Vaccins obligatoires en France et en Europe

Vaccins obligatoires en France et en Europe
 

De nombreux vaccins sont obligatoires en France pour se protéger de maladies graves. Que font nos voisins européens ? Ces vaccins obligatoires sont-ils les mêmes partout en Europe ? Petit tour d’horizon des différentes politiques vaccinales.


Obligation vaccinale en Europe : une spécificité française

L’obligation vaccinale est considérée comme une spécificité française : dans 16 pays européens il n’existe pas d’obligation vaccinale. Et cela n’a que peu d’incidence sur la santé publique puisque le taux de couverture vaccinale pour ces vaccins simplement recommandés est entre 90 et 99 %.
 
La Belgique, la Bulgarie, la Croatie, la Grèce, la Hongrie, la Lettonie, la Roumanie, la Slovaquie, la République tchèque, Malte et la Slovénie ont 1 vaccin obligatoire.
 
A savoir : L’Italie a une politique vaccinale très proche de celle de la France avec 10 vaccins obligatoires pour les enfants entrant à l’école. 12 devraient être obligatoires à partir de 2019.
 
Pour autant, l’objectif des vaccins est toujours le même : protéger un individu contre une maladie en stimulant son système immunitaire et par là-même réduire le nombre de personnes pouvant contracter et contribuer à disséminer cette maladie.
 

Quels vaccins sont recommandés en Europe ?

Les 16 vaccins pouvant être recommandés en Europe chez l’enfant jusqu’à 2 ans sont ceux qui permettent de lutter contre les maladies suivantes : Infections à rotavirus, poliomyélite, diphtérie, tétanos, coqueluche, haemophilius influenza B, hépatite B, hépatite A, rougeole, oreillons, rubéole, pneumocoque, varicelle, tuberculose, méningocoque C, grippe saisonnière, virus de la méningo-encéphalite à tiques. Par exemple, l'Autriche recommande les 16.
 
A savoir : n’oubliez pas avant un départ à l’étranger de vous informer sur les vaccins recommandés et de vérifier que vous êtes à jour des vaccins obligatoires en France. Les vaccins contre l’hépatite A, la fièvre jaune, la typhoïde, la rage ou encore l’encéphalite à tiques peuvent notamment être indiqués. Echangez avec votre médecin. Découvrez tous les conseils de santé par pays sur le site du Ministère des Affaires étrangères, et les recommandations de vaccinations sur celui de l’Institut Pasteur.
 

Les vaccins obligatoires en France

Ils étaient au nombre de 3 avant 2018 (diphtérie, tétanos et polyomyélite, autrement dit le DTP). Ils sont désormais 11, les 8 vaccins anciennement « recommandés » étant aujourd’hui obligatoires pour les enfants nés à compter du 1er janvier 2018 : haemophilus b, coqueluche, hépatite B, pneumocoque, méningocoque C, ROR (rougeole, oreillons, rubéole). L’objectif est de réduire à néant les risques de propagation de nouvelles épidémies, à commencer par la rougeole et la coqueluche.
 
En fonction de votre métier, de votre situation (grossesse, maladie chronique…), certaines vaccinations sont par ailleurs obligatoires ou recommandées :
  • le vaccin contre la grippe est recommandé. Il est à effectuer tous les ans notamment pour les personnes de plus de 65 ans, ayant une maladie chronique, ou ayant une personne fragile dans leur entourage. Ce vaccin est recommandé également en cas de grossesse ;
  • celui contre le zona est recommandé pour les personnes de 65 ans et plus ;
  • certains professionnels exerçant dans le secteur médico-social, de la santé, des services aux particuliers, de l’éducation nationale… sont soumis à un calendrier vaccinal spécifique. On parle ici de professions à risques spécifiques.

Comment être à jour de ses vaccins ?

Etre vacciné enfant c’est bien, mais pour que l’efficacité des vaccins soit réelle il est important d’effectuer les rappels nécessaires pour une protection durable et efficace.
 
DTP : un rappel à 25 ans, 45 ans, 65 ans puis tous les 10 ans.
 
Coqueluche : un rappel à 25 ans.
 
Votre carnet de vaccination ou votre carnet de santé est votre « passeport santé » qui vous permet de faire le point régulièrement avec votre médecin.
 

Quel remboursement espérer ?

Les vaccins, obligatoires ou recommandés, faisant partie du calendrier général sont remboursés à 65 %(1) par l’Assurance maladie s’ils sont prescrits par un médecin, le reste étant généralement pris en charge par les complémentaires santé au titre de leurs contrats, comme c’est le cas pour Groupama au titre du contrat Groupama santé Active.
 
A savoir : Le ROR est pris en charge à 100 % par l’Assurance maladie jusqu’à l’âge de 17 ans inclus. Celui contre la grippe saisonnière est également remboursé à 100 % par l’Assurance maladie pour les personnes de 65 ans et plus et pour celles ayant certaines maladies chroniques. Il est non remboursé par l’Assurance maladie pour les autres patients.
 
Assuré Groupama : Sauf dans certains cas, l’Assurance maladie ne prend en charge qu’en partie les vaccins. Mais pas d’inquiétude, votre assurance santé Groupama complète le remboursement de l’Assurance maladie pour les vaccins obligatoires. Vous pouvez également bénéficier d’une prise en charge de certains vaccins non remboursés par l’Assurance maladie, notamment les vaccins parfois obligatoires à l’étranger (choléra, fièvre jaune…) et prescrits par votre médecin.
 

(1) Selon la réglementation en vigueur au 1er septembre 2018
 
Pour les conditions et limites des garanties, se reporter au contrat.
 

Mis à jour le 1 octobre 2018