant minimum de prime annuelle variable selon les Caisses Régionales - Voir conditions en agence.
(2) Pour toute souscription simultanée d'une assurance Conduire formule Confort ou Mobilité et d'un crédit auto chez Orange Bank de 7 000€ minimum. Le crédit doit être toujours en cours au moment du sinistre. Offre soumise à conditions. Voir modalités d'application auprès d'un conseiller de votre caisse régionale.


Contenu publié le 19/04/2022