.

Groupama protège votre vie privée

Lorsque vous naviguez sur notre site, Groupama Assurances Mutuelles recueille des informations pour en mesurer l’audience, améliorer votre expérience et vous présenter des offres personnalisées. Avec votre accord, nous les utiliserons à des fins de suivi statistique intersites, de recoupement avec nos bases de données internes, de publicité ciblée, de campagnes Marketing et permettre le partage de contenu vers les réseaux sociaux.

Vous pouvez changer d’avis à tout moment en cliquant sur "Gérer mes cookies" en bas de chaque page.

Louer une chambre chez soi : les conditions à respecter

Contenu publié le 17/08/2023 - Partager l'article
twitter-pictofacebook-picto

Une chambre de votre logement demeure inoccupée et vous vous demandez s’il est possible de la mettre en location ? Louer une chambre chez soi est une option de plus en plus prisée par les propriétaires désireux d’arrondir leurs fins de mois. Nous vous expliquons les règles à suivre pour mettre une chambre en location, les différents types de baux adaptés à cette situation ainsi que les aspects fiscaux à prendre en compte.

Louer une chambre chez soi

Quelles sont les conditions pour mettre une chambre en location ?


Avant de proposer une chambre en location, il est recommandé tout d’abord d’évaluer les éléments indispensables à cette démarche. Autorisation, déclaration, état de la pièce et souscription à une assurance habitation pour couvrir votre logement et votre futur locataire sont indispensables.

Les conditions du bailleur locataire ou propriétaire du bien


Assurez-vous d’abord de disposer du droit de louer à un tiers. Si vous êtes locataire, demandez par écrit à votre propriétaire s’il autorise la sous-location et si votre contrat de location le permet. Votre logement fait partie d’une copropriété ? Vous devez vérifier que le règlement n’interdit pas ce genre d’activité.


De surcroît, si les exploitants de chambres chez l’habitant n’ont pas l’obligation de faire une déclaration en mairie (contrairement aux exploitants de chambres d’hôtes), ils restent soumis aux mêmes obligations fiscales et sociales ainsi qu’aux dispositions réglementaires applicables aux établissements recevant du public. Les propriétaires qui exercent cette activité de façon habituelle doivent être inscrits au registre du commerce et des sociétés (RCS).

Les conditions de la pièce


Si vous souhaitez proposer une chambre en location, les conditions de mise en location doivent être respectées. La pièce doit être décente et offrir un certain niveau de confort à vos locataires. Veillez à vérifier la dimension minimum légale requise pour une chambre : 9 m² et 2,20 m de hauteur sous plafond ou un volume d’au moins 20 m³. Assurez-vous également que l’accès à l’eau et à l’électricité soit aux normes et n’oubliez pas d’effectuer les diagnostics obligatoires.

Quel bail pour mettre une chambre de son appartement en location ?


Comment louer une chambre de son appartement ? Il existe différents types de baux adaptés à la location d’une chambre chez soi, en fonction de la durée envisagée de la location et du profil du locataire.

Bail de location meublée d’un an renouvelable


Ce type de bail est recommandé pour les locations à long terme, généralement pour les locataires cherchant un logement stable sur une période pouvant être étendue. Cela vous offre ainsi une certaine sécurité en tant que propriétaire.

Bail étudiant de neuf mois


Le bail de neuf mois est idéal quand on souhaite louer une chambre chez soi à un étudiant ayant besoin d’un logement durant ses études universitaires.

Bail mobilité


Spécialement conçu pour les locations temporaires, notamment pour les personnes en déplacement professionnel, le bail mobilité a une durée comprise entre un et dix mois.

Bail cohabitation intergénérationnelle solidaire


Dans une démarche de solidarité et d’échanges intergénérationnels, les personnes de plus de 60 ans peuvent proposer une chambre à un jeune de moins de 30 ans, en échange d’un loyer modéré, et d’une présence rassurante.

À savoir

Le fait de louer une chambre chez soi permet au locataire de bénéficier d’aides de la CAF comme l’Aide Personnalisée au Logement (APL) ou l’Allocation de Logement Familial (ALF).

Quel loyer proposer pour la location d’une chambre ?


Au moment de poster votre annonce se pose la question du prix de votre location. Il faut ainsi prendre en considération certains critères pour déterminer le montant du loyer :

  • L’emplacement du logement. Veillez à consulter les offres alentour (sur les plateformes de location ou en faisant appel à une agence immobilière) pour obtenir une idée des prix du marché et rester compétitif. Si le logement est éloigné du centre-ville, le loyer devra être ajusté pour convenir à la demande locale. À l’inverse, si votre location est située dans un quartier prisé, proche des transports en commun, des commerces ou d’un campus universitaire, le loyer sera naturellement plus élevé.

