.

Groupama protège votre vie privée

Lorsque vous naviguez sur notre site, Groupama Assurances Mutuelles recueille des informations pour en mesurer l’audience, améliorer votre expérience et vous présenter des offres personnalisées. Avec votre accord, nous les utiliserons à des fins de suivi statistique intersites, de recoupement avec nos bases de données internes, de publicité ciblée, de campagnes Marketing et permettre le partage de contenu vers les réseaux sociaux.

Vous pouvez changer d’avis à tout moment en cliquant sur "Gérer mes cookies" en bas de chaque page.

Que faire en cas de crise cardiaque : les premiers gestes à suivre

Contenu publié le 19/12/2023 - Partager l'article
twitter-pictofacebook-picto

Parce qu’un accident peut arriver à n’importe qui, n’importe où et n’importe quand, il est essentiel que tout un chacun puisse appliquer les gestes qui sauvent. Que faire en cas de crise cardiaque ? Découvrez comment identifier un infarctus du myocarde. Sachez comment réagir si vous êtes vous-même la victime, ou comment déclencher la chaîne de survie si vous êtes témoin d’un arrêt cardiaque.

Crise cardiaque

Qu’est-ce qu’une crise cardiaque ou infarctus du myocarde ?


La crise cardiaque, également appelée infarctus du myocarde, correspond à la destruction d’une zone plus ou moins étendue du muscle cardiaque (le myocarde). Cette destruction fait suite à l’obstruction d’une artère coronaire par un caillot de sang. L’infarctus peut entraîner un trouble du rythme cardiaque (fibrillation ventriculaire), qui peut aller jusqu’à provoquer un arrêt du cœur. On parle alors d’arrêt cardiaque ou arrêt cardio-respiratoire.


Les symptômes évocateurs de la crise cardiaque sont les suivants :

  • Douleur thoracique brutale, intense et prolongée pouvant s’étendre dans le dos et jusqu’aux bras et aux mâchoires ;

  • Sensation d’oppression, de serrement, voire d’écrasement, comme si l’intérieur de la poitrine était pris dans un étau.

Des signes moins caractéristiques peuvent se manifester comme une sensation de malaise, une pâleur, des sueurs, un essoufflement, une fatigue inexpliquée ou des nausées.

À savoir

Il ne faut pas confondre l’infarctus du myocarde et l’angine de poitrine. L’angine de poitrine peut entraîner des symptômes similaires à la crise cardiaque, mais dont la durée est généralement limitée à quelques minutes. Elle se dissipe au repos ou à la prise de médicaments.

Que faire en cas de crise cardiaque si vous en êtes victime ?


L’infarctus du myocarde est une urgence vitale. Le délai entre l’apparition des symptômes et la prise en charge médicale doit être le plus court possible.


Que faire en cas de crise cardiaque, si vous êtes la victime ? Face à une douleur ou un serrement dans la poitrine qui se diffuse dans les bras et la mâchoire :

  • Appelez les services d’urgence en composant le 15 (Samu) ou le 112 (numéro d’urgence européen) ;

  • Répondez aux questions du médecin régulateur ;

  • Si le risque de crise cardiaque est confirmé ou si le médecin a le moindre doute, une équipe médicale sera envoyée vers vous en urgence.

N’hésitez jamais à appeler les secours si vous pensez être victime d’une crise cardiaque, même si vous expérimentez des symptômes moins caractéristiques comme un malaise ou une douleur isolée au bras, qui ne disparaît pas au repos.

Vous êtes témoin d’un arrêt cardiaque : comment déclencher la chaîne de survie ?


GQS - Tuto vidéo 2 - Massage cardiaque adulte enfant - Visuel bannière vidéo
Arrêt cardiaque

Les gestes de premiers secours

Lors d’un arrêt cardiaque, la victime perd connaissance, tombe et ne réagit plus à aucune parole ou stimulation. Sa respiration est très faible ou inexistante (la poitrine ne se soulève plus). L’arrêt cardiaque est rapidement mortel en l’absence de prise en charge. Le témoin d’une telle situation doit déclencher la chaîne de survie sans attendre. En cas d’arrêt cardiaque, les gestes de premiers secours à appliquer sont les suivants.

