Groupama protège votre vie privée

Lorsque vous naviguez sur notre site, nous recueillons des informations pour mesurer l’audience, améliorer notre site, interagir avec vous et vous présenter des offres personnalisées. En les autorisant, votre navigation sera simplifiée.

Vous avez le droit de changer d’avis à tout moment en cliquant sur « Gérer mes cookies » en bas de chaque page Groupama.fr

Tout savoir sur le présent d’usage et sa fiscalité

Obtention du permis de conduire, réussite au baccalauréat, fiançailles, PACS… Vous souhaitez offrir une somme d’argent ou un objet de valeur à l’un de vos proches ? Le présent d’usage est un acte gratuit (à différencier de la donation manuelle) qui vous permet de récompenser vos enfants et petits-enfants. Pour cela, nul besoin de passer devant un notaire. En revanche, vous devez respecter les règles juridiques et fiscales en vigueur pour éviter un éventuel conflit familial ou un problème avec l’administration fiscale. On vous explique tout !

Particuliers-Epargne Retraite-Conseils Epargne Retraite- Donation : don manuel et présent d'usage-immersive

Qu’est-ce que le présent d’usage ?


Le présent d’usage est un don en ligne directe (à destination des ascendants et descendants d’une même personne), souvent réalisé par les grands-parents à l’occasion d’un événement familial : anniversaire, réussite à un examen, mariage, premier déménagement… Il est non imposable et ne doit donc pas être déclaré au fisc. Un avantage de taille à l’approche de la retraite !

La taxation du présent d’usage


À la différence du don manuel, qui doit faire l’objet d’une déclaration (soit spontanément, soit à l’occasion d’un contrôle fiscal) sur un imprimé ou un formulaire Cerfa, le présent d’usage est non taxable. Ainsi, lorsque le bénéficiaire remplit sa déclaration de revenus auprès du service des impôts, il n’a pas besoin de l’intégrer à ses revenus annuels. Toutefois, le présent d’usage doit respecter certaines conditions...


Les donations doivent évidemment être consenties et sans ambiguïté, le donateur transmettant une part de son patrimoine sans aucune contrepartie et de manière irrévocable.


Pour ne pas être taxé, le don doit être d’une valeur raisonnable et ne pas excéder une certaine limite. En clair, le cadeau ne doit pas être disproportionné par rapport au patrimoine du donateur (la personne qui offre). En effet, le présent d’usage doit correspondre à son niveau de ressources, ne pas se répéter trop souvent et surtout, il ne doit pas l’« appauvrir ». L’article 852 du Code civil stipule d’ailleurs que le présent d’usage doit être adapté à la « fortune du disposant ».

Quel est le montant maximum d’un présent d’usage ?


Le montant du présent d’usage varie d’une personne à l’autre. Ce qui est un présent d’usage dans certaines familles ayant des revenus très élevés sera considéré comme une donation, et sera donc imposable, si la famille a des revenus faibles. Ainsi, une personne gagnant le SMIC ne pourra pas faire don de 100 000 euros à son neveu, sauf si son patrimoine est très conséquent. Il est recommandé de ne pas excéder 2 % de votre patrimoine ou 2,5 % de votre revenu annuel. Le cas échéant, le présent d’usage sera requalifié par l’administration fiscale en donation ordinaire taxable.


Il est à noter que le présent d’usage peut revêtir différentes formes : une somme d’argent, un meuble, une œuvre d’art ou autre objet de valeur, le paiement d’une dette ou le remboursement d’un prêt, etc.

Pour quelles occasions utiliser le présent d’usage ?


Pouvant revêtir différentes formes (don de voiture, somme d’argent, objet d’art, etc.), le présent d’usage vous permet de récompenser vos enfants, petits-enfants, neveux et nièces, sans avoir besoin de rédiger un acte notarié et de débourser des frais de notaire.

Patrimoine et succession


Contrairement aux libéralités (donations classiques, testaments), les présents d’usage sont des dons familiaux qui n’entrent pas dans la succession et ne sont pas soumis aux droits de donation (droits de mutation à titre gratuit pour les biens immobiliers).


Habituellement, lors de la succession, toutes les donations faites dans le passé sont ajoutées aux biens constituant le patrimoine du défunt. Ainsi, le notaire peut déterminer la part de chacun des héritiers, en tenant compte des donations antérieures (hors quotité disponible). Cela ne concerne pas la donation-partage, effectuée devant notaire ou non, qui consiste pour un donateur à transmettre et à répartir ses biens de son vivant (ce dernier peut toutefois conserver l’usage des biens en s’en réservant l’usufruit).

À savoir

Donner une somme d’argent ou un objet de valeur à un seul enfant entraîne parfois des complications si le don n’est pas déclaré. En effet, s’il est découvert au moment de la succession, des conflits peuvent naître entre les héritiers. Et si le bénéficiaire du don est un héritier, il doit théoriquement le déclarer pour qu’il soit compté dans le partage. On appelle cela le rapport fiscal, qui permet de calculer les droits de succession des héritiers. Faute de déclaration spontanée, les autres héritiers peuvent aller en justice en invoquant un « recel successoral ».

