Comprendre la fiscalité des SCPI

Comprendre la fiscalité des SCPI
 

Investir dans une SCPI (société civile de placement immobilier) c’est placer son argent dans la pierre, sans avoir les contraintes de l’achat et de la gestion d’un bien immobilier. Vous devenez alors associé de la SCPI, gérée par un professionnel. Avant tout placement, découvrez quelle fiscalité vous attend !


Parts de SCPI : la fiscalité des revenus fonciers

Les SCPI ne sont malheureusement pas éligibles au prélèvement forfaitaire unique. Les loyers encaissés par la SCPI représentent l’essentiel du revenu qu’un associé perçoit. Ce revenu est soumis à l’impôt.
Concrètement, les revenus locatifs issus des parts de SCPI sont assimilés à des revenus fonciers. Chaque associé paie personnellement et proportionnellement à ses droits dans la SCPI. Les revenus sont taxés au barème progressif de l’impôt sur le revenu… auxquels on ajoute les prélèvements sociaux de 17,2 %.
 
A savoir : imposé dans la tranche à 30 % la facture sera de 47,2 %. Imposé à la tranche marginale à la plus élevée, votre taxation atteindra 62,2 % (45% + 17,2%)… ce qui est loin d’être négligeable.

L’impôt sur les revenus financiers des parts de SCPI

Une SCPI gère une trésorerie afin de faire face aux besoins de son activité. Conséquence, elle place des fonds en attente d’utilisation sur des comptes à terme, placements sécurisés…
Les revenus générés par ces placements sont versés sous forme d’intérêts aux associés. Ces revenus de capitaux mobiliers sont imposables à l’impôt sur le revenu pour chacun. Ces montants sont soumis au prélèvement forfaitaire unique (PFU) : 12,8 % pour l’impôt sur le revenu forfaitaire + 17,2 % pour les prélèvements sociaux.
 
A savoir : le PFU s’applique de plein droit, sauf si vous optez pour la taxation au barème progressif de l’impôt sur le revenu lors du dépôt de votre déclaration. A conseiller si votre imposition sur le revenu est inférieure à 30 % car vous pourrez ainsi continuer à bénéficier de l’abattement de 40 % sur les dividendes et de certains abattements sur les plus-values de cessions de titres selon leur durée de détention.

Les SCPI et l’IFI

Les parts de SCPI sont des actifs immobiliers et, à ce titre, sont prises en compte dans le calcul de l’IFI. Une mesure qui s’applique quelle que soit la manière dont vous détenez ces parts : directement en tant que propriétaire auprès de la société de gestion ou par l’intermédiaire des unités de compte (UC) de votre contrat d’assurance vie.

Fiscalité des SCPI lors de la revente

Vous réalisez une plus-value ? Elle est soumise à l’impôt sur les plus-values immobilières l’année de sa réalisation, soit un prélèvement de 19 % sur la plus-value + des prélèvements sociaux à hauteur de 17,2 % du montant de cette plus-value.
 
A savoir : il existe des abattements sur l’impôt et sur les prélèvements sociaux qui permettent de minorer l’impôt à payer.
 
Assuré Groupama : faites le tour des avantages et des contraintes de cet investissement en pierre papier. Ensuite rapprochez-vous de votre conseiller habituel qui vous présentera les caractéristiques des différentes solutions Groupama.
A cette occasion, envisagez avec lui les formules de placement les plus intéressantes en fonction de votre horizon de placement, de votre capacité d’investissement et de votre souhait de rendement immédiat ou non. Vous pouvez, en effet, loger des parts de SCPI au sein d’un contrat d’assurance vie, réaliser un achat à crédit ou encore acheter des parts démembrées.
 

Publié le 7 mars 2019