Groupama protège votre vie privée

Lorsque vous naviguez sur notre site, nous recueillons des informations pour mesurer l’audience, améliorer notre site, interagir avec vous et vous présenter des offres personnalisées. En les autorisant, votre navigation sera simplifiée.

Vous avez le droit de changer d’avis à tout moment en cliquant sur « Gérer mes cookies » en bas de chaque page Groupama.fr

Assurance auto jeune conducteur : faire le bon choix

Vous venez de décrocher votre permis de conduire ? Avant de vous mettre au volant d’un véhicule, vous devez impérativement souscrire une assurance jeune conducteur. Mais comment bien choisir sa première assurance ? Découvrez le fonctionnement de l’assurance auto pour jeune conducteur et tous nos conseils pour choisir la vôtre en toute sérénité.

jeune conducteur

Qu’est-ce qu’un jeune conducteur ?


Pour l’assurance auto, est considéré comme jeune conducteur ou nouveau conducteur toute personne ayant obtenu son permis de conduire depuis moins de 3 ans. Ces novices de la route disposent en général d’un permis probatoire. La dénomination concerne aussi les personnes ayant commis une infraction grave et ont vu leur permis annulé. Pour retrouver le droit de prendre le volant après un laps de temps déterminé par la justice, elles doivent à nouveau présenter les examens théorique et pratique. Ces personnes redeviennent de « jeunes conducteurs » une fois leur permis renouvelé.


Les assureurs font aussi une distinction supplémentaire et considèrent comme conducteurs novices ceux et celles qui n’ont pas eu d’assurance automobile au cours des 3 dernières années, même si leur permis est plus ancien.

Quelles sont les spécificités d’une assurance jeune conducteur ?


Si l’on compare le type de garanties et l’offre proposée, une assurance auto classique et une assurance voiture jeune conducteur sont identiques. La différence essentielle repose dans l’existence d’une surprime. Il s’agit d’une cotisation supplémentaire à payer par l’assuré, qui est ajoutée au tarif de base du contrat d’assurance. De manière générale, des surprimes sont appliquées lorsqu’un risque plus élevé que la moyenne est envisagé par les assureurs. Du point de vue de la compagnie d’assurance, une personne qui vient de décrocher son permis ou qui n’a pas conduit depuis plus de trois ans présente un facteur de risques plus important qu’un automobiliste chevronné. Ces personnes peuvent faire preuve d’un manque d’expérience, de réflexes ou de confiance en leurs capacités à conduire un véhicule. Elles peuvent au contraire présenter un excès de confiance amenant à un comportement inadéquat sur la route. Les automobilistes novices s’exposent ainsi davantage à un risque de sinistre. C’est pourquoi les contrats d’assurance voiture jeune conducteur ou pour les personnes sans assurance depuis une longue période font l’objet d’une prime majorée.

Les critères de majoration


La surprime appliquée pour les jeunes conducteurs s’exprime en général en pourcentage du tarif de référence :

  • 100 % maximum du tarif de référence la première année ;

  • 50 % maximum la deuxième année ;

  • 25 % maximum la troisième année.

La législation prévoit la suppression de ces surprimes après trois ans sans sinistre responsable.


En plus de la prime d’assurance supplémentaire, les contrats auto jeune conducteur sont aussi soumis à un système de malus/bonus, comme l’ensemble des automobilistes assurés. Quand un jeune conducteur est responsable partiellement ou entièrement d’un sinistre lors de sa première année d’assurance par exemple, il obtient un malus. Celui-ci, appliqué au tarif de l’année précédente, fait augmenter le prix de l’assurance jeune conducteur pour la deuxième année.

Économiser grâce à la conduite accompagnée


La formation anticipée d’apprentissage de la conduite, plus communément appelée conduite accompagnée est possible à partir de 15 ans. Pour rappel, ce dispositif implique entre autres que l’apprenti conducteur parcoure 3000 km sur une durée minimale d’un an en compagnie d’un accompagnateur.


Cette formation et ses modalités peuvent permettre de faire de belles économies sur l’assurance auto jeune conducteur. Les assurances considèrent en effet que les personnes qui ont opté pour ce type d’apprentissage possèdent une expérience de conduite beaucoup plus importante qu’un conducteur novice, et donc que le risque d’accident diminue. Si vous souhaitez une assurance jeune conducteur pas chère, il peut donc être intéressant de choisir ce type de formation pour réduire, par la suite, vos cotisations. Ce n’est pas le cas de la conduite supervisée, autre forme d’aide à la conduite accompagnée, qui n’aura pas d’impact sur le coût de l’assurance.


