Conduite accompagnée dès 15 ans : comment ça marche ?

 
L’AAC, Apprentissage Anticipé de la Conduite, ou conduite accompagnée, est une solution qui présente de nombreux atouts : accessible dès 15 ans, le permis peut ensuite être passé 6 mois avant la majorité. Autre avantage : le taux de succès au permis est plus élevé ; et enfin, la durée du permis de probatoire est ramenée à 2 ans au lieu de 3. Mode d’emploi de cette formule d’apprentissage de la conduite.
 

Conduite accompagnée : une formation initiale en auto-école

Accessible à partir de 15 ans, elle comprend une partie théorique « Code de la route » et une partie pratique avec au minimum 20 heures de conduite. Après avoir réussi l’épreuve du code et l’évaluation de fin de formation initiale, votre enfant « apprenti conducteur » reçoit une attestation qui lui permet de conduire dans le cadre de la conduite accompagnée.

Les conditions pour être accompagnateur

En tant qu’accompagnateur, vous devez être titulaire du permis B depuis au moins 5 ans et avoir obtenu au préalable l’accord de votre compagnie d’assurance sur l’extension de garantie nécessaire pour la conduite de la voiture utilisée au cours de la période de conduite accompagnée. Il est possible pour l'élève d'avoir plusieurs accompagnateurs y compris en dehors du cadre familial. Bien entendu, vous ne devez pas avoir fait l’objet d’une annulation ou d’une invalidation de votre permis de conduire dans les 5 années précédentes.

Lors de la conduite accompagnée : les règles à connaître

Votre enfant doit parcourir au moins 3 000 km sur une durée minimale d’1 an, en votre présence à ses côtés dans la voiture, en tant qu’accompagnateur. La conduite accompagnée peut débuter après un 1er rendez-vous pédagogique en présence du moniteur et de vous-même, en tant qu’accompagnateur. Durant cette période, la vitesse maximum est limitée : de 10 à 20 km/h de moins que les vitesses légales autorisées (sauf en ville) et la circulation à l'étranger est interdite. Deux autres rendez-vous pédagogiques sont prévus avec le moniteur et vous-même : après 6 à 8 mois et 1 000 km parcourus et enfin, à l’issue des 3 000 km.

La présentation au permis de conduire

Au terme de la formation, le moniteur vous indique si votre enfant est prêt à passer l’épreuve pratique du permis de conduire. Pour s’y présenter, il devra avoir 17 ans et demi minimum. En cas de succès, il pourra commencer à conduire seul dès le 1er jour de sa majorité.
 
À savoir
  • Les jeunes inscrits en AAC enregistrent un meilleur taux de succès lors de l’examen pratique du permis de conduire : 75,5 %, contre 54,1 % pour la filière traditionnelle (Sécurité routière : chiffres 2015) ;
  • les assureurs offrent aux jeunes conducteurs ayant choisi l’AAC une minoration de la surprime, et de fait une cotisation moins élevée.
 

Mis à jour le 24 février 2016