Souscrire une assurance vie : en pratique

Souscrire une assurance vie : en pratique

 


Souscrire une assurance vie permet de répondre à différents objectifs patrimoniaux. Ce support financier est, en effet, idéal pour se constituer un capital à moyen et long terme. Suivez nos conseils pour profiter d’un placement offrant une fiscalité toujours avantageuse.


Pourquoi souscrire une assurance vie ?

Préparer sa retraite, prévoir sa succession pour protéger un proche, et aussi préparer un achat immobilier, envisager les études supérieures des enfants (en se constituant un capital sur le long terme)… Autant de bonnes raisons qui incitent à souscrire « au placement préféré des Français ».

 

En souscrivant une assurance vie vous faites « du 2 en 1 » :

  • vous épargnez...

  • puis vous gérez et faites fructifier ce capital pour vous-même et vos proches.

Quel contrat d’assurance vie choisir ?

Il existe deux types de contrats d’assurance vie :

  • Le contrat monosupport en euros : sécuritaire, le capital investi sur ce support est garanti mais les perspectives de rendement sont faibles.

  • Le contrat multisupport : votre capital est réparti entre le support en euros et les supports en unités de compte (parts de fonds communs de placement (FCP), actions de sociétés d’investissement à capital variable (SICAV), parts de sociétés civiles immobilières (SCI) actions, obligations). Vous profitez ainsi du potentiel de performance des marchés financiers en contrepartie d’une prise de risque plus élevée.

 

Certains contrats proposent des options pour protéger votre investissement sur les UC : sécurisation de la plus-value et lissage des investissements par exemple.

Dans la plupart des cas, vous pouvez également vous faire accompagner par des experts financiers qui gèreront votre capital selon votre profil d’épargnant afin de tirer parti du potentiel des marchés financiers (option gestion déléguée).

 

A savoir : les contrats d’assurance vie bénéficient d’une fiscalité avantageuse.

 

Assuré Groupama : avec Groupama Modulation, vous diversifiez votre épargne grâce à un large choix de fonds d’investissement.

 

De plus, en répartissant votre capital sur des supports en unités de compte, Groupama vous propose un taux bonifié sur le support en euros (1).

 

Cet avantage est réservé aux clients Groupama détenant un contrat d’assurance vie multisupport et/ou de capitalisation.

Souscrire une assurance vie en pratique

A quel moment souscrire un contrat d’assurance vie ?

Vous avez un peu d’épargne disponible et le taux des livrets réglementés vous désespère ?

Pensez à l’assurance vie. Il n’est pas nécessaire d’avoir des sommes importantes pour réaliser un premier versement.

De plus, c’est au bout de 8 ans que la fiscalité sur l’assurance vie est la plus avantageuse. Ainsi, plus tôt vous ouvrirez votre contrat, plus tôt vous « prendrez date » et pourrez bénéficier d’un taux d’imposition diminué lorsque vous souhaiterez faire un « rachat » sur votre contrat (c’est-à-dire récupérer tout ou partie de votre capital).

 

A savoir : vous pouvez ouvrir un contrat aujourd’hui en effectuant un premier versement, et l’alimenter ultérieurement par des versements libres ou programmés lorsque vous en aurez la capacité financière.

Qui peut ouvrir un contrat ?

Toute personne majeure, ayant la capacité juridique de souscrire un contrat, peut demander à ouvrir un contrat d’assurance vie. Elle peut le faire seule ou éventuellement avec son conjoint.

Seules obligations : réaliser les versements libres ou programmés selon le contrat souscrit et respecter les limites d’âge de l’assureur. En effet, au-delà d’un certain âge, certains assureurs déconseillent l’ouverture de tels contrats.

 

Assuré Groupama : depuis votre espace client sécurisé vous pouvez consulter la situation de votre épargne, réaliser des opérations (versements, arbitrages) et suivre l’actualité des marchés afin de saisir les opportunités financières à venir.

 

A savoir : vous pouvez également ouvrir un contrat au nom de votre enfant encore mineur ou de votre petit-enfant. Il pourra, ultérieurement, prendre la main et décider de l’utilisation des fonds versés.

Les droits des souscripteurs

Avant de souscrire un contrat, tout assureur doit :

  • vous informer, vous conseiller sur le meilleur contrat en fonction de votre situation personnelle, financière, de vos objectifs d’épargne et de votre connaissance des arcanes des marchés financiers ;

  • vous délivrer une notice d’information avec les caractéristiques essentielles du contrat, un double de la demande d’adhésion, les DICI (Document d'Informations Clefs pour les Investisseurs) des supports en unités de compte choisis, une note générale d’information sur la fiscalité, l’information sur les frais prélevés sur la provision mathématique du contrat, le guide des supports détaillant les frais pouvant être supportés par l’unité de compte, les statuts de l’association souscriptrice si le contrat choisi est un contrat de groupe.

 

A savoir : vous bénéficiez d’un délai de rétractation de 30 jours calendaires à compter de la date de la signature de votre contrat.

 

Rédiger la clause bénéficiaire

Au moment de souscrire à votre contrat vous devez rédiger une clause bénéficiaire, c’est à dire désigner la ou les personne(s) qui toucheront le capital de votre assurance vie après votre décès.

Bien rédiger sa clause bénéficiaire est donc essentiel afin de s’assurer que le capital sera bien transmis aux personnes de votre choix. Votre conseiller peut vous accompagner dans la rédaction ou mise à jour de cette clause.

 

Assuré Groupama : naissance, mariage, décès… votre vie évolue et les bénéficiaires à qui vous souhaitiez transmettre votre capital hier ont peut être changé. Faites le point avec votre conseiller afin de vérifier que votre clause est toujours adaptée à vos volontés.

 

(1) Le Bonus 2019 est attribué en complément du taux de participation aux bénéfices distribué sur le fonds en euros au 31 décembre 2019, net de frais de gestion du contrat et avant prélèvements sociaux, sous réserve du respect d’une répartition minimale du capital à effectuer en unités de compte.

 

Publié le 29 août 2019