Prévoir ses obsèques : les solutions épargne et assurance

 
Penser à ses propres obsèques, alors que l’on est en pleine santé, n’est pas facile… Mais, en faisant vos choix maintenant, vous évitez cette responsabilité à vos proches ainsi que les frais liés à vos obsèques.
 

Penser à l’organisation de ses obsèques de son vivant

Vous choisissez librement et tranquillement l’organisation de vos funérailles selon vos souhaits : cérémonie – par exemple les chants et les textes –, inhumation ou crémation, choix du cimetière pour lequel l’autorisation est à demander au maire de la commune du cimetière choisi.
Vous pouvez écrire vos dernières volontés et les confier à une personne de confiance ou à votre notaire : de cette façon, vous évitez à vos proches les soucis et les éventuels conflits liés à l’organisation de vos obsèques.

Prévoir le coût et le financement de ses obsèques

Le coût moyen des obsèques varie très fortement en fonction des prestations choisies : inhumation, crémation, marbrerie… ; il dépend aussi du lieu : région parisienne, grande ville, commune rurale. Hors concession et marbrerie, il est d’environ 4 000 € (1).
Pour éviter ce coût à vos proches, vous pouvez aussi financer vos obsèques à l’avance.
(1) Source Confédération des professionnels du funéraire et de la marbrerie (CPFM).

Les différentes solutions de financement des obsèques

  • Prévoir le financement de vos obsèques avec votre banque

À partir du moment où vous laissez une somme d’argent placée sur un compte d’épargne, ou laissée sur votre compte bancaire, votre banque pourra la débloquer à votre décès, jusqu’à 5 000 € (2).

(2) Montant maximum autorisé par la loi depuis le 1er janvier 2014 pour le proche qui a pris en charge vos obsèques et communique, lors de sa demande, la facture acquittée. Dans la limite du solde créditeur du compte.

  • Le contrat d’assurance vie :

Un contrat d’assurance vie avec un capital transmis à un proche chargé de payer les obsèques vous permet de désigner cette personne comme bénéficiaire pour le montant souhaité et de la prévenir de vos souhaits.

La clause bénéficiaire doit bien prévoir que le règlement soit effectué en faveur du bénéficiaire que vous avez désigné, sur présentation de la facture nominative des obsèques acquittées, et bien sûr dans la limite du capital garanti par le contrat. À vous de veiller à ce que le capital garanti s’avère suffisant pour régler la totalité des frais d’obsèques ;

  • Le contrat obsèques via une assurance dédiée :

Ce contrat est dédié au financement de vos obsèques : il prévoit le versement d’un capital à vos proches ou à une société funéraire.

Selon votre assureur, vous pouvez adhérer à ce contrat jusqu'à 75 ou 85 ans. Une fois le capital choisi, vous choisissez librement les modalités de versements de la cotisation : mensuellement, trimestriellement ou annuellement. En revanche, si vous souhaitez faire un versement en une seule fois, au moment de votre adhésion, c'est possible si vous avez moins d'un certain âge, en général 60 ou 65 ans selon les assureurs. Renseignez-vous auprès de votre assureur. 

Le cas particulier du don d’organes

Informez votre famille ou votre notaire. En revanche, si vous ne le souhaitez pas, signalez-le clairement au registre national des refus : téléchargez le formulaire d'inscription et retournez-le à l'Agence de biomédecine.
Depuis 1976 en France, et comme dans de nombreux pays, le principe du consentement présumé s’applique au don d’organes : si la personne n’a pas exprimé son refus de son vivant, notamment en s’inscrivant sur le registre national tenu par l’Agence de la biomédecine (ABM), ses organes peuvent être prélevés pour permettre à plusieurs patients de bénéficier d’une greffe. En exprimant votre choix, vous évitez à vos proches de devoir choisir.
 

Mis à jour le 22 septembre 2016