Groupama protège votre vie privée

Lorsque vous naviguez sur notre site, nous recueillons des informations pour mesurer l’audience, améliorer notre site, interagir avec vous et vous présenter des offres personnalisées. En les autorisant, votre navigation sera simplifiée.

Vous avez le droit de changer d’avis à tout moment en cliquant sur « Gérer mes cookies » en bas de chaque page Groupama.fr

Sport et grossesse : les bonnes pratiques

Votre foyer va bientôt s’agrandir, mais vous ne voulez pas faire un trait sur le sport pendant votre grossesse ? Vous avez bien raison ! Et même si vous n’avez pas l’habitude de pratiquer un sport régulièrement ! Pour concilier sport et grossesse, il suffit de suivre quelques conseils simples. Mais quels sports éviter en début de grossesse ? Et quels sports privilégier les premiers mois et pendant le reste de sa grossesse ? Suivez notre guide pour concilier sport et grossesse en toute sérénité.

Sport et grossesse : les bonnes pratiques

Les bienfaits du sport pendant la grossesse


Faire bouger son corps est bon à tout moment de la vie et encore plus pour une femme enceinte. En pratiquant une activité sportive, vous allez agir sur des zones de votre corps très sollicitées. Vous allez, notamment, entretenir votre musculature abdominale, améliorer le retour veineux, accroître votre endurance ou encore stimuler votre activité cardiaque. Pratiquer une activité physique régulière augmente vos capacités respiratoires, mises à rude épreuve au moment du travail d’accouchement. Faire de l’exercice de façon régulière avant et pendant la grossesse facilite la récupération fonctionnelle du périnée.


Et vous le savez, le sport participe à votre bien-être psychique : moins de stress, l’occasion de se vider la tête… et de diminuer votre éventuelle anxiété. L’exercice physique vous aide également à manger de manière plus équilibrée, ce qui est essentiel en période de grossesse.


De manière plus générale, l’activité physique et sportive diminue les risques d’hypertension, d’obésité, réduit les effets de certaines maladies chroniques et est même bénéfique contre certains symptômes du diabète. La pratique d’une activité physique comme le cardio, la course à pied, le renforcement musculaire à intensité modérée ou les étirements est donc toujours conseillée. La marche a ainsi des effets positifs à tout âge, et apporte de nombreux bienfaits.

Assuré Groupama

Depuis votre espace client, accédez à l’espace « Mon Kiosque Santé » qui regroupe un grand nombre d'applications à télécharger gratuitement. Elles sont de véritables alliés de votre santé qui peuvent améliorer votre quotidien : Foodvisor pour vous aider à manger plus équilibré, MonSherpa pour un soutien psychologique, Petit Bambou pour vous initier à la méditation, Relax Melodies pour vous aider à vous endormir et améliorer la qualité de votre sommeil…

Quels sports pratiquer le premier trimestre ?


Quels sports privilégier les trois premiers mois de grossesse ? Que vous soyez plutôt habituées à une pratique du sport régulière ou que vous soyez plutôt sédentaire, de nombreux sports restent praticables au début de votre grossesse.


Vous faisiez du sport avant d’être enceinte ? Vous pouvez poursuivre votre activité physique régulière sous réserve que le sport ne soit pas trop violent, qu’il n’y ait pas de contre-indications médicales et que votre professionnel de santé vous donne son feu vert. Les deux premiers mois, votre entraînement peut rester presque normal si vous pratiquez le jogging ou la danse, par exemple.


Vous ne faisiez jamais de sport et vous souhaitez commencer ? C’est une excellente idée ! Faire du sport enceinte est très bénéfique. Il est cependant déconseillé de faire des efforts disproportionnés. Votre corps subit déjà des changements physiologiques importants avec la grossesse, il est donc conseillé de bien vous écouter et de suivre un rythme adapté à votre mode de vie habituel. La pratique de la marche, du yoga ou de la natation peut être à la fois amusante, bénéfique et agréable tout au long de la grossesse.


Quels sports pratiquer au deuxième trimestre de grossesse ?


De très nombreux sports restent conseillés lorsque l’on est enceinte, même au deuxième trimestre de la grossesse. Ils permettent de se sentir bien dans son corps tout en évitant les mouvements trop intenses.


