.

Groupama protège votre vie privée

Lorsque vous naviguez sur notre site, Groupama Assurances Mutuelles recueille des informations pour en mesurer l’audience, améliorer votre expérience et vous présenter des offres personnalisées. Avec votre accord, nous les utiliserons à des fins de suivi statistique intersites, de recoupement avec nos bases de données internes, de publicité ciblée, de campagnes Marketing et permettre le partage de contenu vers les réseaux sociaux.

Vous pouvez changer d’avis à tout moment en cliquant sur "Gérer mes cookies" en bas de chaque page.

Quelles sont les aides disponibles pour une petite retraite ?

Contenu mis à jour le 27/06/2024 - Partager l'article
twitter-pictofacebook-picto

Arrêter son activité professionnelle et prendre sa retraite peut représenter un défi financier, car la pension versée est malheureusement parfois trop limitée pour pouvoir vivre correctement. Quelles aides sont disponibles pour compléter les petites retraites ? Nous vous proposons de les découvrir.

clause-beneficiaire

Quel est le montant d’une petite retraite ?


La retraite se compose d’un régime de base et d’un régime complémentaire. Le calcul de la pension de base se fait à partir des revenus touchés pendant votre carrière. Les personnes qui ont touché un salaire modeste en travaillant au SMIC sont donc amenées à percevoir une petite retraite.


Le minimum contributif a été créé afin de garantir une pension minimum à ces personnes. Son montant s’élève à :

  • 8 796,38 € brut par an, soit 733,03 € brut par mois(1) pour moins 120 trimestres cotisés à l’Assurance retraite lorsque vous prenez votre retraite à taux plein ;

  • 10 513,61 € brut par an, soit 876,13 € brut par mois(1) pour un minimum ou plus de 120 trimestres cotisés à l’Assurance retraite lorsque vous prenez votre retraite à taux plein.

Il faut noter que ces barèmes peuvent être amenés à changer en raison d’une revalorisation des pensions minimales qui varie selon la date de départ à la retraite et de la durée d'assurance cotisée / validée.


Ce minimum contributif diminue lorsque vous cessez de travailler à partir de 67 ans sans pour autant avoir le nombre de trimestres cotisés requis.


Le versement du minimum contributif ne peut pas amener l’ensemble de votre retraite (pension de base tous régimes confondus et pension complémentaire) au-delà d’une somme plafond de 1367,51 €(1).

À savoir

Un plan d’épargne retraite est un outil idéal pour préparer votre avenir. Vous bénéficiez ainsi d’un complément de revenu pour vous aider à mener vos projets de vie et pouvoir profiter pleinement de votre retraite.

Quelles sont les aides financières pour les petites retraites ?


Lorsque vous touchez une petite retraite, quelles aides demander ? En fonction de vos revenus et de votre situation, vous pouvez prétendre à des aides financières dispensées par l’État ou le département.

L’ASPA (allocation de solidarité aux personnes âgées)


Cette allocation versée tous les mois remplace depuis 2006 le minimum vieillesse. L’ASPA est accordée en cas de revenus inférieurs à un plafond de ressources défini. Pour être éligible, vous devez :

  • Être retraité. Il peut s’agir d’une retraite personnelle ou de réversion ;

  • Résider en France ;

  • Ne pas dépasser le montant maximum de 1 571,16 € par mois(1) pour votre foyer, si vous vivez en couple (Pacs, mariage, concubinage) ;

  • Ne pas dépasser le revenu maximum de 1 012,02 € par mois(1) si vous vivez seul ;

  • Être âgé de 65 ans au moins. Pour les personnes reconnues inaptes au travail, ou percevant une retraite anticipée pour handicap ou encore présentant un taux d’incapacité permanente d’au moins 50 % l’âge considéré est 62 ans.

La demande d’ASPA se fait auprès de l’organisme qui vous verse votre pension de retraite. Le montant de cette allocation peut atteindre 1 012,02 € par mois pour une personne seule et 1 571,16 € par mois pour un couple(1).


