Groupama protège votre vie privée

Lorsque vous naviguez sur notre site, nous recueillons des informations pour mesurer l’audience, améliorer notre site, interagir avec vous et vous présenter des offres personnalisées. En les autorisant, votre navigation sera simplifiée.

Vous avez le droit de changer d’avis à tout moment en cliquant sur « Gérer mes cookies » en bas de chaque page Groupama.fr

La prévention du burn-out : ce qu’il faut savoir

Vous souffrez d’insomnies, vous ressentez un épuisement physique ou émotionnel important depuis quelque temps ? Vous éprouvez un désintérêt marqué pour votre travail ? Vous avez, depuis la généralisation du télétravail, du mal à faire la distinction entre votre vie familiale et professionnelle ? Les premiers signes d’un burn-out peuvent passer inaperçus. C’est pour cela qu’il convient d’être vigilant, afin d’éviter la survenue de cette maladie professionnelle qui peut aussi se déclencher dans la sphère familiale.

Prévention du burn-out

Qu’est-ce que le burn-out ?


En français, l’expression burn-out se traduit par « syndrome d’épuisement professionnel ». Cette affection est le résultat d’un stress professionnel intense chez des personnes souvent perfectionnistes et/ou très impliquées dans leur travail. Tous les métiers peuvent être concernés.


Le burn-out peut également toucher les parents. Cela se manifeste par un épuisement physique et émotionnel qui peut s’installer petit à petit, associé à un manque d’affection pour les enfants. On parle alors de burn-out parental.


Les deux sont d’ailleurs parfois intimement liés, en particulier depuis la pandémie de Covid 19. Pendant les confinements, de nombreux parents se sont retrouvés à devoir jongler entre leur vie familiale et professionnelle. Entre l’école à la maison, la fermeture des garderies et les dossiers à rendre à temps, nombre d’entre eux ont eu la sensation de ne plus pouvoir faire face.


Si vous vous reconnaissez dans ces profils, une consultation auprès de votre médecin traitant pour prévention de burn-out est fortement conseillée. Référez-vous aussi au contrat de votre mutuelle santé pour vérifier les options de remboursement prévues dans ce genre de situation.

Quels sont les symptômes du burn-out ?


Le burn-out se traduit par des symptômes physiques et émotionnels, dont les manifestations peuvent varier selon les individus. Les formes d’épuisement peuvent apparaître progressivement et s’installer dans la durée, sans que la personne se rende compte de son état. Dans le milieu professionnel, le travailleur en situation de burn-out n’arrive plus à gérer les situations de stress chronique en lien avec certains contextes de travail.


Les signes physiques s’expriment de diverses manières :

  • insomnies ;

  • migraines ;

  • maux de ventre ;

  • douleurs dorsales ou musculaires ;

  • infections à répétition liées à une baisse de l’immunité ;

  • fatigue permanente ;

  • perte d’appétit ou prise de poids.

Les manifestations du burn-out émotionnel et psychique peuvent prendre les formes suivantes :

  • perte de confiance en soi ;

  • diminution des capacités de concentration et de l’implication personnelle ;

  • perte de moral, apathie ;

  • désengagement complet ou détachement ;

  • perte de motivation pour des activités considérées auparavant comme agréables ;

  • comportement agressif ou violent.

Quelles sont les causes du burn-out professionnel ?


Les causes du burn-out sont nombreuses : elles concernent la plupart du temps des travailleurs faisant preuve d’une implication professionnelle très forte, dans un contexte de travail stressant. Les personnes les plus sensibles au burn-out ressentent généralement la nécessité de tout contrôler. Elles sont souvent perfectionnistes et délèguent peu d’activités.


L’absence de vie personnelle ou familiale renforce le risque de burn-out. Constamment sous pression, le salarié est entièrement investi dans sa vie professionnelle et ne pose pas de limite. Un sentiment parfois exacerbé pendant la pandémie de Covid 19. De nombreux employés se sont soudain retrouvés seuls face à leur charge de travail, éprouvant la sensation d’être abandonné par leurs collègues et leur entreprise.