En cas de conduite sans accident responsable, la formation de conduite accompagnée permet ainsi de réduire de moitié le montant du pourcentage appliqué à la surprime pour l’assurance auto jeune conducteur :

  • Première année : 50 % au lieu de 100 % ;

  • Deuxième année : 25 % au lieu de 50 % ;

  • Troisième année : 12,5 % au lieu de 25 %.

En plus, elle vous permet de réduire la durée de votre permis probatoire de trois à deux ans. Ce délai est encore réduit de 6 mois et donc ramené à 1 an et demi si vous avez suivi une formation post permis complémentaire de 7 heures.

À savoir

Attention, le principe de bonus/malus continue de s’appliquer et peut toujours conduire à un tarif plus élevé en cas de sinistre responsable.

Quelle assurance choisir quand on est jeune conducteur ?


Comme tous les autres automobilistes, les jeunes conducteurs peuvent bénéficier de plusieurs types d’assurances. Le choix de la meilleure assurance automobile se fait en fonction de leurs besoins :

L’assurance responsabilité civile


Elle est obligatoire. Cette assurance couvre les dommages corporels, matériels et immatériels causés par le conducteur à d’autres personnes et à leurs biens (leur véhicule, une clôture, une maison…). Si le conducteur est responsable de l’accident, cette police ne couvre pas les dommages qui sont causés à sa personne ou à son propre véhicule. Les dégâts causés par un vol, un incendie ou une catastrophe naturelle ne sont pas couverts. Appelée souvent assurance au tiers, ce type de police peut sembler intéressante sur le plan économique, mais présente un certain risque pour un jeune conducteur qui, en cas d’accident responsable, devra rembourser lui-même les dégâts causés à son véhicule.

L’assurance tous risques


L’assurance tous risques prend en charge la plupart des dommages corporels, matériels et immatériels en cas d’accident, que le conducteur en soit responsable ou non. Elle couvre également les dommages lors de catastrophes naturelles, de bris de glace, de vol… Selon les garanties souscrites et les conditions du contrat, ce type de police d’assurance convient aux jeunes automobilistes qui possèdent un véhicule neuf ou récent et un budget plus important. Elle s’adapte aussi aux attentes de personnes qui souhaitent garder l’esprit tranquille à tout moment.

Les assurances facultatives


De nombreuses autres garanties existent comme la garantie « Contenu » pour couvrir les effets personnels ou les bagages, la garantie « valeur d’achat » pour être remboursé au prix d’achat du véhicule en cas de vol ou de destruction totale du véhicule ou encore la garantie « Pannes mécaniques » pour être assuré en cas de souci mécanique ou électronique. À vous de faire le choix qui correspond à vos besoins et votre usage.

Sur quels critères se base le prix d’une assurance jeune conducteur ?


Pour une première assurance jeune conducteur, le tarif tient compte de nombreux paramètres. On peut citer par exemple les caractéristiques du véhicule ou l’usage que l’assuré compte en faire. Un automobiliste qui a recours à une voiture pour ses déplacements personnels ou une personne qui l’utilise dans le cadre de sa profession présentent un profil bien différent du point de vue de l’assureur. Les zones géographiques de garage et de circulation ont aussi tendance à influencer le prix de la police. Se trouver en ville présente par exemple plus de risque que vivre à la campagne.

Antécédents et profil d’assuré


Les antécédents d’assurance automobile désignent les accidents ou les sinistres subis ou engendrés par un conducteur et sa part de responsabilité qui impactera le calcul du bonus-malus. Les assureurs peuvent ainsi dresser un profil de leur éventuel client et évaluer les risques que représente chaque conducteur. Si un automobiliste a été touché par un sinistre ou un accident responsable, l’événement apparaît ainsi dans ses antécédents. Un malus est alors appliqué au contrat d’assurance. En cas de bonne conduite, il est au contraire possible de bénéficier de bonus, et même de faire baisser le tarif de son assurance, jusqu’à 50 % au bout de 13 ans de conduite sans sinistre. Le conducteur novice qui n’a jamais été assuré pour un véhicule auparavant ne peut pas produire d’antécédent la première fois qu’il contracte une assurance auto. En revanche, s’il souhaite changer de prestataire l’année suivante, il devra fournir un relevé d’informations.

Le véhicule à assurer


Pour un conducteur novice, à l’instar de ce qui se fait pour les personnes plus expérimentées, le tarif de l’assurance voiture dépendra également du type de voiture que vous comptez avoir entre les mains. Les cotisations pour couvrir un véhicule puissant ou de standing seront généralement élevées. Celles demandées pour une voiture d’occasion seront plus faibles. La raison ? Le prix d’une assurance est aligné sur celui de la voiture assurée. Les véhicules d’occasion se révèlent en général moins chers que les neufs. Par conséquent, ils sont aussi moins coûteux à rembourser en cas d’accident.