Les étrangers possédant une résidence stable et vivant en France plus de six mois par an peuvent bénéficier de cette allocation sous conditions.


Les sommes versées au titre de l’ASPA sont susceptibles d’être récupérées après le décès du retraité. C’est notamment le cas lorsque le montant du patrimoine, moins les dettes éventuelles, de ce retraité s’élève à  105 300 € lorsque le décès intervient en 2024 (ou 100 000 € si le décès était intervenu entre le 1er septembre 2023 et décembre 2023)(1). Dans les régions d’outre-mer, ce montant s’élève à 150 000 €(1).

L’APA (allocation personnalisée d’autonomie)


Cette aide financière accordée par le conseil départemental se destine spécialement aux personnes qui éprouvent des difficultés à réaliser des tâches de la vie quotidienne. L’allocation personnalisée d’autonomie intervient pour couvrir les dépenses pour vous aider à rester à domicile. Cela peut se traduire par une assistance régulière pour préparer les repas ou faire le ménage. Elle peut aussi prendre la forme d’une aide ponctuelle pour certains travaux d’adaptation du logement.


Pour bénéficier de l’APA, vous devez :

  • Avoir au moins 60 ans ;

  • Subir une perte d’autonomie. La grille AGGIR (autonomie gérontologique et groupes iso-ressources) est l’outil utilisé pour évaluer ce facteur ;

  • Vivre à votre domicile, chez un proche qui vous héberge, chez un accueillant familial ou dans une résidence autonomie (anciennement foyer-logement).

Si vous habitez dans un établissement médico-social tel qu’un EHPAD (établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes), cette allocation peut aussi intervenir pour couvrir une partie de vos frais.

L’ASI (Allocation supplémentaire d’invalidité)


L’Allocation supplémentaire d’invalidité se destine aux personnes qui n’ont pas encore atteint 65 ans et ne peuvent prétendre à l’ASPA. Son montant varie en fonction de vos ressources, du nombre de personnes concernées par l’aide (une personne seule, un couple avec une seule personne bénéficiaire ou deux personnes bénéficiaires). Les conditions pour prétendre à cette allocation sont :

  • Une invalidité générale d’au moins 2/3 ;

  • Avoir moins de 65 ans ;

  • Résider en France ;

  • Percevoir un revenu maximum de 899,56 €(1) pour une personne seule et de 1574,24 €(1) pour un couple.

L’ASI est versée par la Sécurité sociale ou la Mutuelle sociale agricole.

L’ASASPA (Allocation simple d’aide sociale pour personnes âgées)


De quelles aides pouvez-vous bénéficier si votre demande d’ASPA a été refusée et que vous ne percevez pas de pension de retraite ? Vous avez la possibilité de déposer un dossier d’Allocation simple d’aide sociale pour personnes âgées (ASASPA). Il s’agit d’une aide financière accordée par l’État aux personnes à faibles revenus sans aucune pension de retraite. Pour en bénéficier, vous devez :

  • Être âgé d’au moins 65 ans ou 60 ans en cas d’inaptitude au travail ;

  • Avoir des ressources inférieures à 1 012,02 €(1) par mois pour une personne seule ou inférieures à 1571,16 €(1) par mois pour un couple ;

  • Ne pas percevoir de pension de retraite ;

  • Avoir une demande d’ASPA refusée ;

  • Résider en France pour les Français ;

  • Résider en France métropolitaine ou dans un département d’outre-mer (hors Mayotte) de manière ininterrompue depuis au moins 15 ans avant vos 70 ans pour une personne étrangère.

La demande d’ASASPA se fait auprès de Centre communal d’action sociale (CCAS) de votre mairie. Elle est accordée par le préfet de département.

