Prévenir les risques de noyade

Prévenir les risques de noyade
 

Entre juin et septembre, plus de 1 200 accidents de noyade causent chaque année plus de 400 décès. Noyades en mer, noyades en piscine : des conseils de prévention à suivre.


Prévenir le risque de noyade avant le bain

Choisir les zones de baignade surveillées en espace naturel et respecter les consignes de sécurité (drapeaux sur les plages). Informez-vous sur les conditions de baignade auprès des équipes de surveillance et suivez les bulletins météo.
Être certain de bien savoir nager : ne jamais oublier qu’il est plus fatiguant et difficile de nager en mer, rivière ou lac, qu’en piscine. Ne surestimez pas vos capacités physiques. Et bien évidemment, évitez de trop boire et de trop manger avant une baignade !
Avec des enfants en âge de comprendre :
  • expliquez-leur les risques de l’eau quand on ne sait pas nager et apprenez-leur à nager dès 5 ans,
  • équipez-les de brassards adaptés à leur taille avec marquage CE et conformes à la norme NF 13138-1. Apprenez-leur à les conserver tout en jouant dans l’eau. Optez pour une combinaison étanche si l’eau est froide,
  • en piscine, ayez toujours à proximité une perche, une bouée et un téléphone de manière à porter assistance au plus vite. Pensez à « faire le ménage » après la baignade : retirez les jouets de l’eau, enlevez l’échelle si la piscine est « hors sol », rangez les produits d’entretiens (souvent dangereux) dans un lieu hors de portée des enfants.
 
A savoir :
Si 95 % des 15-24 as déclarent savoir nager, ils ne sont que 65 % parmi la population des 65-75 ans (1). Et les plus concernés par les noyades se retrouvent parmi les tranches d’âge les plus élevés à savoir… les grands-parents. En résumé, 1 Français sur 7 affirme ne pas savoir nager !

Bons réflexes pour se baigner en toute sécurité

Être en forme physique. Vous êtes fatigué, très tendu, avez des problèmes de santé… évitez de vous mettre à l’eau. Le risque de noyade est plus important lorsque l’on ne maîtrise pas bien son corps !
Prévenir un proche avant de se lancer dans le bain : il pourra lancer l’alerte si votre absence se prolongerait. Mettez-vous à l’ombre avant de vous baigner et rentrez dans l’eau progressivement.
Surveiller les enfants à tout moment de la baignade mais aussi lorsqu’ils jouent au bord de la piscine ou sur la plage. Baignez-vous avec vos enfants histoire de « les repêcher » facilement en cas de vagues, de fatigue…
 
A savoir :
Les adultes doivent être constamment vigilants avec des jeunes enfants en bord de mer et dans une piscine privée. Dans ce dernier cas, ils doivent surtout s’assurer que la piscine, enterrée ou semi-enterrée, est équipée des dispositifs de sécurité obligatoires : barrières d’au moins 1,10 m, abri fermé, couverture empêchant l’accès au bassin ou encore alarmes sonores qui alertent en cas de chute de l’enfant.
 
En cas d’imprévu (en mer, rivière), ne luttez pas contre le courant au risque de vous épuiser. Pour reprendre votre souffle, pensez à vous mettre sur le dos. En vous reposant vous pourrez alors appeler à l’aide.

Réagir face à une noyade

Quelques principes simples à respecter :
  • prévenez les secours au plus vite,
  • ne vous mettez pas en danger si vous pensez ne pas avoir la capacité physique pour extraire de l’eau la victime. Il est préférable de tendre un objet à la personne en difficulté pour lui permettre de s’agripper ou alors de l’aider à se maintenir à flot… plutôt que d’avoir deux victimes de noyade,
  • sortez si possible la personne hors de l’eau et vérifiez son état de conscience : respire-t-elle ? Peut-elle répondre à des questions sur son nom, la date du jour… Aidez-la à dégager ses voies respiratoires en basculant vers l’arrière sa tête. Séchez-la en l’enveloppant de vêtements ou couvertures chaudes,
  • la victime de noyade respire mais n’est pas consciente : installez-la en PLS (position latérale de sécurité) en attendant les secours,
  • si la personne ne respire plus, débutez une réanimation cardio-pulmonaire si vous ou l’un des témoins de l’accident est formé aux premiers soins d’urgence.

Noyade sèche ou noyade secondaire : qu’est-ce que c’est ?

La noyade sèche est la suite d’une immersion dans l’eau. Après avoir absorbé de l’eau, la personne sort en pensant que tout va bien. Malheureusement l’eau a pénétré dans les poumons. Elle va provoquer un œdème entraînant une fermeture réflexe des voies lui permettant de respirer. Conséquence, la victime présente des difficultés à respirer comme si elle faisait une crise d’asthme. Ne pas prendre ces signes à la légère : la noyade sèche peut être fatale si le diagnostic est posé tardivement.
 
À savoir :
Les professionnels de santé abandonnent ce terme de noyade sèche ou de noyade secondaire. En effet, la personne victime de ce phénomène a été la proie d’une véritable noyade dont elle s’est sortie … apparemment bien.
 
Concrètement, si après une baignade, votre enfant a des difficultés à respirer, tousse, semble avoir de l’asthme… consultez un médecin. Une simple auscultation, voire une radio pulmonaire permettront de vérifier si son oxygénation est normale. Vous éviterez ainsi l’aggravation secondaire.
On parle souvent de noyade sèche pour les enfants qui, au sortir d’une baignade (y compris dans une baignoire), ont le sentiment d’avoir avalé beaucoup d’eau, qui toussent… Aux accompagnants (parents et grands-parents) d’être vigilants : les jeunes enfants se plaignent souvent moins que les adultes de difficultés à respirer !
 
Assuré Groupama :
La Garantie des Accidents de la Vie ("GAV") de Groupama est un contrat qui s’adapte à toutes les situations familiales, avec une couverture complète et des prestations d’assistance étendues. Un seul réflexe, dès la survenance de l’accident, vous devez prévenir Groupama Assistance au 01 45 16 66 72 (tarif de l’appel selon coût et modalités en vigueur au jour de l’appel)
 

(1) Source : baromètre santé 2016 de Santé publique France
 

Mis à jour le 16 juillet 2018