Que faire en cas de tempête ou de catastrophe naturelle ?

 Tempête ou catastrophe naturelle : que faire ?
 

Tempêtes, catastrophes naturelles se multiplient… et vous êtes de plus en plus nombreux à en souffrir. Que faire en cas de catastrophe naturelle ? Faut-il souscrire une assurance tempête ? Découvrez les conseils indispensables à suivre pour vous protéger au mieux.... sans oublier le "kit de survie".


Précautions en cas de tempête

La plupart des conseils suivants s’adressent à tous. Mais si vous résidez dans une zone classée à risques, vous devez être encore plus vigilant. Renseignez-vous auprès de votre mairie pour savoir si vous êtes dans une telle zone, couverte par le plan de prévention des risques naturels prévisibles (PPRN).
 
En cas de tempête ou de catastrophe naturelle annoncée (inondation, pluies torrentielles entraînant des éboulements…) il est essentiel d’essayer de vous protéger.
 

Protégez vos proches

Limitez vos déplacements en restant le plus possible à l’abri de votre logement. Veillez à ce que fenêtres, volets, portails et portes soient bien fermés.
 
Éloignez-vous des fenêtres au plus fort de la tempête : vous serez ainsi à l’abri des bris de verre.
 
Faites la liste des documents importants à conserver et à protéger : papiers d’identité, factures, actes notariés, contrats d’assurance.
Pensez à les numériser pour avoir une sauvegarde en ligne !
 
Assurez-vous que les appareils utiles fonctionnent et sont chargés : téléphones portables, lampes de poche, radio….
 
Prévoyez des réserves d’eau en bouteille et des provisions (vivres à longue durée de conservation) dans un endroit au sec et facilement accessible. N’oubliez pas les seaux, balais et serpillères pour nettoyer, voire pompes si votre sous-sol est inondable.
 

Protégez vos biens

Vous êtes en zone inondable ? Rehaussez vos meubles ou transportez-les à l’étage si vous en avez la possibilité.
 
Rentrez tout objet pouvant chuter (pots de fleurs sur un balcon) ou se transformer en projectile (chaises, poubelle). Rangez votre voiture dans le garage : ne la laissez pas sous un arbre ou des lignes à haute tension.
 
Le jour J débranchez vos appareils électriques non indispensables. Coupez le courant électrique et le gaz. Arrêtez les feux de cheminée et inserts.
 
A savoir :
Dans certains secteurs de bord de mer la pose de renfort sur les fenêtres, portes… peut être envisagée.
 

Que faire après la tempête ?

C’est l’heure du bilan. Ne touchez à aucun fil électrique tombé au sol. Vérifiez que :
  • votre logement n’a pas subi de dégât majeur ;
  • vous n’êtes pas en danger.
 
Faites l’inventaire des dispositions à prendre pour éviter une aggravation des dommages subis (bâchage, élagage, déblayage). Redoublez de prudence dans cet état des lieux. Prenez tout en photos, vidéos avant de prendre des mesures de sauvegarde. Évitez d’agir dans l’urgence et faites appel à un professionnel ou alors aux pompiers pour monter sur le toit, élaguer...
 
Pensez à conserver tous vos biens endommagés ou détruits si c’est possible. Tous ces éléments seront utilisés par l’assureur pour votre indemnisation.
 
A savoir :
N’hésitez pas à contacter le service d’assistance de votre contrat d’assurance habitation.
 

Qui bénéficie d’une assurance tempête ou catastrophe naturelle ?

L’assurance multirisque habitation comprend une garantie tempête. Tous les dommages provoqués par des vents violents sont ainsi assurés : toit abîmé, tuilées arrachées, arbres déracinés…
 
L’assurance catastrophe naturelle fait également partie intégrante de votre multirisque et vous protège contre les inondations, coulées de boue, sécheresse, mouvements de terrain…Pour mettre en œuvre cette garantie, il faut un arrêté interministériel de catastrophe naturelle publié au Journal Officiel.
 

Vos démarches en cas de tempête ou de catastrophe naturelle

Contactez votre assureur par téléphone, e-mail, lettre recommandée pour l’informer du sinistre dans les :
  • 5 jours ouvrés en cas de tempête ;
  • 10 jours à compter de la publication de l’arrêté de catastrophe naturelle. L’assureur peut prolonger ce délai en fonction de la situation.
 
Ces délais sont un maximum. N’hésitez pas à prévenir votre conseiller au plus vite.
 
Ensuite adressez-lui la liste des dommages subis à partir des photos, factures correspondantes (si vous les avez)… ainsi que l’estimation chiffrée des biens perdus ou endommagés. L’assureur peut envoyer un expert sur place pour évaluer la gravité des dégâts.
 
Votre indemnisation dépend de votre contrat d’assurance. Une franchise tempête est toujours appliquée.
 
Assuré Groupama :
Hébergement temporaire ou gardiennage de votre logement sont quelques-unes des solutions proposées par Groupama aux titulaires d’un contrat multirisques habitation. N’hésitez pas à réaliser un devis !  
 

Mis à jour le 2 Juillet 2018