L’ASS (Allocation de solidarité spécifique)


Lorsque vous n’avez pas encore atteint l’âge légal de départ à la retraite et que vous vous retrouvez dans une situation précaire, vous pouvez faire une demande d’ASS. Cette allocation de solidarité spécifique est accordée si :

  • Vous êtes demandeur d’emploi, apte à travailler et vous démontrez que vous recherchez un emploi ;

  • Vous ne pouvez plus toucher l’allocation d’aide au retour à l’emploi (ARE) ou à la rémunération de fin de formation (RFF) ;

  • Vous percevez des ressources inférieures à 1330,70 €(1) par mois pour une personne seule ou inférieures à 2 091,10 € par mois pour un couple ;

  • Vous avez travaillé 5 ans sur la période de 10 ans précédant la demande.

Pôle Emploi se charge de vous adresser la demande d’ASS si vous pouvez en bénéficier. Son montant s’élève à 19,01 € par jour, ce qui correspond à 570,30 €(1) pour un mois de 30 jours.

Les aides au logement pour les petites retraites


Avoir accès aux principales aides au logement avec une petite retraite est tout à fait possible.

L’APL (aide personnalisée au logement)


Cette prestation s’adresse aux locataires ou sous-locataires vivant dans un logement conventionné. Le logement doit aussi être reconnu comme décent, être votre résidence principale et se situer en France. L’APL est attribuée sous conditions de ressources et conformément à certains plafonds. Il faut noter que ces conditions varient avec la composition du foyer et le lieu où vous vivez. Les demandes se font auprès de la Caisse d’allocations familiales (Caf) si vous êtes rattaché au régime général ou auprès de la Mutualité sociale agricole (MSA) pour le régime agricole.


L’aide est directement versée au bailleur. Vous devez continuer de vous acquitter de votre loyer, mais amputé du montant de l’APL.


Vous pouvez aussi faire une demande d’APL si vous vivez en EHPAD ou en résidence autonomie.

L’ALS (allocation de logement sociale)


Votre situation ne vous permet pas de prétendre à l’aide personnalisée au logement ? Vous pouvez faire une demande d’allocation de logement social (ALS). Comme l’aide précédente, son attribution dépend de vos ressources avec des plafonds spécifiques à ne pas dépasser.


Pour bénéficier de cette aide, vous devez aussi être :

  • Locataire de votre logement ;

  • Sous-locataire vivant chez un accueillant familial ;

  • Résident dans un EHPAD ou en résidence autonomie.

Vous pouvez remplir un dossier d’ALS pour tout type de logement, même les non conventionnés. Pour cette aide, tournez-vous vers la CAF ou la MSA, selon votre situation.

L’ASH (Aide sociale à l’hébergement)


En cas de perte d’autonomie, vivre dans un établissement ou chez un accueillant familial peut s’avérer nécessaire. Si la personne dispose de moyens inférieurs aux frais demandés par ces structures, l’aide sociale à l’hébergement peut intervenir pour couvrir la différence. Le bénéficiaire doit avoir au moins 65 ans et résider en France depuis au moins 3 mois. Il s’agit d’une aide départementale et les demandes sont à faire auprès du CCAS de votre commune.


Le versement de l’ASH peut concerner un hébergement :

  • En EHPAD ;

  • En résidence autonomie ;

  • En unité de soins de longue durée ;

  • Chez un accueillant familial.

Quelles sont les aides possibles pour les dépenses de santé avec une petite retraite ?


Disposer d’une mutuelle santé retraite bien adaptée est essentiel pour les séniors. La complémentaire santé solidaire soutient les personnes qui touchent une pension modeste. Les organismes d’assurance maladie obligatoire et l’organisme choisi pour gérer la complémentaire santé solidaire se chargent de vos frais médicaux. Vous accédez à ce dispositif lorsque vous bénéficiez de l’assurance maladie et si vous restez en deçà d’un plafond de ressources.


La complémentaire santé solidaire peut être gratuite ou payante. Tout dépend des revenus de votre foyer et de sa composition.


Grâce à cette aide, vous ne payez ni le médecin et autres professionnels de santé, ni les médicaments ou certains équipements comme les cannes.

