Sport et grossesse : quel sport quand on est enceinte ?

 
Comment concilier sport et grossesse ? Toute activité sportive n’est pas interdite, surtout si vous avez l’habitude de pratiquer un sport régulièrement. Simplement, il est conseillé d’adapter ses activités physiques et d’éviter certains sports.

 

 

Adapter sa pratique sportive lors de la grossesse

Sauf si vous souffrez d’une pathologie particulière ou si vous présentez une grossesse à risque, tous les sports ne sont pas à proscrire… À condition de choisir une activité adaptée, d’éviter les efforts intenses, de longue durée et les périodes de grosses chaleurs.
La pratique sportive vous sera largement bénéfique : elle favorise la bonne tonicité musculaire, notamment abdominale, la stimulation de l’activité cardiaque et le contrôle de la respiration. Cela constitue une excellente préparation à la naissance.
N’hésitez pas à demander l’avis de votre médecin ou de votre sage-femme, pour vous assurer que vous ne présentez pas, durant votre grossesse, de contre-indications à la pratique d’une activité physique.
 
A savoir
Durant l'effort, notre cerveau libère des endorphines, qui aident à se sentir mieux dans sa tête et son corps.
 

Quelques conseils pratiques pendant le sport …

  • Écoutez votre corps.
  • Pensez à vous échauffer avant et après la séance.
  • Faites souvent des pauses.
  • Buvez abondamment pour ne pas vous déshydrater.
  • Prévoyez des en-cas afin d'éviter les coups de pompe : bananes, fruits secs, barres de céréales ...
 

Les sports recommandés et ceux fortement déconseillés pendant une grossesse

  • Recommandés
Natation, yoga, gymnastique douce, marche, Pilates, danse (barre au sol ou danse classique, éviter le modern jazz, la Zumba, la danse africaine…).
Ces activités sportives peuvent être pratiquées jusqu’au terme de la grossesse, mais avec modération à partir du 7 ème mois, en fonction également de votre état de santé.
 
  • Fortement déconseillés
Sports de balle collectifs (basket-ball, volley-ball, hand-ball…) et de combat (boxe, judo, karaté, escrime…), à cause des risques de chocs nuisibles à votre grossesse ; aérobic, tennis, jogging, qui entraînent impacts et secousses ; VTT, équitation, roller, patinage, ski liés pouvant provoquer des chutes ; sports d’altitude (alpinisme, parachutisme…) et plongée sous-marine, car l’altitude et l’apnée sont dangereux pour le fœtus.
Un peu de patience pour les pratiquer à nouveau !
 

Mis à jour le 23 février 2016