.

Groupama protège votre vie privée

Lorsque vous naviguez sur notre site, Groupama Assurances Mutuelles recueille des informations pour en mesurer l’audience, améliorer votre expérience et vous présenter des offres personnalisées. Avec votre accord, nous les utiliserons à des fins de suivi statistique intersites, de recoupement avec nos bases de données internes, de publicité ciblée, de campagnes Marketing et permettre le partage de contenu vers les réseaux sociaux.

Vous pouvez changer d’avis à tout moment en cliquant sur "Gérer mes cookies" en bas de chaque page.

Crise d’épilepsie : la reconnaître et agir

Contenu publié le 15/12/2023 - Partager l'article
twitter-pictofacebook-picto

L’épilepsie est une maladie neurologique qui touche plus de 600 000 personnes en France. Souvent spectaculaires, les crises d’épilepsie peuvent entrainer des pertes de conscience, des hallucinations ou des convulsions, déroutant les proches de la personne atteinte. Mais comment détecter les premiers signes et surtout comment agir en cas de crise d’épilepsie ? Retrouver notre dossier pour savoir comment porter secours à un proche en cas de crise.

Crise d'épilepsie

Comment reconnaître une crise d’épilepsie ?


L’épilepsie se définit comme une maladie cérébrale chronique caractérisée par des crises récurrentes liées à une décharge excessive de neurones. Identifier les premiers symptômes est déterminant pour reconnaitre une crise partielle d’une crise profonde, et afin de prodiguer les gestes de premiers secours.

Symptômes de la crise d’épilepsie partielle


On parle de crise d’épilepsie partielle ou focale quand la personne reste consciente et que l’hyperactivité électrique anormale dans le cerveau ne touche qu’une zone délimitée.


Les symptômes observés peuvent être :

  • Mouvements soudains, fourmillements, déviations de la tête et des yeux ;

  • Sens perturbés (odorat, vision, ouïe), troubles du langage ;

  • Température du corps instable, très froide ou très chaude (transpiration importante) ;

  • Apnée, accélération du rythme cardiaque, douleurs d’estomac ;

  • Hallucinations (visuelles, auditives), manifestations de déjà-vu ou déjà-vécu, peur, rire, etc.

Ces crises partielles sont dites « simples » lorsque les symptômes sont discrets, que la personne reste consciente et qu’elle se souvient des sensations vécues lors de la crise.


Les crises partielles dites « complexes » s’accompagnent d’un regard fixe ou de gestes répétitifs. Elles touchent une partie du cerveau liée à la conscience et altèrent les souvenirs de la crise.

Reconnaître la crise d’épilepsie généralisée


La crise d’épilepsie généralisée est due à une activité électrique anormale de neurones dans plusieurs zones du cerveau.


On distingue plusieurs types de crises généralisées :

  • La crise d’épilepsie tonicoclonique : corps entier touché, perte de conscience, contraction des muscles, blocage de la respiration, aucun souvenir des événements.

  • Les myoclonies : contractions musculaires soudaines qui touchent le contrôle de la motricité des membres, et peuvent entrainer des chutes.

  • Les absences : perte de contact avec l’extérieur et regard fixe. Ce type de crise touche souvent les enfants et s’accompagne d’une amnésie totale après la crise.

  • Les crises atoniques : perte soudaine du tonus musculaire qui peut entrainer une chute. La personne est incapable de coordonner ses muscles.

Les signes annonciateurs d’une crise d’épilepsie


Pour certaines personnes épileptiques, les crises se déclenchent sans aucun avertissement. Pour d’autres, des signes surviennent avant la crise d’épilepsie : maux de tête, nausée, irritabilité, vertige, fourmillement, etc. Ces auras épileptiques sont déclenchées par une décharge électrique dans le cerveau.

Comment réagir face à une crise d’épilepsie ?


Vous êtes témoin d’une crise d’épilepsie ? Que faire ? Des gestes appropriés vont calmer et sécuriser la personne épileptique, que la crise survienne avec ou sans convulsion.

Que faire en cas de crise sans convulsions ?


Le danger est mineur. Le risque d’accident ou de blessure est faible. Il suffit de veiller à ce que la personne soit en sécurité, sans entraver ses mouvements et tout en la rassurant.

Que faire quand la crise est accompagnée de convulsions ?


Une intervention des proches est nécessaire pour éviter tout risque de blessure :

  • Allongez la personne sur le côté en position latérale de sécurité (PLS) ;

  • Dégagez l’espace autour d’elle pour ne pas percuter des obstacles ;

  • Placez la tête sur un support confortable ;

  • Desserrez les vêtements, la ceinture et le col ;

  • Enlevez les lunettes ;

  • Laissez la personne au même endroit, sans empêcher les mouvements.

Une crise se résorbe généralement en quelques minutes.

GQS - Tuto vidéo 6 - Malaise PLS - Visuel bannière vidéo
Que faire en cas de malaise ?