Petite retraite : les aides financières pour la vie quotidienne


Quelles aides sont possibles quand on touche une petite retraite pour faciliter le quotidien des personnes âgées qui n’ont pas perdu toute leur autonomie ? Elles ont bien souvent accès à des prestations financées par le département ou la mairie.

L’aide ménagère pour une aide à domicile


L’aide ménagère est un coup de pouce financier de votre département qui vous permet de payer les services d’une personne chargée de votre lessive ou de votre ménage. Dans d’autres cas, elle peut aider à faire la cuisine. Les prestations sont à définir en fonction de vos besoins.


Vous devez vous adresser au CCAS de votre mairie pour en faire la demande et répondre à certaines conditions :

  • Avoir plus de 65 ans (60 ans en cas d’inaptitude) ;

  • Ne pas bénéficier de l’APA ;

  • Ne pas dépasser un plafond de ressources de 1 012,02 €(1) pour une personne seule ou 1 571,16 €(1) pour un couple.

L’aide pour le portage de repas


En prenant de l’âge, les aptitudes à faire la cuisine ou à faire les courses en toute indépendance pour préparer un repas diminuent. Si vous êtes dans cette situation, vous pouvez recevoir des plats chauds, prêts à manger, à domicile. Vous bénéficiez d’une aide départementale qui contribue à ce service. Le CCAS de votre commune gère les demandes.


Les conditions pour bénéficier de l’aide pour le portage des repas sont les mêmes que celles appliquées à l’aide ménagère :

  • Avoir plus de 65 ans (60 ans en cas d’inaptitude) ;

  • Ne pas bénéficier de l’APA ;

  • Ne pas dépasser un plafond de ressources de 1 012,02 €(1) pour une personne seule ou 1 571,16 €(1) pour un couple.

L’aide au transport


Vous ne souhaitez plus conduire ou vous n’en avez plus les capacités ? Certains départements ou communes accordent une aide au transport. Elle vous permet d’accéder à un service de taxis ou de navettes à prix réduit. Cette prestation se révèle utile lorsque vous éprouvez des difficultés à vous déplacer pour vous ravitailler ou effectuer des démarches administratives. Encore une fois, le CCAS de votre mairie est votre point de contact. Les conditions d’attribution et le montant des aides sont fixés par votre collectivité locale (département ou commune).

Récapitulatif des aides aux petites retraites

Besoin
Nom de l’aide
Principales conditions
Montant de l’aide

Avoir un revenu ou compléter son revenu

Allocation de solidarité aux personnes âgées (ASPA)

Avoir des ressources inférieures ou égales à 1 571,16 € (brut) par mois pour un couple ou 1 012,02 €(brut) par mois pour une personne. À partir de 65 ans (62 ans si invalide ou en situation de handicap).

Jusqu’à 1 571,16 € (brut) par mois pour 2 personnes. Jusqu’à 1 012,02 € (brut) par mois pour 1 personne.

Avoir un revenu ou compléter son revenu

Allocation simple d’aide sociale pour personnes âgées (ASASPA)

Ne pas avoir de pension de retraite et après refus de l’ASPA. À partir de 65 ans (60 ans si inapte au travail). Avoir des ressources inférieures ou égales à 1 571,16 € (brut) par mois pour un couple ou 1 012,02 € (brut) par mois pour 1 personne).

Jusqu’à 1 571,16 € (brut) par mois pour 2 personnes. Jusqu’à 1 012,02 € (brut) par mois pour 1 personne.

Avoir un revenu ou compléter son revenu

Allocation supplémentaire d’invalidité (ASI)

Avoir des ressources inférieures ou égales à 1 574,24 € par mois pour 2 personnes ou 899,56 € par mois pour 1 personne. Être reconnu invalide (d’au moins 2/3). Ne pas avoir l’âge pour obtenir l’ASPA.

Jusqu’à 1 574,24 € par mois pour 2 personnes bénéficiaires.