Une marche de 30 minutes par jour est idéale pour toutes les femmes enceintes, même celles qui sont le moins habituées à pratiquer un sport de façon régulière. La natation relaxe, détend et renforce votre dos. Si vous n’aimez pas plus que cela vous plonger dans une piscine, vous pouvez essayer la gymnastique douce (ou d’entretien), le Pilates, le yoga prénatal ou encore la danse.


Quels sports pratiquer les derniers mois ?


À partir du 7e mois, évoquez la poursuite ou non du sport avec le professionnel de santé qui vous suit. Certaines activités physiques sont recommandées afin de gérer les changements de votre corps et les émotions fortes qui peuvent les accompagner. Le yoga prénatal peut par exemple être pratiqué jusqu’au terme de la grossesse.


Quels sports éviter pendant la grossesse ?


Il est conseillé d’éviter tous les sports pouvant entraîner des chutes, des chocs ou traumatismes de l’abdomen : sports de balle collectifs (basket, tennis, handball…), sports de combat (judo, escrime…), mais aussi équitation, ski.


Selon le moment de la grossesse, certains sports d’endurance provoquant des impacts forts et des secousses ou pouvant être à l’origine d’entorses ne sont pas recommandés. C’est le cas du jogging à partir du deuxième mois de grossesse, du vélo à haute intensité ou encore de l’aérobic.


L’alpinisme, la plongée sous-marine ou la plongée en apnée sont très fortement déconseillés. Les impacts de l’apnée et de l’altitude sur la circulation du sang et la ventilation peuvent en effet avoir des effets négatifs forts sur le fœtus. La plongée avec masque et tuba peut être envisagée si les professionnels de santé ne donnent pas d’avis contraire.


Y a-t-il des mouvements à éviter ?


Certains mouvements sont déconseillés pendant la grossesse. Les sauts sont par exemple contre-indiqués, car ils peuvent entraîner des chutes ou des blessures aux articulations. Les postures allongées sur le ventre sont quant à elles à éviter à partir du deuxième trimestre. N’hésitez pas à demander conseil à votre professionnel de santé à tout moment de votre grossesse.

Assuré Groupama

Avec Groupama Santé Active en cas de naissance ou d’adoption d’un enfant de moins de 11 ans, Groupama vous verse un forfait jusqu’à 200 €. 
Groupama Santé Active vous permet aussi de bénéficier de l’aide d’une auxiliaire puéricultrice dans le mois qui suit votre accouchement et pour une durée maximale de 6 heures.

Votre tarif santé régional et gratuit en 3 minutes

  • Cerise téléconsultation rebond

    Santé

    Mutuelle santé

    Pour de solides remboursements de vos frais de santé, même de certaines dépenses de soins non prises en charge par la sécurité sociale (médecine douce, implants dentaires…).

    Découvrir l'offre

Mentions légales et informatives

Pour les conditions et les limites des garanties et des services présentés, se reporter au contrat ou voir auprès de votre conseiller Groupama.

(1) Du 28 avril au 17 juillet 2022, 50 euros offerts sur la cotisation de la première année d’assurance pour la souscription d’un contrat Groupama Habitation sous réserve d’un montant minimum de souscription de 150 euros TTC ainsi que les frais d’installation de 150 euros offerts à la souscription d’un pack ou d’une formule libre Groupama Box Habitat. Voir conditions en agence, selon les caisses régionales participantes. Chaque contrat peut être souscrit séparément.
(2) Taux de 0,90 % dès 5 000 € empruntés. Prêt remboursable sur 12 mois. Prêt personnel pour financer vos projets. Dans le cadre du prêt personnel Désirio, pour tout projet de 5 000 € empruntés sur 12 mois au Taux Annuel Effectif Global (TAEG) fixe de 0,90% (taux débiteur annuel fixe de 0,90%), hors assurances facultatives, vous remboursez 12 mensualités de 418,70 €. Montant total dû : 5 024,40 € (dont 24,40 € d'intérêts et sans frais de dossier). Le montant total dû au titre de l'assurance facultative (pour un client de moins de 65 ans) sur la durée totale du prêt est de 42 €, soit un coût mensuel de 3,50 € s'ajoutant à l'échéance de remboursement et un TAEA (Taux Annuel Effectif de l'Assurance) de 1,57%. Exemple sur la base d’une 1ère échéance à 30 jours. Conditions en vigueur au 2 mai 2022 susceptibles de modification.


Contenu mis à jour le 14/09/2021