Le burn-out touche pratiquement toutes les tranches d’âges. Chez les jeunes salariés, le stress en entreprise peut être causé par la nécessité de réaliser plus d’efforts afin de faire ses preuves et démontrer ses capacités auprès de la hiérarchie.


Un management d’équipe inadéquat ou un environnement de travail dégradé sont autant de facteurs de risques psychosociaux pouvant entraîner des conséquences sur la santé physique et mentale.

Le burn-out parental


À ne pas confondre avec la dépression post-partum (ou baby-blues), qui intervient dans les premiers jours suivant la naissance d’un enfant, le burn-out parental a des causes et des symptômes similaires au syndrome d’épuisement professionnel.


Les parents décrivent souvent un état d’épuisement permanent, la sensation de ne plus pouvoir faire face aux tâches du quotidien et de perdre le contrôle de leur propre vie. Un épuisement qui peut se traduire au niveau émotionnel, physique ou cognitif (lorsque l’on a le sentiment de ne plus pouvoir organiser ses pensées par exemple).


Cet épuisement entraine une perte de plaisir dans son rôle de parent, comme la difficulté d’être pleinement avec son enfant lorsque l’on joue avec lui. Le parent ne trouve plus l’énergie pour accorder de l’attention à son enfant, se sent désinvesti de la relation et ne parvient plus autant à lui montrer combien il l’aime.


Avec la pandémie, les confinements et couvre-feux successifs, de nombreux parents ont partagé leurs histoires de burn-out sur les réseaux sociaux, liés à la nécessité de jongler avec leur vie familiale et professionnelle, de faire l’école à la maison ou de s’occuper de tous petits sans aide extérieure.

Que faire lorsqu’on suspecte un burn-out ?


Vous pensez souffrir de burn-out ? Vous êtes fatigué en permanence ? Consultez un professionnel de santé au plus vite afin d’analyser la situation et de faciliter votre rétablissement. En effet, il est plus compliqué de gérer un état d’épuisement s’il est installé depuis une longue période.

À savoir

Le burn-out est reconnu comme une maladie professionnelle par la CPAM, à condition que le taux d’incapacité du travailleur soit supérieur à 25 %. C’est à la CPAM qu’il revient d’évaluer ce pourcentage.

Prévention du burn-out : nos conseils pour l’éviter


Les personnes atteintes de burn-out sont souvent hyper engagées et ont du mal à reconnaître l’existence d’un problème. Généralement, les premiers symptômes du burn-out sont plus remarqués par l’entourage professionnel ou familial que par le travailleur lui-même.


Pour éviter le burn-out, plusieurs démarches préventives sont possibles :

  • réduire le stress en se posant des limites au travail ;

  • oser dire à son supérieur hiérarchique que les ressources sont insuffisantes par rapport aux missions données ;

  • mettre en place un plan d’action organisationnel en vue d’une amélioration des conditions de travail ;

  • prévenir les risques psychosociaux en déterminant les situations de travail néfastes à l’épanouissement.


À savoir

Selon l’article L. 4121-1 du Code du travail, il incombe à l’employeur d’évaluer les risques et facteurs psychosociaux au travail afin de protéger les salariés.

Quelles sont les initiatives de prévention du burn-out ?


La prévention du burn-out en entreprise repose sur différentes initiatives à mettre en œuvre dans l’environnement de travail, tant du côté du salarié que de l’entreprise. Ces deux entités doivent être véritablement des acteurs de la prévention, afin de limiter l’impact des risques psychosociaux liés aux symptômes du burn-out. Votre mutuelle santé peut également vous soutenir de diverses manières.

  • La prévention du burn-out au niveau du travailleur : afin de prévenir la souffrance et réduire les risques pour sa santé, le salarié doit consulter son médecin traitant dès qu’il ressent les premiers signes du burn-out. Il peut alerter sa hiérarchie ou le service des ressources humaines. Le cas échéant, il peut également se tourner vers les représentants du personnel ou les partenaires sociaux.