Avoir un revenu ou compléter son revenu

Allocation de solidarité spécifique (ASS)

Être demandeur d’emploi. Avoir des ressources inférieures ou égales à 2 091,10 € (net) par mois pour 2 personnes ou 1 330,70 € (net) pour 1 personne.

Jusqu’à 570,30 € par mois pour 1 personne.

Payer le loyer

Aide personnalisée au logement (APL) / Allocation de logement sociale (ALS)

Plafond de ressources. Composition du foyer. Logement conventionné pour l’APL.

À demander à la CAF (Caisse d’allocations familiales) ou la MSA (Mutualité sociale agricole) si vous dépendez du régime agricole.

Payer le loyer

Aide sociale à l’hébergement (ASH)

À partir de 65 ans. Vivre en France depuis au moins 3 mois. Avoir des ressources inférieures aux frais d’hébergement en structure spécialisée ou chez un accueillant familial.

À demander aux services du département ou à la mairie.

Avoir une complémentaire santé (mutuelle)

Complémentaire santé solidaire (CSS)

Plafond de ressources Composition du foyer.

Paiement des dépenses de santé.

Payer une personne pour les tâches de la vie quotidienne

Aide ménagère

Avoir des difficultés pour faire faire seul certaines tâches ménagères...). À partir de 65 ans (ou 60 ans si vous êtes inapte au travail). Avoir des ressources inférieures ou égales à 1 571,16 € (brut) par mois pour un couple ou 1 012,02 € (brut) par mois pour une personne.

Variables en fonction de votre mairie ou de votre département.

Payer une personne pour les tâches de la vie quotidienne

Aide au portage de repas chauds à consommer chez vous

À partir de 65 ans (ou 60 ans si vous êtes inapte au travail). Avoir des ressources inférieures ou égales à 1 571,16 € (brut) par mois pour un couple ou 1 012,02 €(brut) par mois pour une personne.

Variables en fonction de votre mairie ou de votre département.

Payer une personne pour les tâches de la vie quotidienne

Transport à la demande Assistance pour les courses ou les démarches

Ne pas pouvoir sortir de chez vous à cause de votre état de santé.

Variables en fonction de votre mairie, votre département ou votre caisse de retraite.

Payer une personne pour faire les tâches ménagères ou pour surveiller votre état de santé

Allocation Personnalisée d’Autonomie (APA)

À partir de 60 ans. Être en perte d’autonomie. Vivre à domicile.

À demander aux services de votre département.

Assuré Groupama

Afin d’anticiper la perte d’autonomie, Groupama vous propose son assurance dépendance. Elle vous accompagne notamment en vous proposant des conseils pour améliorer votre quotidien, en vous aidant à rechercher des groupes de parole ou même une place disponible dans un établissement spécialisé. En cas de dépendance avérée, le versement d’une rente intervient et les déplacements et l’hébergement d’un proche peuvent être pris en charge. Contactez un conseiller pour plus d’informations.

Nos conseillers à l'écoute pour vous aider

Découvrez nos offres complémentaires

  • Cerise téléconsultation rebond

    Santé

    Mutuelle santé

    Pour de solides remboursements de vos frais de santé, même de certaines dépenses de soins non prises en charge par la sécurité sociale (médecine douce, implants dentaires…)

    Découvrir l'offre
  • Cerise couple chien rebond

    Retraite

    Plan d'Epargne Retraite

    Découvrez les avantages du PER Groupama Nouvelle Vie pour constituer votre futur complément de revenus… tout en réduisant votre impôt sur le revenu chaque année grâce à vos versements, jusqu’à votre départ à la retraite.

    Découvrir l'offre

Mentions légales et informatives

Pour les conditions et les limites des garanties et des services présentés, se reporter au contrat ou voir auprès de votre conseiller Groupama.

(1) Sources : www.service-public.fr, consulté en juin 2024.
bot placeholder

Aide et contact

Je réponds à vos questions

bot bot placeholder when teaser