Les gestes de premiers secours

À savoir

Une formation aux gestes qui sauvent facilite la prise en charge d’une personne souffrante en attendant l’arrivée des secours.

Ce qu’il ne faut pas faire


Connaitre les gestes à éviter en cas de crise d’épilepsie est aussi essentiel.

  • Ne pas déplacer la personne, sauf si elle se trouve dans un espace dangereux (rue, escalier) ;

  • Ne pas gêner les mouvements qui pourraient provoquer de la panique ;

  • Ne pas proposer d’aliment ou de médicament à boire ou à avaler, au risque de déclencher une suffocation ;

  • Ne pas mettre les doigts dans la bouche, il y a risque de morsure. Il est faux de penser que la personne va avaler sa langue.

Que faire après la crise d’épilepsie ?


Restez auprès de la personne et continuez de lui parler pour la rassurer. Elle va être désorientée pour quelque temps. Une perte de mémoire ou des maux de tête peuvent aussi survenir.


Par la suite, si la personne est diagnostiquée épileptique, elle peut suivre un traitement antiépileptique préconisé par son médecin traitant et un neurologue. Ils peuvent aussi recommander une intervention chirurgicale.


D’autre part, il est bon de savoir comment éviter les crises d’épilepsie en écartant certains événements déclencheurs :

  • Fatigue, stress, insomnie ;

  • Sports intenses ;

  • Émotions fortes, positives ou négatives ;

  • Bruit ou musique trop forte ;

  • Lumières clignotantes ;

  • Consommation de drogues ou d’alcool, excès de caféine.

Dans quel cas faire appel aux urgences ou à un professionnel de santé ?


Restez attentif aux symptômes de la crise durant toute sa durée et n’hésitez pas à appeler les secours (Samu 15, Pompiers 18 ou numéro européen 112) si :

  • La crise dure plus de cinq minutes ;

  • Elle est répétitive sans revenir à un état normal ;

  • La personne ne reprend pas conscience ;

  • Elle est blessée.


GQS - Tuto vidéo 1 - Alerter les secours - Visuel bannière vidéo
En cas d'accident

Protéger, alerter, secourir

À savoir

La durée de la crise est un paramètre très important pour évaluer sa gravité. Notez bien l’heure du début et appelez immédiatement les urgences si elle dure plus de cinq minutes.

Quels sont les risques pour la personne en crise ?


Le risque principal encouru est de tomber, de se cogner et de se blesser à cause de gestes incontrôlés. Dans le cas d’une crise d’épilepsie partielle, la personne aura le réflexe de s’asseoir et de rester dans un lieu sécurisé.


Par contre, si la personne perd conscience, elle ne maitrise plus ses gestes ni son environnement. Cela peut occasionner des blessures importantes.


Dans tous les cas, restez vigilant en cas d’activité dans des contextes inhabituels, notamment pour les plus jeunes. Les risques de noyades des enfants lors de baignade en mer ou en piscine sont accrus pour une personne épileptique.

À savoir

Il est utile de porter sur soi une carte signalant son épilepsie. Elle indique à l’entourage que vous souffrez d’épilepsie et explique les gestes à faire ou à éviter.

Assuré Groupama

Les crises d’épilepsie graves sont reconnues comme des affections de longue durée (ALD). Votre mutuelle santé peut vous aider à faire face à aux dépenses liées à votre affection et vous donner accès à des services d’assistance utiles au quotidien. N’hésitez pas à vous renseigner auprès d’un conseiller ou à demander un devis complet pour connaître les différents niveaux de couverture disponibles.

Simulez votre tarif mutuelle santé gratuitement en 3 minutes

100€ offerts(1)

Picto Auteurs

Les experts Santé Groupama

Cet article a été mis à jour par l'équipe de rédaction et vérifié par nos experts mutuelle santé.

Découvrez notre offre mutuelle santé

  • Cerise téléconsultation rebond

    Santé

    Mutuelle santé

    Pour de solides remboursements de vos frais de santé, même de certaines dépenses de soins non prises en charge par la sécurité sociale (médecine douce, implants dentaires…).

    Découvrir l'offre

Toutes nos infos et conseils santé

Mentions légales et informatives

Pour les conditions et les limites des garanties et des services présentés, se reporter au contrat ou voir auprès de votre conseiller Groupama.

(1) Réduction tarifaire proposée sous réserve de la souscription, en 2024, de deux nouveaux contrats : 100€ offerts sur la cotisation de la première année d'un contrat Groupama Santé Active ou Groupama Santé Active Sénior sous réserve d'un minimum de cotisation annuelle de 200€. Au minimum deux contrats différents souscrits pour bénéficier de l'offre.  Pour les clients Groupama, la réduction sur la cotisation pourra être appliquée dès la souscription d'un seul contrat. Chaque contrat peut être souscrit séparément. Voir conditions en agences.
bot placeholder

Aide et contact

Je réponds à vos questions