.

Groupama protège votre vie privée

Lorsque vous naviguez sur notre site, Groupama Assurances Mutuelles recueille des informations pour en mesurer l’audience, améliorer votre expérience et vous présenter des offres personnalisées. Avec votre accord, nous les utiliserons à des fins de suivi statistique intersites, de recoupement avec nos bases de données internes, de publicité ciblée, de campagnes Marketing et permettre le partage de contenu vers les réseaux sociaux.

Vous pouvez changer d’avis à tout moment en cliquant sur "Gérer mes cookies" en bas de chaque page.

Location sans bail : quel est le cadre légal et quels sont les risques liés

Contenu publié le 07/02/2024 - Partager l'article
twitter-pictofacebook-picto

Vous avez enfin trouvé le logement que vous cherchiez, avez déjà prévu l’emplacement de vos meubles et commencez à prendre vos marques dans le quartier… Seule ombre au tableau : le propriétaire ne souhaite pas signer de bail. Techniquement, la loi demande la signature d’un contrat pour louer une maison ou un appartement. Mais il arrive parfois que certaines personnes se contentent d’une location sans bail. Cette pratique a-t-elle une valeur légale ? Et présente-t-elle des risques pour le locataire et le propriétaire ? Nous vous proposons de faire le point.

Location sans bail


Il existe un paradoxe autour du bail de location dans la législation. La loi n° 89-462 du 6 juillet 1989 tendant à améliorer les rapports locatifs est le texte qui sert de socle à la rédaction du contrat pour la location d’une résidence principale. Elle indique que « le contrat de location est établi par écrit ». En revanche, elle ne mentionne aucune conséquence en cas d’absence de bail.


En pratique, on distingue le bail écrit du bail verbal.

Qu’est-ce qu’un bail écrit ?


Le bail écrit correspond aux attentes légales. Il s’agit d’un document qui :

  • Formalise la relation entre le bailleur et le preneur ;

  • Décrit les conditions de la location ;

  • Protège les droits du locataire et du propriétaire.

Il suit les directives de la loi du 6 juillet 1989. La loi ALUR de 2014 a complété ce texte et a créé un modèle de contrat-type sur lequel se baser pour la location d’un logement vide ou meublé. En 2023, la loi visant à protéger les logements contre l’occupation illicite a rendu systématique la présence d’une clause résolutoire.


Dates de début et de fin de la location, durée, dénomination du propriétaire et du locataire, description du logement, montant du loyer et les conditions de son augmentation : toutes ces informations sont présentes dans le bail. Il inclut aussi des pièces telles que l’attestation d’assurance habitation contractée par le locataire et l’état des lieux d’entrée.

Quelle valeur a un bail verbal ?


Lorsque le locataire et le propriétaire donnent leur consentement mutuel sur la location d’un appartement ou d’une maison sans passer par un document écrit, on parle de bail verbal. Les deux parties décident en général du montant du loyer. Le reste des négociations dépend de chaque situation.


Si les obligations du locataire et du propriétaire ne sont pas respectées, cela peut conduire à un litige. La justice décidera alors de la valeur à donner à ce contrat. Les décisions se prennent au cas par cas. Dans une location sans bail, les recours impliquent de fournir des preuves pour démontrer qu’un bail verbal existe. Elles prennent la forme de quittances de loyer, de factures pour les charges locatives ou d’attestations d’assurance contractées par le locataire.

Quels sont les droits d’un locataire sans bail ?


Comme le bail verbal peut avoir une valeur légale, les conditions de location doivent être comparables à celles d’un bail classique pour une résidence principale. Les droits du locataire sont donc les mêmes, et cela implique que le propriétaire doit notamment :

  • Mettre à disposition un logement décent, en bon état de fonctionnement, qui ne nuit pas à la santé ou à la sécurité du locataire ;

  • Respecter la tranquillité du locataire ;

  • Assurer une jouissance paisible du logement ;

  • Fournir gratuitement les quittances de loyer.

Quels sont les risques d’une location sans bail ?


Si le bail de location pour un logement non meublé est absent, tout repose sur la confiance mutuelle qui existe entre les deux parties. Cette situation fragilise les droits du propriétaire et du locataire.

