Réduction ou déduction d'impôts :
des niches fiscales à connaître

 
Avant de remplir sa déclaration d’impôt, faire le tour des niches fiscales est utile pour essayer de diminuer le montant des impôts à payer. C’est aussi une manière de faire l'inventaire des solutions existantes.
 
 
 

3 niches fiscales à ne pas confondre

La déduction fiscale : elle vient diminuer la base de vos revenus soumis à l’impôt.
La réduction d’impôt : elle est déduite directement de votre impôt à payer ; si elle dépasse le montant de votre impôt, le solde ne vous est pas remboursé.
Le crédit d’impôt : il est déduit de votre impôt à payer. Il vous est même remboursé si son montant excède celui de votre impôt, ou si vous ne payez pas d’impôt sur le revenu.
 

Les principaux avantages fiscaux pour les revenus 2016 déclarés en 2017

Les frais de garde de vos jeunes enfants de moins de 6 ans : vous bénéficiez d’un crédit d’impôt, lorsqu’ils sont gardés à l’extérieur de votre domicile. S’il s’agit d’une garde à domicile, cela rentre dans les déductions de l’emploi à domicile.
 
Votre enfant étudiant : il peut être rattaché à votre foyer fiscal jusqu’à 25 ans s’il est étudiant (21 ans s’il ne l’est pas). De plus, s’il a moins de 26 ans au 1er janvier de l’année d’imposition, les salaires de ses jobs étudiants sont exonérés d’impôt sur le revenu à hauteur de 4 373 € (en 2016). Pour les stages conventionnés, les règles sont différentes selon la date de signature de la convention de stage.
 
Votre enfant fait ses études en apprentissage professionnel : son salaire est exonéré d’impôt sur le revenu à hauteur d’un Smic annuel.
 
Vous versez une pension alimentaire à votre enfant :
 
  • s’il est mineur et qu’il n’est pas compté à charge : Vous pouvez déduire de vos revenus, sous certaines conditions, la pension alimentaire que vous versez pour subvenir à ses besoins.
  • s’il est majeur et qu’il ne vit pas sous votre toit : vous pouvez déduire tout ou partie selon des plafonds spécifiques, par exemple :
    • 5 732 € pour un enfant majeur,
    • 11 464 € par enfant si votre enfant est célibataire et chargé de famille ou s’il est marié ou pacsé
  • s’il est majeur et qu’il vit sous votre toit : vous pouvez déduire, sans avoir à fournir   de justificatif, vos dépenses de nourriture et d'hébergement pour un montant forfaitaire fixé    à 3 407 € par enfant (le double si votre enfant est marié ou pacsé). Pour en savoir plus
 
L’aide à vos parents âgés : si vous prenez en charge leur hébergement en maison de retraite, si vous les soutenez financièrement ou si vous les hébergez, vous pouvez déduire ces dépenses de votre revenu imposable. La pension est déductible dans la mesure où elle correspond à un vrai besoin. Les services fiscaux apprécient au cas par cas la validité des déductions et vous devez pouvoir fournir des justificatifs des versements.
Par exemple, pour un parent âgé de plus de 75 ans :
  • qui vit avec vous : vous pouvez déduire la somme de 3 407 € de vos revenus, de façon forfaitaire, sous certaines conditions 
  • qui ne vit pas avec vous et vous lui versez une pension : vous pouvez déduire ces sommes de vos revenus, intégralement, sans limite de plafond, dans la mesure où le montant correspond à ses besoins et à vos moyens.
 
L’emploi à domicile : vous bénéficiez d’un crédit d’impôt égal à 50 % des sommes dépensées dans l’année, dans la limite de plafonds spécifiques, selon la nature des travaux réalisés chez vous : garde d’enfants à domicile, ménage, jardinage, petit bricolage, dépannage informatique…Si vous êtes retraité et que vous êtes imposable, vous bénéficiez dans ce cas, d'une déduction fiscale.
 
Les travaux dans votre résidence principale : le crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE) vous permet de financer une partie des travaux destinés à mieux isoler votre maison ou à limiter votre consommation d’énergie. Il s’élève à 30 % des dépenses éligibles et il est plafonné selon le nombre de personnes au foyer. Pour en savoir plus : www.ademe.fr.
 

Un plafonnement des niches fiscales

Le montant cumulé de certains avantages fiscaux accordés à chaque foyer fiscal, ne peut pas procurer une diminution de l'impôt dû supérieure à 10 000 € (ou 18 000 € en présence d'investissements Outre-mer et de Sofica).
Sont concernés les avantages accordés en contrepartie d'un investissement, par exemple en immobilier locatif, ou du paiement d'une prestationn par exemple, l'emploi à domicile ou les frais de garde de vos jeunes enfants.
 
À savoir
Les seuils de prise en compte sont ajustés généralement dans le cadre des lois de finances rectificatives votées en fin d’année.
 

Mis à jour le 22 novembre 2016