Un cadeau à la famille


Les présents d’usage sont donc des cadeaux, réalisés à l’occasion d’événements familiaux. La remise d’argent s’effectue par chèque, virement ou remise d’espèces. Ce don se fait « de la main à la main » sans passer devant un notaire et sans nécessiter obligatoirement d’écrit.


En rédigeant une attestation de présent d’usage, vous indiquez votre volonté de donner, tout en précisant la nature du bien concerné, sa valeur et la date de la donation. Ce faisant, vous limitez les risques de litiges ultérieurs avec les autres héritiers, le donataire pouvant prouver qu’il est bien le propriétaire du bien en question. Dans l’idéal, le donateur et le donataire doivent chacun en conserver un exemplaire original.

Quelles sont les exonérations d’impôts des présents d’usage ?


Le présent d’usage est totalement exonéré. Ainsi, l’intérêt du présent d’usage est de n’avoir aucune incidence fiscale : il n’entame pas l’abattement légal, il n’y a pas de droit de donation à régler et il n’est pas rapportable à la succession du donateur.

À savoir

Le présent d’usage est valable pour toute donation faite à un enfant, petit-enfant, arrière-petit-enfant ou, à défaut de descendance, à un neveu ou nièce ou encore, par représentation, à un petit-neveu ou petite-nièce.

Au contraire, le don manuel est taxé suivant le barème des donations. Vous pouvez alors bénéficier d’une exonération d’impôts selon le lien de parenté : un parent peut donner jusqu’à 100 000 € tous les quinze ans à chaque enfant, sans que ce dernier ait à payer de droits. Selon le code général des impôts, cet abattement se cumule avec un autre abattement d’un montant de 31 865 €, accordé tous les quinze ans également, si le parent est âgé de moins de 80 ans et si l’enfant est majeur ou mineur émancipé. Au-delà de cette somme, le paiement des droits de donation est obligatoire. D’où l’intérêt de déclarer le don d’argent auprès de l’administration fiscale pour faire courir le délai au terme duquel vos enfants auront de nouveau droit à cet abattement !

À savoir

Vous pouvez bien entendu prêter de l’argent à qui vous le souhaitez, qu’il s’agisse d’un membre de la famille ou d’un ami. Et ce, du moment que le montant n’est pas excessif et que le bénéficiaire vous rembourse en intégralité (en une seule fois ou au fil des années), car vous devrez payer des droits de donation et ne bénéficierez d’aucun abattement si le prêt à votre ami est requalifié en acte de donation.

Nos conseillers à l'écoute pour vous aider

Découvrez notre offre Plan d'épargne retraite

  • Cerise couple chien rebond

    Retraite

    Plan d'Epargne Retraite

    Découvrez les avantages du PER pour constituer votre futur complément de revenus… tout en réduisant votre impôt sur le revenu chaque année grâce à vos versements, jusqu’à votre départ à la retraite.

    Découvrir l'offre

Toutes nos infos et tous nos conseils en épargne et retraite

Mentions légales et informatives

Pour les conditions et les limites des garanties et des services présentés, se reporter au contrat ou voir auprès de votre conseiller Groupama.

(1) Du 28 avril au 17 juillet 2022, 50 euros offerts sur la cotisation de la première année d’assurance pour la souscription d’un contrat Groupama Habitation sous réserve d’un montant minimum de souscription de 150 euros TTC ainsi que les frais d’installation de 150 euros offerts à la souscription d’un pack ou d’une formule libre Groupama Box Habitat. Voir conditions en agence, selon les caisses régionales participantes. Chaque contrat peut être souscrit séparément.
(2) Taux de 2,20 % dès 7 000€ empruntés . Prêt remboursable sur 37 à 48 mois. Prêt personnel pour financer vos projets. Dans le cadre du prêt personnel Désirio, pour tout projet de 10 000 € empruntés sur 48 mois au Taux Annuel Effectif Global (TAEG) fixe de 2,20% (taux débiteur annuel fixe de 2,18%), hors assurances facultatives, vous remboursez 48 mensualités de 217,74 €. Montant total dû : 10 451,52 € (dont 451,52 € d'intérêts et sans frais de dossier). Le montant total dû au titre de l'assurance facultative (pour un client de moins de 65 ans) sur la durée totale du prêt est de 336 €, soit un coût mensuel de 7 € s'ajoutant à l'échéance de remboursement et un TAEA (Taux Annuel Effectif de l'Assurance) de 1,63%. Exemple sur la base d’une 1ère échéance à 30 jours. Conditions en vigueur du 14 au 25 mai 2022 inclus, susceptibles de modification.


Contenu mis à jour le 22/02/2022