Les risques pour le locataire


Pour l’occupant, les risques prennent une variété de formes.


La date de commencement de la location sans bail écrit peut être floue, ce qui impacte les délais de préavis lorsque le locataire veut quitter le logement. La situation se complique quand la location se fait sans bail ni quittances permettant d’avoir un repère dans le temps.


L’absence de bail écrit conduit souvent à ne pas dresser un état des lieux d’entrée. Il devient difficile pour le locataire de prouver qu’il n’a pas causé de dégradations à sa sortie du logement. Il peut perdre son dépôt de garantie et avoir l’obligation de réaliser des travaux.

Les risques pour le propriétaire


Le bailleur s’expose lui aussi à des risques. Il lui est impossible :

  • D’actionner la clause résolutoire. Incluse dans un bail de location écrit, elle permet au propriétaire de mettre fin au contrat si l’occupant ne s’acquitte pas de son loyer, n’a pas versé le dépôt de garantie ou n’a pas fourni d’attestation d’assurance des risques locatifs. Le propriétaire doit entamer une action en justice pour obtenir la résiliation du bail de location ;

  • De réviser le montant du loyer. La clause de révision des loyers généralement présente dans un bail est inexistante sans document écrit. Si le propriétaire souhaite augmenter le prix de la location, il devra négocier avec son locataire.

FAQ – Vos questions sur la location sans bail


Retrouvez les réponses aux questions que vous vous posez sur la location sans bail.

Est-il possible de régulariser la situation à tout moment en cas de location sans bail ?


Le locataire et le propriétaire ont la possibilité de régulariser à tout moment la situation en signant un bail de location pour un logement meublé ou vide.

Quel est le préavis de location sans bail ?


Même en l’absence de bail écrit, les dispositions de la loi du 6 juillet 1989 s’appliquent. Pour l’occupant d’une location sans bail, le préavis est de trois mois. Le délai est ramené à un mois dans certaines circonstances (zones locatives sous tension, changement de lieu de travail, problème de santé…). Le bailleur doit quant à lui donner son congé au locataire avec un préavis de six mois avant la date d’échéance du bail.

Le bail de location verbal peut-il valoir un bail écrit ?


La justice tend à reconnaitre la validité d’un bail verbal lorsqu’il est possible de prouver qu’il y a effectivement une relation locative entre le bailleur et l’occupant. Les quittances de loyer, les mouvements financiers réguliers entre les deux parties, le paiement des charges et d’une assurance habitation font partie des preuves considérées.

Assuré Groupama

Vous êtes à la recherche d’un logement ? Avec ou sans bail, vous devez impérativement souscrire une assurance habitation. Pensez à étudier les options en contactant l’un de nos conseillers et n’hésitez pas à demander un devis pour trouver l’offre d’assurance qui correspond au mieux à vos besoins et à votre situation.

Simulez votre tarif assurance habitation gratuitement en 3 minutes

50€ offerts(1)

Picto Auteurs

Les experts Habitation Groupama

Cet article a été mis à jour par l'équipe de rédaction et vérifié par nos experts assurance habitation.

Découvrez notre offre d'assurance habitation

  • Cerise avant dégât des eaux rebond

    Habitation

    Assurance habitation

    Les solutions pour couvrir vos biens que vous soyez locataire, colocataire, propriétaire occupant ou non occupant ou bien bailleur, en copropriété ou en maison.

    Découvrir l'offre

Toutes nos infos sur l'assurance locative

Mentions légales et informatives

Pour les conditions et les limites des garanties et des services présentés, se reporter au contrat ou voir auprès de votre conseiller Groupama.

(1) Réduction tarifaire proposée sous réserve de la souscription, en 2024, de deux nouveaux contrats : 50€ offerts sur la cotisation de la première année d'un contrat Groupama Habitation sous réserve d'un minimum de cotisation annuelle de 100€. Au minimum deux contrats différents doivent être souscrits pour bénéficier de l'offre.  Pour les clients Groupama, la réduction sur la cotisation pourra être appliquée dès la souscription d'un seul contrat. Chaque contrat peut être souscrit séparément. Voir conditions en agences.​
bot placeholder

Aide et contact

Je réponds à vos questions