Dépendance : les services et aides en cas de perte d'autonomie

 
 
 
 
Quels sont les services d’aide et d’assistance pour faciliter la vie au quotidien d’une personne dépendante ? La réponse est différente selon que l’on a souscrit ou non une assurance dépendance.
Cela dépend aussi si la personne bénéficie ou non de l’APA, allocation personnalisée d’autonomie.
 

Si vous n’avez pas souscrit d’assurance dépendance

L’APA, allocation personnalisée d’autonomie
  • Il faut avoir atteint l’âge de 60 ans et un certain niveau de perte d’autonomie pour en bénéficier
  • Ce soutien financier peut aider à payer les dépenses nécessaires pour rester plus longtemps dans son domicile ; le cas échéant, il peut aussi contribuer à couvrir une partie des frais d’un séjour en EHPAD, établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes ;
  • L’APA est versée par le conseil départemental.
 
Pour en savoir plus, renseignez-vous auprès de  votre Mairie qui vous orientera vers les centres de conseil : CCAS, Centre communal d’action sociale, ou CLIC, Centre Local d’Information et de Coordination gérontologique.
 
L’aide ménagère à domicile
Si vous ne pouvez pas bénéficier de l’APA, vous pouvez éventuellement bénéficier d’une aide à domicile.
  • Cette aide est attribuée sous conditions de ressources : moins de 800 € par mois pour une personne seule, 1 242 € pour un couple(1).
  • Le montant de l’aide est calculé en fonction des revenus. .
  • La demande se fait auprès du CCAS, centre communal d’action sociale, ou de la Mairie.
 
Les aides de votre caisse de retraite
  • Votre caisse de retraite peut aussi vous apporter des aides. Toutefois, ces aides interviennent davantage pour prévenir le risque de perte d’autonomie.
  • Chaque Caisse de retraite a ses règles propres : renseignez-vous auprès de la caisse de retraite de base dont vous dépendez pour savoir ce qui est proposé et comment en bénéficier.
 

Si vous avez souscrit une assurance dépendance

  • En souscrivant un contrat d'assurance dépendance,  vous bénéficiez généralement d’aides spécifiques, en complément des aides publiques, et cela, en plus du versement de votre rente mensuelle.
  • Selon les assureurs, les services d’aide et d’accompagnement sont plus ou moins nombreux. Ils permettent aux personnes qui vous aident au quotidien de mieux s’organiser et de trouver facilement des conseils pratiques et utiles.
 

Les services dédiés aux assurés Groupama Autonomie

Dès la reconnaissance de votre état de dépendance :
  • Groupama vous fait bénéficier des conseils d’un spécialiste de l’aménagement, appelé ergothérapeute, pour définir les adaptations de votre lieu de vie ;
  • Les frais de déplacement et de prestation de ce spécialiste sont pris en charge à hauteur de 300 €.
 
Pendant 2 mois, au moment où vous le souhaitez :
  • Groupama met en place et prend en charge financièrement une prestation de téléassistance à domicile, moyen d’alerte relié à un centre téléphonique.
 
En permanence :
  • Vous avez accès à un service de mise en relation avec des professionnels de l'aide aux personnes ; les dépenses afférentes à ces prestations de service à la personne sont  fiscalement déductibles(2) de votre  impôt sur le revenu : ménage, courses, repas, petit bricolage...
  • Certains soins, optique et dentaire,  peuvent être organisés à votre domicile.
  • Si vous envisagez d'emménager dans un établissement spécialisé, Groupama vous aide dans votre recherche.

 
A savoir :
Les proches qui vous aident au quotidien ont accès à des services de conseils et d’accompagnement dans les démarches administratives ainsi que d'un soutien psychologique.
Ils bénéficient aussi d’aides précieuses :

  • en cas d’absence pour raison médicale, le remplacement du proche qui vous soutient est pris en charge financièrement dans la limite de 48 heures par an, ce qui lui donne le temps de s’organiser ;
  • en cas de déménagement vers un établissement spécialisé, ses  frais de déplacement et d’hébergement(3) sont pris en charge lorsqu’il vient vous aider.
 
(1) valable au 1er janvier 2016
(2) Article 199 sexdecies du Code général des Impôts. Fiscalité en vigueur au 1er janvier 2016
(3) dans les limites prévues au contrat

Publié le 15 juin 2016