Comment éviter l’humidité dans la maison ?

Traces d’humidité dans la maison, moisissures et champignons, odeur de renfermé sur le linge : plus jamais ça ! Des solutions existent pour vous permettre de réduire le taux d’humidité de votre maison et vivre sereinement dans un environnement sain.

Humidité maison : cause et solutions

Comment savoir si votre maison a un bon taux d’humidité ?

Pour connaître le taux d’humidité idéal de votre maison, vous devez prendre en compte différents paramètres tels que la saison et la pièce concernée.

L’humidité idéale de la maison selon la saison

En France, le degré d’hygrométrie idéal se situe généralement entre 40 et 65 %, mais préférez un taux d’humidité autour de 50 % en hiver.

L’humidité idéale de la maison selon la pièce

Pour une chambre, le taux d’humidité idéal se situe entre 30 et 50 %, mais plutôt de 40 à 50 % pour la chambre d’un jeune enfant. Bureau, salon et pièces à vivre devraient idéalement afficher un taux entre 40 et 50 %, lequel peut être poussé à 60 % dans la cuisine et jusqu’à 70 % dans une salle de bain.

Les conséquences d’un mauvais taux d’humidité sur la santé

Un taux trop bas d’humidité assèche le mucus dans la voie respiratoire et peut provoquer des irritations pulmonaires, notamment chez l’enfant, mais aussi un assèchement de la peau, des yeux, du nez et de la gorge chez l’adulte, voire des conjonctivites et des d’eczémas cutanés pour les personnes les plus sensibles. À l’inverse, une pièce trop humide est propice aux infections, aux allergies, à l’asthme et aux irritations des yeux.

Quelles sont les causes d’une forte humidité ?

Les remontées capillaires

Si le terrain situé sous votre habitation est très humide et que les matériaux sont poreux, l’eau peut remonter par capillarité. Conséquence : vos tapisseries se décollent, votre peinture s’écaille, et l’humidité vous semble impossible à chasser. Un diagnostic, notamment grâce à la méthode Merckoquant qui détecte les sels minéraux, vous permettra de détecter les remontées capillaires et de procéder à l’assèchement des murs par des professionnels si nécessaire.

La condensation

Vos parois sont souvent couvertes de petites gouttes d’eau ? Vous avez probablement affaire à de la condensation. Sous l’effet de la cuisson des aliments, du fonctionnement du sèche-linge ou même d’un fort écart de température avec mauvaise évacuation de l’air humide, la condensation transforme l’eau de l’état gazeux à l’état liquide qui imprègne alors vos murs.

Comment mesurer le taux d’humidité dans la maison ?

Comment mesurer l’humidité de l’air de votre maison sans outils de mesure ?



Certains signes ne trompent pas :

  • Condensation sur les fenêtres et autres surfaces vitrées

  • Tâches d’humidité au plafond ou sur les murs

  • Odeur de renfermé dans la salle de bain ou dans les placards

  • Allergies et éternuements fréquents

Comment calculer l’humidité de l’air de votre maison avec un hygromètre ?



Les hygromètres mesurent le taux d’humidité de l’air de 0 %, air extrêmement sec, à 100 %, air très humide. On les trouve dans le commerce ou en ligne pour une trentaine d’euros. Pour vérifier la fiabilité de votre appareil, enveloppez-le d’un chiffon humide pendant quelques heures et assurez-vous qu’il affiche un taux proche de 95 %.

Comment déshumidifier une maison ?

Pour réduire le taux d’humidité de votre maison, plusieurs solutions s’offrent à vous.

Adoptez les bons gestes

Pensez tout d’abord à aérer et à ventiler davantage vos pièces, au moins dix minutes par jour. Il est aussi important de vérifier les VMC (Ventilation Mécanique Contrôlée) et de nettoyer vos bouches d’aération.

Utilisez des absorbeurs naturels

Certaines astuces naturelles et peu coûteuses, comme l’utilisation du charbon de bois et du gros sel de cuisine, peuvent vous aider à assainir votre maison. Faciles à adopter dans la cuisine ou la salle de bains, certaines plantes d’intérieur permettent également de déshumidifier et de dépolluer l’air. C’est le cas du cactus (à garder hors de portée des enfants pour les modèles qui piquent, de la fougère de Boston, de l’orchidée, du spathiphyllum (ou fleur de lune) ou du tillandsia. Mais, ce n’est pas parce qu’elles absorbent l’eau qu’elles n’en ont pas besoin ; pensez à les arroser de temps en temps !

Acquérez un déshumidificateur

  • Les modèles à condensation refroidissent l’air par un ventilateur puis le ramènent à température ambiante par un condenseur.

  • Les modèles à absorption utilisent un sel hygroscopique.

  • Les modèles à absorption utilisent quant à eux un gel de silice qui permet de recueillir l’eau dans un réservoir.

Pour ces deux derniers, il faudra ajouter au coût de départ le prix des recharges et veiller à la gestion des stocks. Les modèles électriques, au contraire, nécessitent seulement la proximité d’une prise secteur.

Le déshumidificateur ne s’attaque en revanche pas du tout à la source du problème, il vous permet seulement de contrer ses effets. Enfin, certains modèles peuvent être bruyants, notamment pour une chambre.

Investissez dans les ventilations nouvelle génération

La ventilation positive hydrorégulée (VPH) aspire l’air extérieur, le filtre et le purifie. Une bonne option pour s’assurer une bonne qualité d’air, qui nécessite toutefois un effort d’investissement.

À savoir

Si vous suivez déjà les bonnes pratiques de ventilation et que les solutions pour déshumidifier votre maison n’ont pas suffi, nous vous recommandons d’établir un diagnostic avec un professionnel pour réaliser les adaptations nécessaires dans votre logement : assèchement des murs, système de drainage... Sachez que les travaux de lutte contre l’humidité peuvent ouvrir à crédit d’impôt.

Nos conseillers à l'écoute pour vous aider

  • Cerise avant dégât des eaux rebond

    Habitation

    Assurance habitation

    Les solutions pour couvrir vos biens que vous soyez locataire, colocataire, propriétaire occupant ou non occupant ou bien bailleur, en copropriété ou en maison.

    Découvrir l'offre

Toutes nos infos et conseils habitation

Mentions légales et informatives

Pour les conditions et les limites des garanties et des services présentés, se reporter au contrat.


Contenu publié le 04/05/2021