L’importance du lien social quand on est âgé

préserver les relations sociales des personnes âgées
Interview de Corinne Morgan, assistante sociale et spécialiste du maintien à domicile des personnes âgées

La majorité des personnes âgées préfère rester chez elle le plus longtemps possible. Alors comment, en tant que proches, peut-on aider un parent âgé pour bien l’entourer et lui obtenir une aide à domicile ?

Quels sont les réseaux à activer pour aider un proche âgé à se maintenir à domicile ?

Le premier cercle, formé de la famille, des amis et des voisins, est le plus important. Si cela n’est pas suffisant, il y a alors plusieurs types de réseaux à activer qui dépendent du niveau d’autonomie de la personne âgée. La famille peut avoir une première idée de cette autonomie, mais le médecin traitant sera de meilleur conseil. Si la personne est relativement autonome, on pourra s’adresser à la caisse de retraite afin d’obtenir des aides à domicile. S’il s’agit d’une personne en baisse d’autonomie, on pourra demander l’Allocation personnalisé d’autonomie (APA), au niveau du conseil général.

Est-ce plus facile d’activer ces réseaux en ville plutôt qu’en zone rurale ?

C’est un peu plus facile en ville qu’à la campagne car il y a un maillage d’entraide plus important. En outre, en ville, Il y a également une plus grande offre d’activités extérieures. Cependant, à la campagne, quand on relève du régime agricole, on peut faire appel à la mutualité sociale agricole (MSA). Les travailleurs sociaux se déplacent chez les personnes âgées pour les aider notamment à faire leurs démarches administratives en vue du maintien à domicile.

Comment détecter les signes de solitude ?

Il faut rester très vigilant car les symptômes dépressifs sont assez fréquents chez les personnes âgées. Il y a deux grandes situations à risque : lors de la perte d’autonomie et lors d’un deuil. Si l’on note une baisse soudaine de la communication avec les proches, il faut essayer de voir si c’est transitoire ou plus profond.

Faut-il s’inquiéter si un proche âgé se coupe de son entourage, renonce à ses activités habituelles, ou sort de moins en moins de chez lui ?

Il est important de se baser sur le caractère de la personne. S’il s’agit de quelqu’un qui a toujours aimé sortir et qu’elle se renferme soudainement, il faut s’inquiéter. En revanche, s’il s’agit d’une personne plus casanière et solitaire, il n’est pas recommandé de l’obliger à voir plein de monde et à sortir. Dans tous les cas, un trop grand isolement est néfaste car la personne âgée peut ressentir un manque de sécurité si elle reçoit trop peu de visites ou d’appels. Le lien social est essentiel pour que la personne se sente rassurée.

Que conseillez-vous dans le cas où les personnes ne se sentent plus en sécurité ?

Les systèmes de téléassistance sont de bonnes solutions pour les personnes âgées surtout si l’isolement est une source d’angoisse. En effet, même si elles bénéficient d’aides à domicile, celles-ci ne passent pas forcément tous les jours, et ne restent pas 24h/24. En cas de chute, sans téléassistance ou détecteur, il peut arriver que la personne reste bloquée de nombreuses heures.

Avez-vous des conseils pour favoriser le maintien des liens sociaux ?

Lorsqu’il s’agit d’une personne encore autonome, on peut essayer de la remobiliser, de lui proposer des activités pour la faire sortir de chez elle. Dans toutes les régions, il y a des activités organisées pour les seniors et même des séjours de vacances. Pour se renseigner, le mieux est de s’adresser auprès de sa mairie qui pourra vous rediriger vers les associations locales. Il ne faut pas hésiter à aller voir les mairies des communes voisines également !

Par expérience, qu’est-ce qui est le plus important pour les personnes âgées qui vivent de nombreuses années seules chez elles ?

En général, les personnes qui restent longtemps seules à domicile ont un bon niveau d’autonomie, une forte présence de l’entourage et une dynamique personnelle, avec l’envie de sortir et de profiter de la vie.
 
 

Publié le 5 janvier 2018