Epargne de précaution : quelles solutions ?

Epargne de précaution : quelles solutions ?
 

Pour anticiper une dépense exceptionnelle (mariage) ou faire face aux imprévus (changer la chaudière, la voiture), une seule solution : avoir de l’argent disponible. Cette réserve sûre et accessible se nomme épargne « de précaution ». Elle évite de mettre en danger les finances d’un foyer et de toucher à l’épargne constituée pour le long terme. Encore faut-il savoir comment la constituer !


Epargne de précaution : quel montant ?

Le montant d’une épargne de précaution dépend de votre situation personnelle, professionnelle. Salarié, indépendant, retraité vos besoins ne sont pas identiques. La présence d’une ou plusieurs personnes à charge et le montant des revenus du foyer sont également des paramètres à prendre en compte.
 
A savoir :les organismes financiers comme les organismes de consommateurs, recommandent d’avoir de 2 à 6 mois de revenus comme épargne de précaution. Reste à la constituer en échangeant avec votre conseiller bancaire !
 

Mettre de l’argent de côté, en pratique

Se constituer une épargne progressivement et sans effort n’est pas si difficile que cela. Concrètement il s’agit, à tout âge, de prendre l’habitude d’épargner en fonction de ses ressources et de ses dépenses.
 
Vérifiez le solde de votre compte pendant quelques temps et estimez quel montant vous pouvez enlever sans mettre en péril votre budget. Faites le point avec votre conseiller bancaire. Mettez en place un virement régulier de votre compte courant au placement choisi qui se déclenche uniquement s’il reste suffisamment sur votre compte. Ainsi votre épargne, même peu élevée, se met en place. Et comme « les petits ruisseaux font les grandes rivières »… votre capital augmentera petit à petit.
 

Epargne de précaution : comment la constituer ?

Une épargne avant tout sécurisée et disponible

Vous devez mettre de l’argent de côté tout en étant sûr que son montant ne va pas diminuer, voire disparaître. De plus, votre épargne de précaution doit être disponible ou liquide. En effet, vous devez pouvoir récupérer vos fonds très vite à tout moment, notamment en cas d’urgence.
 
La solution ? Choisir des supports d’épargne sécurisée, comme les livrets réglementaires, défiscalisés et les livrets bancaires.
 

Quels supports pour votre épargne de précaution ?

  • Avec les livrets défiscalisés(1), comme un livret d’épargne populaire, un livret A ou un livret de développement durable et solidaire, vous ne prenez aucun risque. Le capital est faiblement rémunéré mais les intérêts perçus ne sont pas soumis à l’impôt. Vous pouvez effectuer versements et retraits sans frais(2) à tout moment. Vous ne pouvez en détenir qu’un par personne.
    • Le livret d’épargne populaire(1) s’adresse aux personnes les plus modestes. Vous pouvez l’ouvrir avec 30 € et placer jusqu’à 7 700 €.
    • Le livret A(1) peut être ouvert par toute personne avec 10 €. Le plafond de versements est de 22 950 €. Vous pouvez épargner également pour vos enfants.
    • Le livret de développement durable et solidaire (LDDS) (1) s’adresse à toute personne ayant son domicile fiscal en France. Après avoir effectué un versement de 15€ il est possible de placer jusqu’à 12 000 €.
 
  • Les livrets bancaires, comptes sur livret ou « super livrets » sont proposés par les organismes bancaires. Les plafonds de dépôt dépendent de votre banque. Avantage : vous pouvez en détenir plusieurs et leur taux d’intérêt sont souvent plus élevés que les livrets défiscalisés (surtout s’ils bénéficient d’une offre promotionnelle). Inconvénient majeur : les intérêts sont fiscalisés (prélèvements sociaux + impôt sur le revenu). Il faut donc calculer leur rendement réel après la période attractive !
 
  • Votre partenaire financier peut vous proposer d’autres formules : rémunérer l’argent qui « dort » sur votre compte courant ou ouvrir un compte à terme. Cette formule est sécure car la rémunération est fixée dès la souscription mais elle n’est pas totalement liquide. En effet vous choisissez à l’ouverture une durée de blocage (de 1 mois à 4 ans) et plus celle-ci est courte moins la rémunération est intéressante.

Epargne de précaution : 4 réflexions avant de choisir

Vous avez pris la décision de mettre de l’argent de côté. Très bien. Avant toute décision réfléchissez : est-ce le bon moment ? Une épargne de précaution est possible si votre budget est équilibré : vous prélevez une partie du « surplus » de votre compte courant une fois toutes les dépenses réglées.
 
Soyez attentif au placement choisi. Certains sont soumis aux prélèvements sociaux et à l’impôt sur le revenu. La rémunération réellement perçue sera diminuée.
 
Vigilance également sur les taux promotionnels proposés par certains livrets bancaires. Ils ne sont valables que quelques mois. Vérifiez le montant du taux annoncé ensuite avant de faire votre choix.
 
Et assurez-vous que les versements et retraits effectués n’entraînent pas de frais.
 
(1) Livrets d’épargne réglementés. Seuils et plafonds susceptibles de modifications à l’initiative des pouvoirs publics.
(2) Dans la limite du solde minimum fixé par l’État.
 

Mis à jour le 06 Décembre 2018