  • Dans le cas d’un stress lié au travail, un arrêt de travail de plusieurs semaines, voire plusieurs mois, peut être initié par un médecin. Le rôle de ce dernier est d’accompagner la personne en lui apportant un soutien psychologique et des solutions thérapeutiques afin de favoriser un rythme de sommeil régulier. Le professionnel peut également proposer des stratégies comportementales pour permettre à la personne de reprendre le contrôle au niveau émotionnel.

  • Les démarches au niveau de l’entreprise : l’entreprise peut mettre en place une démarche QVT ou Qualité de vie au travail afin de mieux appréhender la gestion des risques liés à l’épuisement professionnel.

  • La prévention des risques psychosociaux peut également être initiée en ayant recours à des fiches questionnaires.

  • La prise de mesures préventives collectives est une autre solution pour faire diminuer les pressions professionnelles : traitement équitable des travailleurs, travail en équipe, groupe d’échange...

  • Le renforcement des dispositifs de prévention pour la santé au travail dans les entreprises, conformément à la loi 2021-1018 du 2 août 2021, transposant l’accord national interprofessionnel du 10 décembre 2020(1).

  • Enfin, il est essentiel de repérer à temps les signes de burn-out chez un salarié. En particulier, les acteurs de prévention doivent rester vigilants en cas de changements identifiés sur le plan physique, émotionnel ou comportemental, pouvant faire penser à une situation de burn-out.


Assuré Groupama

Groupama a prévu dans sa mutuelle santé un dispositif de prise en charge de consultations avec des psychologues et des psychiatres, que ce soit en téléconsultation ou en face à face.

Votre tarif santé régional et gratuit en 3 minutes

Découvrez notre offre mutuelle santé

  • Cerise téléconsultation rebond

    Santé

    Mutuelle santé

    Pour de solides remboursements de vos frais de santé, même de certaines dépenses de soins non prises en charge par la sécurité sociale (médecine douce, implants dentaires…).

    Découvrir l'offre

Toutes nos infos et conseils santé

Mentions légales et informatives

Pour les conditions et les limites des garanties et des services présentés, se reporter au contrat ou voir auprès de votre conseiller Groupama.

(1) [https://travail-emploi.gouv.fr/sante-au-travail/ressources-utiles/article/laurent-pietraszewski-vous-explique-en-video-la-loi-pour-renforcer-la#:~:text=La%20loi%20n%C2%B0%202021,syst%C3%A8me%20de%20sant%C3%A9%20au%20travail.](https://travail-emploi.gouv.fr/sante-au-travail/ressources-utiles/article/laurent-pietraszewski-vous-explique-en-video-la-loi-pour-renforcer-la#:~:text=La%20loi%20n%C2%B0%202021,syst%C3%A8me%20de%20sant%C3%A9%20au%20travail.)
(2) Du 28 avril au 17 juillet 2022, 50 euros offerts sur la cotisation de la première année d’assurance pour la souscription d’un contrat Groupama Habitation sous réserve d’un montant minimum de souscription de 150 euros TTC ainsi que les frais d’installation de 150 euros offerts à la souscription d’un pack ou d’une formule libre Groupama Box Habitat. Voir conditions en agence, selon les caisses régionales participantes. Chaque contrat peut être souscrit séparément.
(3) Taux de 2,20 % dès 7 000€ empruntés . Prêt remboursable sur 37 à 48 mois. Prêt personnel pour financer vos projets. Dans le cadre du prêt personnel Désirio, pour tout projet de 10 000 € empruntés sur 48 mois au Taux Annuel Effectif Global (TAEG) fixe de 2,20% (taux débiteur annuel fixe de 2,18%), hors assurances facultatives, vous remboursez 48 mensualités de 217,74 €. Montant total dû : 10 451,52 € (dont 451,52 € d'intérêts et sans frais de dossier). Le montant total dû au titre de l'assurance facultative (pour un client de moins de 65 ans) sur la durée totale du prêt est de 336 €, soit un coût mensuel de 7 € s'ajoutant à l'échéance de remboursement et un TAEA (Taux Annuel Effectif de l'Assurance) de 1,63%. Exemple sur la base d’une 1ère échéance à 30 jours. Conditions en vigueur du 14 au 25 mai 2022 inclus, susceptibles de modification.


Contenu publié le 30/03/2022