  • La superficie de la chambre et les équipements disponibles. Si votre chambre est spacieuse, dispose d’une salle de bains privative ou offre des commodités supplémentaires telles qu’un accès à un balcon, le montant du loyer peut être revu à la hausse.

  • Le niveau d’entretien. Un logement bien entretenu et confortable attirera davantage de potentiels locataires. Prenez soin de la décoration et du mobilier, veillez à nettoyer la chambre et les espaces communs pour que l’environnement soit accueillant lors des prochaines visites.

Louer une chambre chez soi à des touristes


Proposer de louer une chambre chez soi occasionnellement à des touristes est une autre possibilité très appréciée. Les locations occasionnelles connaissent un engouement croissant grâce aux plateformes de réservation en ligne offrant la possibilité de louer une chambre chez soi à la nuit, telle que Airbnb. Ainsi, les voyageurs sont nombreux à déposer leurs bagages chez des particuliers : c’est la promesse d’un séjour plus authentique et économique ! Pour définir le loyer, vous devrez prendre en compte la période de l’année, les événements locaux (festivals, animations et événements culturels), ainsi que les tarifs pratiqués par les autres hébergeurs.

Location d’une chambre contre services


Vous pouvez également proposer une chambre en échange de services comme le gardiennage de votre maison, l’aide aux courses ou encore des services liés à votre activité professionnelle. Vous possédez une exploitation agricole ? Pourquoi ne pas vous lancer dans le woofing et accueillir des voyageurs contre de petites tâches ?

Quelle fiscalité pour la location d’une chambre dans son appartement ?


Quel est le régime d’imposition appliqué quand on veut louer une chambre chez soi ? En tant que loueur en meublé non professionnel (LMNP), vous pouvez bénéficier d’une déduction de vos charges liées à la location. Ce dispositif vous permet ainsi de choisir entre deux régimes d’imposition : le régime réel et le régime micro-BIC.

Comment déclarer les revenus de la location ?


Pour déclarer les revenus provenant de la location d’une chambre (ou de toute autre pièce de votre logement), vous devez remplir une déclaration de revenus en tant que loueur en meublé. Les loyers que vous percevez sont donc imposables dans la catégorie des bénéfices industriels et commerciaux (BIC). Vous pourrez ainsi déduire certaines charges liées à la location, comme les frais d’entretien, d’électricité et d’eau.

À savoir

Si vous louez une pièce de votre habitation principale à des personnes de passage (location saisonnière par exemple) et si les revenus perçus ne dépassent pas 760 € TTC par an, vous êtes exonéré d’impôt.

Bénéficier d’avantages fiscaux


Vous pouvez bénéficier d’avantages fiscaux intéressants en mettant en location une chambre meublée, notamment en optant pour le régime micro-BIC ou le régime réel simplifié. Le régime micro-BIC permet une déduction forfaitaire de 50 % sur les revenus locatifs, tandis que le régime réel simplifié permettra de déduire l’ensemble des charges liées à votre activité locative. À titre d’exemple, si vous louez une chambre pour un loyer mensuel de 500 €, avec un bail d’une durée de neuf mois, vos recettes annuelles seront de 4 500 €. En optant pour le régime micro-BIC, vous pourrez ainsi bénéficier d’une déduction de 50 %, soit 2 250 €.

Assuré Groupama

La souscription d’une protection juridique en complément de l’assurance habitation peut être utile pour résoudre d’éventuels litiges locatifs. Vous bénéficiez de l’assistance de juristes spécialisés vous faire respecter vos droits.

Simulez votre tarif assurance habitation gratuitement en 3 minutes

50€ offerts(1)

Picto Auteurs

Les experts Habitation Groupama

Cet article a été mis à jour par l'équipe de rédaction et vérifié par nos experts assurance habitation.

Découvrez notre offre d'assurance habitation

  • Cerise avant dégât des eaux rebond

    Habitation

    Assurance habitation

    Les solutions pour couvrir vos biens que vous soyez locataire, colocataire, propriétaire occupant ou non occupant ou bien bailleur, en copropriété ou en maison.

    Découvrir l'offre

Toutes nos infos sur l'assurance locative

Mentions légales et informatives

Pour les conditions et les limites des garanties et des services présentés, se reporter au contrat ou voir auprès de votre conseiller Groupama.

(1) Réduction tarifaire proposée sous réserve de la souscription, en 2024, de deux nouveaux contrats : 50€ offerts sur la cotisation de la première année d'un contrat Groupama Habitation sous réserve d'un minimum de cotisation annuelle de 100€. Au minimum deux contrats différents doivent être souscrits pour bénéficier de l'offre.  Pour les clients Groupama, la réduction sur la cotisation pourra être appliquée dès la souscription d'un seul contrat. Chaque contrat peut être souscrit séparément. Voir conditions en agences.​
bot placeholder

Aide et contact

Je réponds à vos questions