Vous êtes en quête de votre première voiture ? Pensez à intégrer dans votre budget le coût de l’assurance. Lorsque vous dénichez un modèle qui vous plait, avant de l’acheter, vérifiez les tarifs que les compagnies peuvent vous demander pour le couvrir.

Économiser sur le choix des garanties


L’assurance voiture est obligatoire, mais vous avez la liberté de choisir les garanties qui vous conviennent.


Les garanties additionnelles permettent souvent de bénéficier d’une couverture à mi-chemin entre une assurance auto au tiers et une police tous risques. En choisissant avec soin ces éléments facultatifs, vous avez la possibilité de bénéficier d’une couverture réellement adaptée à vos besoins.

À savoir

Choisir une petite voiture à faible valeur et une formule d’assurance au tiers ou une assurance petit rouleur peuvent être des moyens particulièrement indiqués pour faire baisser le prix de l’assurance jeune conducteur.

Quel est le prix d’une assurance auto jeune conducteur ?


Chaque compagnie d’assurance a ses propres critères et ses propres tarifs en ce qui concerne l’assurance voiture jeune conducteur. Vous devez donc vous adresser à votre assureur, idéalement avant d’acheter votre voiture pour faire le bon choix par rapport au prix de l’assurance jeune conducteur et bénéficier d’une assurance auto adaptée à vos besoins et à l’usage que vous faites de votre voiture.

Comment assurer un jeune conducteur sur la voiture de ses parents ?


Si vous êtes parent d’un jeune conducteur, sachez qu’il est possible, dans une certaine mesure, d’assurer votre enfant comme conducteur secondaire sur votre propre contrat d’assurance. Cela peut s’avérer intéressant d’un point de vue économique. L’ajout d’un conducteur supplémentaire sur le contrat de votre véhicule n’est en général pas très coûteux et vous évitera de mauvaises surprises en cas d’accident. Votre enfant bénéficie donc de la protection de votre contrat tout en construisant son expérience d’automobiliste.
Pour opter pour cette solution, il suffit de contacter votre assureur et de lui faire part de votre demande. À lui d’accepter ou de refuser l’ajout d’un conducteur supplémentaire à votre contrat.


Dans tous les cas, la personne utilisant le plus souvent un véhicule doit être déclarée comme conducteur principal. À défaut, en cas d’accident, les garanties de votre contrat peuvent ne pas s’appliquer. Choisir la meilleure assurance auto est donc particulièrement important lorsqu’il s’agit d’une assurance auto jeune conducteur.

Assuré Groupama

Vous êtes jeune conducteur et enfant d’assuré Groupama ? Vous pouvez bénéficier d’un tarif avantageux, voire d’une prise en charge totale, pour suivre un stage Centaure. Cette session courte s’avère utile pour compléter la formation au permis de conduire. En parallèle, vous pouvez profiter de conditions d’assurance préférentielles. N’hésitez pas à contacter votre conseiller Groupama afin de connaître les avantages.

Simulez votre tarif assurance auto gratuitement en 3 minutes

50€ offerts(1)

Tarif auto

Découvrez notre offre d’assurance auto

  • Cerise mobilité voiture rebond

    Auto

    Assurance auto

    4 formules au choix pour s'adapter à vos besoins, à votre budget et à votre profil de conducteur (petit rouleur, etc.), que votre voiture soit neuve ou d'occasion.

    Découvrir l'offre

Toutes nos infos et conseils auto

Mentions légales et informatives

Disponibilité et contenu de l'offre variables selon les Caisses Régionales Groupama.

Pour les conditions et les limites des garanties et des services présentés, se reporter au contrat ou voir auprès de votre conseiller Groupama.

(1) Pour toute nouvelle souscription du 2 janvier 2023 au 31 mars 2023, jusqu'à 350€ offerts sur la cotisation de la première année de vos contrats : 100€ offerts sur les contrats Groupama Santé Active et Groupama Santé Active Sénior sous réserve d'un minimum de cotisation annuelle de 200€. 50€ sur la Garantie Accident de la vie, 50€ sur Groupama Conduire, 50€ sur Groupama Habitation sous réserve d'un minimum de cotisation annuelle de 100€. Au minimum deux contrats différents doivent être souscrits pendant la période du 2 janvier au 31 mars, pour bénéficier des offres. Pour les clients Groupama, la réduction sur la cotisation pourra être appliquée dès la souscription d'un seul contrat, parmi ceux énoncés précédemment. Jusqu'à 200€ d'abondement sur les contrats Groupama Nouvelle Vie et Groupama Modulation, voir conditions en agences. Chaque contrat peut être souscrit séparément.


Contenu mis à jour le 18/01/2023