Comment réussir son vide-grenier ?

 
vide-grenier Le vide-grenier séduit des millions de chineurs et de collectionneurs, pour son côté convivial mais aussi pour les bonnes affaires que l’on peut y réaliser. Quelques conseils pour réussir le sien.
 

1 - S’inscrire à un vide-grenier

Choisissez un vide-grenier près de chez vous, c’est plus pratique : sur brocabrac.fr ou vide-greniers.org, vous trouverez les dates et lieux des événements. Lors de votre inscription, n’oubliez pas de préciser la taille de votre stand : 2 mètres minimum sont conseillés.
 
2 - Choisir objets et vêtements                                             
Votre maison est remplie de « bons plans ».
- Repérez tout ce qui ne vous sert plus et triez malin. Les articles les plus faciles à vendre en vide-grenier sont les jouets pour enfants, habits, jeux vidéos, cartes mémoires et vaisselle ancienne.
- Laissez chez vous les bibelots, livres et magazines, moins prisés, mais aussi les armes, animaux, nourriture. Sachez que les objets neufs sont interdits à la vente.
- Bien sûr, les vêtements doivent être propres, l’électronique et ses accessoires en état de marche.
A savoir : selon la loi, vous n’avez pas le droit de vendre des gâteaux, ni des animaux ni des DVD téléchargés. Vendre un objet neuf est toléré si vous avez encore la facture d’achat prouvant qu’il vous appartient.
 
3 - S’organiser la veille
Côté organisation, pour gagner du temps et éviter les oublis, tout doit être prêt la veille du vide-grenier.
- Etiquetez vos objets et vêtements, rangez-les dans votre voiture.
- Préparez une liste de prix sur une feuille à part : vous fixerez vos prix définitifs sur place.
- Pensez aux incontournables : petite monnaie, caisse, bâche, sacs en plastique, portants, tables, chaises et nappes
 
4 - Rendre son stand plus attractif le jour du vide-grenier
Pour attirer les regards et faciliter le choix :
- mettez vos objets en valeur sans les entasser,
- placez les vêtements sur des portants et classez les chaussures par taille.
Pensez aussi à votre confort : emportez de quoi vous restaurer sans oublier une bouteille d’eau. Plus votre espace dégage de la bonne humeur, plus les passants auront tendance à s’y attarder.
 
5 - Fixer les prix justes et bien négocier
Lors du vide-grenier, pour déterminer les bons prix à reporter sur vos étiquettes, jetez un œil sur les autres stands.
La bonne solution consiste à fixer 3 niveaux de prix :
- quelques euros pour les objets déjà bien utilisés et les habits souvent portés,
- de 10 à 20 € pour les articles peu usagés.
- une sélection de 4 ou 5 objets ou vêtement quasi-neufs à vendre à un tarif plus élevé, de l’ordre de 20 à 30% de leur prix d’achat. Ces « articles  phares » attireront les clients.
Pour la négociation, jouez-la finement : annoncez 15 € pour un objet que vous voulez vendre 10 €. Et pour les articles les plus bas, inutile de discuter. En fin de vide-grenier, un conseil : liquidez !
Astuce : n’étiquetez pas tout : un prix demandé est une façon d’entrer en relation avec, peut-être, un futur acheteur !
 
Bon à savoir…
Côté réglementation et assurance…
Vous avez le droit d’organiser 2 vide-grenier par an. En outre, votre déclaration sur l’honneur au moment de l’inscription doit attester que vous vendez uniquement des objets personnels et d’occasion : dans ce cas, vos recettes ne sont pas imposables.
Pensez à contacter votre assureur pour vérifier que la responsabilité civile de votre assurance habitation vous assure en cas de dommage à un tiers, une bâche qui tombe sur la tête d’un chineur, par exemple. Vérifiez aussi que votre contrat auto vous couvre si vous devez utiliser une remorque.
 

Publié le 24 mai 2016