Appeler le 15 ou le 112


Appelez le 15 (Samu) ou le 112 (numéro d’urgence européen) pour alerter les secours. Préparez-vous à décrire la victime (sexe, âge, etc.) et son état, et à donner sa localisation précise. Répondez aux questions posées par le médecin régulateur.


Si vous êtes seul témoin, appelez les secours en mode haut-parleur afin de pouvoir au plus vite pratiquer un massage cardiaque sur la victime. S’il y a plusieurs témoins, demandez à une autre personne de prévenir les secours pendant que vous commencez le massage cardiaque.

Pratiquer un massage cardiaque

  • Allongez la victime sur le dos, sur une surface dure, et agenouillez-vous à ses côtés ;

  • Joignez vos mains l’une sur l’autre et posez-les au milieu de la poitrine nue de la victime. N’appuyez ni sur les côtes ni sur la partie inférieure du sternum ;

  • Compressez la poitrine de la victime verticalement, les bras tendus et les coudes verrouillés, à raison d’environ 2 compressions par seconde. Le sternum doit s’enfoncer de 5 à 6 cm ;

  • Entre les compressions thoraciques, effectuez des insufflations en bouche-à-bouche (alternez 30 compressions et 2 insufflations) ;

  • Continuez jusqu’à l’arrivée des services d’urgence ou la reprise d’une respiration normale par la victime.

Utiliser un défibrillateur


Si un défibrillateur automatisé externe (DAE) est disponible, saisissez-le ou demandez à une personne de vous l’apporter. Mettez-le en marche et suivez les instructions vocales de l’appareil.

À savoir

Suivre une formation aux premiers secours vous permettra d’apprendre les bons gestes pour pratiquer le massage cardiaque, afin de pouvoir réagir rapidement et efficacement en cas d’urgence.

Quels sont les facteurs de risque d’une crise cardiaque ?


L’infarctus du myocarde, comme la plupart des maladies cardiovasculaires, est causé par les dépôts de graisse sur les parois des artères. Il concerne surtout les hommes de plus de 55 ans et les femmes de plus de 65 ans. Différents facteurs peuvent augmenter le risque de sa survenue, parfois à un âge relativement jeune, dont :

En France, chaque année, environ 40 000 à 50 000 personnes décèdent d’un arrêt cardiaque. Si rien n’est fait dans les premières minutes, les chances de survie sont très faibles. Massage cardiaque, usage d’un défibrillateur : les gestes simples pratiqués par le premier témoin sont essentiels. Chaque minute gagnée, c’est 10 % de chances de survie en plus.

À savoir

Le programme « Les Gestes Qui Sauvent » a été lancé par Groupama avec l’objectif de former gratuitement un million de Français aux gestes de premiers secours. Il vous est accessible que vous soyez souscripteur d’un contrat de mutuelle santé Groupama ou non. Maîtriser les réflexes d’urgence peut sauver des vies !

Simulez votre tarif mutuelle santé gratuitement en 3 minutes

100€ offerts(1)

Picto Auteurs

Les experts Santé Groupama

Cet article a été mis à jour par l'équipe de rédaction et vérifié par nos experts mutuelle santé.

Découvrez notre offre mutuelle santé

  • Cerise téléconsultation rebond

    Santé

    Mutuelle santé

    Pour de solides remboursements de vos frais de santé, même de certaines dépenses de soins non prises en charge par la sécurité sociale (médecine douce, implants dentaires…).

    Découvrir l'offre

Toutes nos infos et conseils santé

Mentions légales et informatives

Pour les conditions et les limites des garanties et des services présentés, se reporter au contrat ou voir auprès de votre conseiller Groupama.

(1) Réduction tarifaire proposée sous réserve de la souscription, en 2024, de deux nouveaux contrats : 100€ offerts sur la cotisation de la première année d'un contrat Groupama Santé Active ou Groupama Santé Active Sénior sous réserve d'un minimum de cotisation annuelle de 200€. Au minimum deux contrats différents souscrits pour bénéficier de l'offre.  Pour les clients Groupama, la réduction sur la cotisation pourra être appliquée dès la souscription d'un seul contrat. Chaque contrat peut être souscrit séparément. Voir conditions en agences.
bot placeholder

Aide et contact

Je réponds à vos questions