cerise groupama

 

Eco-conduite : définition et pratique

Pratique et entraînement pour améliorer la mémoire des personnes âgées
 

L’éco-conduite c’est réduire sa consommation de carburant, limiter la pollution, diminuer le risque d’accidents. Des avantages pour les automobilistes et l’environnement. Pour adopter une démarche de conduite citoyenne et devenir un as de l’éco-conduite suivez le guide.


Eco-conduite : la définition

L’éco-conduite est un comportement éco-citoyen que tout conducteur peut mettre en œuvre. Tout simplement en utilisant l’ensemble des techniques de conduite pour réduire sa consommation de carburant.
En adoptant l’éco-conduite, écologique et économique, pas besoin de bouleverser vos habitudes : voici quelques règles faciles à mettre en œuvre.

Avantages de l’éco-conduite

Des économies à la clé

Toutes les études le montrent, l’éco-conduite profite au portefeuille des automobilistes. Elle permet de diminuer d’environ 15 % sa consommation de carburant.
En faisant le plein une fois par mois, vous éviterez 2 passages à la pompe chaque année !

Faire du bien à l’environnement (ou à la planète)

Une voiture qui consomme moins de carburant, c’est une voiture qui pollue moins. Avec l’éco-conduite, les rejets de CO2 sont considérablement réduits.
A eux seuls, les véhicules des particuliers émettent la moitié des gaz à effets de serre produits par tout le secteur des transports…
 
A savoir : vous pouvez également faire du bien à la planète en choisissant un modèle récent, histoire de réduire votre empreinte carbone. L’occasion de profiter d’une prime à la conversion, voire même d’un bonus écologique si vous optez pour un véhicule électrique.

Réduire le risque d’accident

Avec une conduite plus souple, en étant attentif aux autres usagers vous êtes en meilleur contrôle de votre voiture. Pas d’accélération inutile, pas de dépassement intempestif, vous gardez suffisamment de distance avec les autres pour anticiper... Le maître mot de la sécurité pour vous et les autres.

Eco-conduite en pratique

Eco-conduite, avant de prendre le volant

L’éco-conduite commence avant de démarrer son moteur. Vérifiez régulièrement l’état de votre voiture : un véhicule mal entretenu peut consommer jusqu’à 25 % de carburant en plus.
  • Commencez par la pression des pneus, à vérifier une fois par mois et a minima avant chaque long trajet notamment lors de départ en vacances. Sous-gonflés, ils augmentent la consommation (jusqu’à 6 % de plus). Paradoxalement, des pneus pas assez gonflés présentent un plus fort risque d’explosion et diminuent la tenue de route.
  • Pensez au changement de vos pneus quand c’est nécessaire. Bien choisir ses pneus c’est réduire de 10 % la consommation en carburant de son véhicule et réaliser entre 80 et 160 € d’économies par an selon la taille et la largeur des pneus*.
  • Faites entretenir votre véhicule : contrôle des niveaux d’huile, de liquide de freins mais aussi filtre à air, bougies... régulièrement
  • Privilégiez le coffre de toit à la galerie, moins aérodynamique. Après utilisation, démontez ces accessoires pour éviter la surconsommation en carburant
  • Soyez attentif à la charge : ne dépassez pas le poids autorisé en charge du constructeur. Veillez à équilibrer les charges correctement entre le coffre et les places arrière.
 
A savoir : être conducteur responsable et attentif à l’environnement c’est aussi partager son véhicule. Avez-vous pensé au covoiturage ou à l’auto-partage ? Une autre manière de réaliser des économies tout en étant éco-conducteur.

Eco-conduite sur la route

Les premiers kilomètres après le démarrage sont les plus gourmands en carburant.
Tant que le moteur n’a pas atteint sa température idéale de fonctionnement, en général durant 5 kilomètres, la pollution est plus importante. Lors de cette phase, conservez une allure modérée et passez plus rapidement aux vitesses supérieures. Une fois lancé :
  • Adoptez une conduite souple. Les accélérations et freinages brusques entraînent des surconsommations importantes. En cas de ralentissements anticipés, utilisez le frein moteur plutôt que la pédale de frein.
  • Vous disposez d’une boîte de vitesse manuelle ? Changez de rapport au bon moment : aux alentours de 2 000 tours/min pour un diesel, et entre 2 000 et 2 500 tours/min pour un moteur essence. Plus un moteur tourne vite, plus il utilise de carburant.
  • Réduisez votre vitesse. Pour un trajet de 500 km sur autoroute, 10 km/h de moins permettent d’économiser jusqu’à 5 litres de carburant, de réduire de 12,5 % ses émissions de CO2... tout en « perdant » seulement 20 minutes. Une manière aussi de sécuriser son trajet.
  • Utilisez de manière intelligente tableau de bord et régulateur de vitesse. Votre ordinateur de bord (si votre voiture en a un) indique instantanément votre consommation. Contrôlez votre consommation en direct en adaptant votre conduite !

Eco-conduite, même à l’arrêt

À un feu rouge, dans les embouteillages, le temps d’ouvrir la porte du garage,… Dès qu’un arrêt dépasse 20 secondes, il est plus intéressant de couper puis rallumer son moteur que de le laisser tourner.
Beaucoup de voitures sont d’ailleurs aujourd’hui équipées du système « Start and Stop » : le moteur se coupe automatiquement après quelques secondes d’arrêt et redémarre en appuyant sur l’accélérateur.
Ces règles simples à appliquer impactent immédiatement votre budget tout en agissant sur l’environnement et la sécurité.
 
À savoir : si vous le pouvez, utilisez la climatisation avec modération : elle entraîne une surconsommation de 10 % sur les routes et de 25 % en ville !
 
Assuré Groupama : vous effectuez peu de kilomètres dans l’année ? Groupama vous propose l’assurance Petit rouleur à un tarif préférentiel.
 

*Magazine Que Choisir
 

Mis à jour le 24 janvier 2020